search.noResults

search.searching

note.createNoteMessage

search.noResults

search.searching

orderForm.title

orderForm.productCode
orderForm.description
orderForm.quantity
orderForm.itemPrice
orderForm.price
orderForm.totalPrice
orderForm.deliveryDetails.billingAddress
orderForm.deliveryDetails.deliveryAddress
orderForm.noItems
Côté recherche


acteurs que les enseignes doivent intégrer afin de co-construire avec eux la logistique finale. L’enjeu pour elles est de déterminer quel rôle joueront leurs clients sur le plan logistique, parmi les multiples options qui se sont développées au cours des dernières années : retrait en magasin, drive, livraison à domi- cile, point relais, etc. Étant donné que les attentes des consommateurs sont diverses, l’en- jeu est de réaliser des segmentations marketing pour proposer le bon canal logistique au bon consomma- teur ! Par exemple, tel client peu fortuné, pour économiser un peu d’argent et contre une baisse du prix d’achat, pourra être prêt à prendre en charge toute la logis- tique en allant chercher les mar- chandises dans un entrepôt éloigné. Mais un tel canal ne marchera pas avec des clients qui ont un pouvoir d’achat plus important ou qui dis- posent de peu de temps. Et surtout,


il ne fonctionnera pas pour certains produits : Louis Vuitton ne va pas demander à ses clientes d’aller cher- cher leur sac à main dans un entre- pôt à Villepinte ! Il est à noter à ce sujet que l’intégration passe égale- ment par les flux inverses, puisque le consommateur est de plus en plus mis activement à contribution pour recycler les produits usagés et les déchets (notamment alimentaires et électroniques).


Crowd-logistics, emporté par la foule… La seconde révolution en cours, c’est évidemment celles des start-up de l’économie collaborative qui acti- vent ce consommateur logisticien dans le but de délivrer des services logistiques. Quatre types de services se développent. Il y a d’abord les start-up qui pro- posent des services de stockage (ex : Costockage, Jestocke). Ces initia- tives s’appuient sur des ressources


immobilières comme les caves, garages, chambres, etc. Elles se développent dans les grandes villes comme Paris, Londres, où la surface se fait très rare. Un deuxième type d’initiative fournit des services de livraison urbaine (ex : Foodora, Colisweb) et s’appuie sur des res- sources comme les voitures, scoo- ters, vélos, voire la marche à pied. Une troisième catégorie s’occupe des services d’expédition à l’inter- national (ex : Piggybee, Expedie- zentrevous), en s’appuyant sur les ressources utilisées pour voyager d’un pays à l’autre (avion notam- ment) et offrir un accès privilégié à des biens qui ne sont distribués qu’à l’étranger, ou qui sont moins chers en raison de la différence des droits de douane. Enfin, le dernier type de services concerne le transport conti- nental (ex : Colivoiturage, Deliv). L’activation d’un réseau de conduc- teurs permet de disposer d’un sys- tème d’expédition idéal pour les produits qui ne peuvent pas être envoyés par la poste compte tenu de leur volume.


Les consommateurs logisticiens,


un enjeu stratégique Au final, pour les entreprises, une meilleure prise en compte des acti- vités logistiques des consommateurs apparaît comme cruciale et straté- gique. Notamment pour les presta- taires de services logistiques pour lesquels le consommateur constitue à la fois une menace, au sens où il peut se substituer à eux pour réaliser des services logistiques, mais aussi une opportunité, puisque les pres- tataires peuvent justement chercher à activer les consommateurs pour innover et développer leurs propres prestations logistiques. C’est aussi un enjeu clé pour les dis- tributeurs. Ils doivent en effet se demander ce qu’ils veulent ou non confier sur le plan logistique à leurs clients, et de quelle manière ils peu- vent les accompagner. Et surtout, ils doivent veiller à ce que les acteurs de l’économie collaborative ne vien- nent pas court-circuiter la relation logistique directe qu’ils ont avec leurs consommateurs ! 


N° 1 - SEPTEMBRE 2017 - SUPPLY CHAIN MAGAZINE  93


©Adobe Stock


Page 1  |  Page 2  |  Page 3  |  Page 4  |  Page 5  |  Page 6  |  Page 7  |  Page 8  |  Page 9  |  Page 10  |  Page 11  |  Page 12  |  Page 13  |  Page 14  |  Page 15  |  Page 16  |  Page 17  |  Page 18  |  Page 19  |  Page 20  |  Page 21  |  Page 22  |  Page 23  |  Page 24  |  Page 25  |  Page 26  |  Page 27  |  Page 28  |  Page 29  |  Page 30  |  Page 31  |  Page 32  |  Page 33  |  Page 34  |  Page 35  |  Page 36  |  Page 37  |  Page 38  |  Page 39  |  Page 40  |  Page 41  |  Page 42  |  Page 43  |  Page 44  |  Page 45  |  Page 46  |  Page 47  |  Page 48  |  Page 49  |  Page 50  |  Page 51  |  Page 52  |  Page 53  |  Page 54  |  Page 55  |  Page 56  |  Page 57  |  Page 58  |  Page 59  |  Page 60  |  Page 61  |  Page 62  |  Page 63  |  Page 64  |  Page 65  |  Page 66  |  Page 67  |  Page 68  |  Page 69  |  Page 70  |  Page 71  |  Page 72  |  Page 73  |  Page 74  |  Page 75  |  Page 76  |  Page 77  |  Page 78  |  Page 79  |  Page 80  |  Page 81  |  Page 82  |  Page 83  |  Page 84  |  Page 85  |  Page 86  |  Page 87  |  Page 88  |  Page 89  |  Page 90  |  Page 91  |  Page 92  |  Page 93  |  Page 94  |  Page 95  |  Page 96  |  Page 97  |  Page 98  |  Page 99  |  Page 100  |  Page 101  |  Page 102  |  Page 103  |  Page 104