search.noResults

search.searching

note.createNoteMessage

search.noResults

search.searching

orderForm.title

orderForm.productCode
orderForm.description
orderForm.quantity
orderForm.itemPrice
orderForm.price
orderForm.totalPrice
orderForm.deliveryDetails.billingAddress
orderForm.deliveryDetails.deliveryAddress
orderForm.noItems
Tendance Automatisation Idéa anticipe les aléas et les actions à mener


Des prestataires logistiques s’engagent aussi dans l’auto- matisation, à l’image d’Idéa qui a déployé à l’automne der- nier la solution goods to man de Scallog sur 500 m², au cœur de l’usine d’Airbus à Nantes. Sur sa proposition, après avoir l’avoir testée en pilote sur un site en propre à proxi- mité. Cette deuxième installation visait à accompagner la montée en cadence des programmes A350 et A320, pour lesquels le prestataire approvisionne les lignes d’assem- blage en 4 000 références de pièces, via des tournées toutes les 1 h 15 en 2/8. « Nous n’avions aucun enjeu de maintenance de système automatisé avant la mise en place des étagères mobiles de Scallog, mues par cinq robots. Mais l’impératif reste d’assurer chaque tournée en temps et en heure », explique Sébastien Piel, responsable Exploitation logistique d’Idéa sur le site. L’équipe a été formée pour faire face à des aléas mineurs, si par exemple un robot perd sa ligne de déplacement. Un des avantages ayant plaidé pour cette solution tient d’ailleurs à la simplicité de sa maintenance, avec la possibilité de sortir et d’échanger un robot en panne, et de bénéficier d’une prise en main à distance par Scallog. « Dès le POC précédent, la question du développement des compétences avait été soulevée, notamment sur le volet maintenance, sachant qu’une start-up ne pourrait assurer le même accompagnement de terrain qu’un grand constructeur, poursuit-il. Mais nous avons surtout établi un plan de continuité d’activité qui décrit les actions à lancer en fonction de l’étendue d’un éventuel problème et de sa durée. Jusqu’à envisager la coupure de l’installation et le retour à une préparation manuelle pour assurer le service en mode dégradé sans incidence pour Airbus, quitte à travailler de nuit ». Et la proximité de l’autre installation Scallog laisse aussi la pos- sibilité de remplacer un robot sans délais. MR


tout le potentiel de cet entrepôt dans lequel 30 M€ ont été investis, afin de gagner en performance opérationnelle et en réactivité sur le volet des livraisons », explique Alexandre Chantry, responsable Projets chez Auchan E-commerce (voir encadré page 72). A contrario, la Fnac a de longue date structuré la fonction mainte- nance en interne. Il faut dire que les débuts de l’automatisation remontent à 1998 sur son site his- torique de Massy, où une large panoplie de solutions a été déployée au fil des années. Le sujet s’est depuis étendu à ses deux autres sites, situés à proximité à Wissous. « La maintenance préven- tive ou curative de nos équipe- ments relève d’une équipe mutua- lisée d’une dizaine de techniciens, avec le renfort de quatre spécia- listes informatiques relevant du département IT », explique Bastien Vincent, directeur Technique et


74  SUPPLY CHAIN MAGAZINE - SEPTEMBRE 2017 - N° 1


Le détachement du personnel de maintenance sur site est systématiquement proposé au delà d’un investissement de 10M€.


Stéphane Conjard, directeur général, Knapp France.


Projets logistiques au sein de la direction des opérations de Fnac Logistique. Ce choix de l’expertise interne s’est conforté avec le temps : à ce jour, une dizaine de constructeurs étant représentés au sein du parc d’équi- pement, il semble difficile de demander à chacun d’intervenir, ou à un seul d’assurer la mainte- nance de l’ensemble. « Je doute d’ailleurs qu’ils aient un niveau technique fondamentalement supé- rieur au nôtre, vu notre souci d’en- tretenir et de renouveler les com- pétences », considère Bastien Vincent, dont l’équipe pâtit cepen- dant d’un turnover lié aux sollici-


tations extérieures de ses techni- ciens (voir page 80).


De la hotline à la


maintenance prédictive Équipe sur site chez AuchanDirect ou maintenance interne à la Fnac, il y a de fait des stratégies diamé- tralement opposées d’un client à l’autre, confirme Stéphane Conjard, directeur général de Knapp France. « À nous de leur proposer une large palette de ser- vices associés, de la simple visite préventive bisannuelle à la prise en charge intégrale via une équipe dédiée, assortie de niveaux de ser- vices garantis contractuellement »,


© Knapp


© Ide


a


Page 1  |  Page 2  |  Page 3  |  Page 4  |  Page 5  |  Page 6  |  Page 7  |  Page 8  |  Page 9  |  Page 10  |  Page 11  |  Page 12  |  Page 13  |  Page 14  |  Page 15  |  Page 16  |  Page 17  |  Page 18  |  Page 19  |  Page 20  |  Page 21  |  Page 22  |  Page 23  |  Page 24  |  Page 25  |  Page 26  |  Page 27  |  Page 28  |  Page 29  |  Page 30  |  Page 31  |  Page 32  |  Page 33  |  Page 34  |  Page 35  |  Page 36  |  Page 37  |  Page 38  |  Page 39  |  Page 40  |  Page 41  |  Page 42  |  Page 43  |  Page 44  |  Page 45  |  Page 46  |  Page 47  |  Page 48  |  Page 49  |  Page 50  |  Page 51  |  Page 52  |  Page 53  |  Page 54  |  Page 55  |  Page 56  |  Page 57  |  Page 58  |  Page 59  |  Page 60  |  Page 61  |  Page 62  |  Page 63  |  Page 64  |  Page 65  |  Page 66  |  Page 67  |  Page 68  |  Page 69  |  Page 70  |  Page 71  |  Page 72  |  Page 73  |  Page 74  |  Page 75  |  Page 76  |  Page 77  |  Page 78  |  Page 79  |  Page 80  |  Page 81  |  Page 82  |  Page 83  |  Page 84  |  Page 85  |  Page 86  |  Page 87  |  Page 88  |  Page 89  |  Page 90  |  Page 91  |  Page 92  |  Page 93  |  Page 94  |  Page 95  |  Page 96  |  Page 97  |  Page 98  |  Page 99  |  Page 100  |  Page 101  |  Page 102  |  Page 103  |  Page 104