search.noResults

search.searching

note.createNoteMessage

search.noResults

search.searching

orderForm.title

orderForm.productCode
orderForm.description
orderForm.quantity
orderForm.itemPrice
orderForm.price
orderForm.totalPrice
orderForm.deliveryDetails.billingAddress
orderForm.deliveryDetails.deliveryAddress
orderForm.noItems
Tendance Automatisation


Cela fera bientôt vingt ans que Fnac Logistique a entamé sa mécanisation, et mis en place une équipe dédiée à la maintenance des installations.


La Fnac mise sur l’expertise interne


Fnac Logistique s’appuie sur une équipe de maintenance expérimentée, compte tenu de l’importance que prend l’automatisation dans ses process. Une fonction sous la responsabilité, depuis dix ans, de Bastien Vincent, directeur Technique et Projets logistiques au sein de sa direction des opérations.


D


epuis 1998, la Fnac a déployé de multiples machines de tri sur ses sites logistiques, où l’es-


sentiel des flux est en cross- docking : tri à plateaux, à godets, à peignes, etc., et la palette va encore s’élargir dans les pro- chains mois. Cette mécanisation avait débuté sur son entrepôt historique de Massy, issu de la centralisation de ses flux d’ap- provisionnement. Ses 55 000 m² sont aujourd’hui surtout consa- crés aux produits éditoriaux et petits produits techniques ven- dus en magasin, avec un petit volet e-commerce, le reste étant du ressort de l’entrepôt de Wis- sous 1, également automatisé, alors que c’est moins le cas de Wissous 2, consacré aux pro- duits grand format.


Bastien Vincent, directeur Technique et Projets logistiques, Fnac Logistique.


Au fil du temps, le panel de solu- tions s’est élargi : préparation à gares, étiquetage industriel, machines d’emballage ou fil- meuses, et plus récemment des robots de palettisation ou des transstockeurs. Au total, plus d’une dizaine de constructeurs sont ainsi représentés au sein du parc. « Nous sommes d’ailleurs confrontés à des problématiques d’obsolescence et engagés depuis deux ans dans un plan de modernisation qui amène de nouveaux déploiements », indique Bastien Vincent, dont le champ d’intervention s’était élargi dès 2014 du pilotage de la main- tenance à la gestion des projets liés à cette automatisation, pour mieux veiller à sa cohérence. Et nombre de ces équipements étant désor- mais interconnectés pour traiter les commandes par vague, de nou- velles problématiques se posent pour assurer le bon fonctionne- ment de ces lignes : temporisation des flux via la bufférisation ou séquençage pour optimiser l’ali- mentation des quais d’expédition.


Assurer une disponibilité d’au moins 98% Pour assurer la maintenance de l’ensemble, Fnac Logistique a misé sur une équipe interne d’une dizaine de spécialistes en électro-


80  SUPPLY CHAIN MAGAZINE - SEPTEMBRE 2017 - N° 1


mécanique ou en automatisation, appuyés par quatre collaborateurs du service IT. Ils assurent aussi bien la maintenance préventive que curative des équipements, en recourant éventuellement aux hot- lines des constructeurs, et dans cer- tains cas à leurs services d’accom- pagnement sur la durée. « Chez eux comme chez nous, la principale dif- ficulté est de trouver des profils adéquats, notamment pour suivre l’évolution des technologies », note Bastien Vincent. Surtout que le ser- vice s’engage désormais sur des niveaux de disponibilité très élevés, d’au moins 98% sur des sites fonc- tionnant en 2/8. Au-delà de l’entretien de ces com- pétences, il s’agit d’ailleurs d’as- surer le renouvellement de l’équipe. Elle compte en perma- nence deux apprentis, susceptibles d’être intégrés au terme de deux années leur permettant de se for- mer à la maintenance dans un contexte logistique et de se fami- liariser avec les équipements mai- son. Et pour capitaliser sur l’expé- rience malgré le turnover lié aux sollicitations extérieures de ces collaborateurs, le mode de résolu- tion de chaque problème est docu- menté dans la solution de GMAO, qui permet aussi de gérer le stock de pièces. MR


© Fnac


© Fnac


Page 1  |  Page 2  |  Page 3  |  Page 4  |  Page 5  |  Page 6  |  Page 7  |  Page 8  |  Page 9  |  Page 10  |  Page 11  |  Page 12  |  Page 13  |  Page 14  |  Page 15  |  Page 16  |  Page 17  |  Page 18  |  Page 19  |  Page 20  |  Page 21  |  Page 22  |  Page 23  |  Page 24  |  Page 25  |  Page 26  |  Page 27  |  Page 28  |  Page 29  |  Page 30  |  Page 31  |  Page 32  |  Page 33  |  Page 34  |  Page 35  |  Page 36  |  Page 37  |  Page 38  |  Page 39  |  Page 40  |  Page 41  |  Page 42  |  Page 43  |  Page 44  |  Page 45  |  Page 46  |  Page 47  |  Page 48  |  Page 49  |  Page 50  |  Page 51  |  Page 52  |  Page 53  |  Page 54  |  Page 55  |  Page 56  |  Page 57  |  Page 58  |  Page 59  |  Page 60  |  Page 61  |  Page 62  |  Page 63  |  Page 64  |  Page 65  |  Page 66  |  Page 67  |  Page 68  |  Page 69  |  Page 70  |  Page 71  |  Page 72  |  Page 73  |  Page 74  |  Page 75  |  Page 76  |  Page 77  |  Page 78  |  Page 79  |  Page 80  |  Page 81  |  Page 82  |  Page 83  |  Page 84  |  Page 85  |  Page 86  |  Page 87  |  Page 88  |  Page 89  |  Page 90  |  Page 91  |  Page 92  |  Page 93  |  Page 94  |  Page 95  |  Page 96  |  Page 97  |  Page 98  |  Page 99  |  Page 100  |  Page 101  |  Page 102  |  Page 103  |  Page 104