search.noResults

search.searching

note.createNoteMessage

search.noResults

search.searching

orderForm.title

orderForm.productCode
orderForm.description
orderForm.quantity
orderForm.itemPrice
orderForm.price
orderForm.totalPrice
orderForm.deliveryDetails.billingAddress
orderForm.deliveryDetails.deliveryAddress
orderForm.noItems
Retour d’expérience


de marchandises. Concrètement, l’entreprise donatrice n’a que quelques clics à faire pour enregistrer sa proposition de dons : elle ren- seigne le nombre de palettes et/ou de produits, avec une description simple. Une fois la demande envoyée, c’est le Secours populaire qui prend contact avec le donateur pour l’organisation du transport. L’avantage d’enregistrer la demande en ligne est de permettre au donateur d’obtenir, pour chaque opération, un bordereau : soit une attestation de don pour certifier le nombre de palettes et la typologie des produits, soit un reçu fiscal qui valorise les dons matériels en fonction du prix de revient hors taxe ou du prix d’achat fournisseur ; ainsi que l’offre de service (si les marchandises sont acheminées par le donateur). « Si c’est plus simple d’utiliser son trans- porteur, nous le faisons. Et si une entreprise me dit qu’il faut venir reti- rer cent palettes, je fais en sorte d’être au rendez-vous », explique la


responsable mécénat. La plate-forme en ligne contribue aussi à planifier la charge de travail, sachant que le nouvel entrepôt de Dourges ne peut décharger actuellement que quatre camions par heure.


Organismes de formation et grandes enseignes Les organismes de formation Aftral, Promotrans, Loginov ou Les Com-


pagnons de la logistique ont égale- ment été mis à contribution pour participer à cette première en France. Ces acteurs mettent à disposition une partie de leurs stagiaires et des demandeurs d’emploi en reconver- sion professionnelle, du niveau CAP au master, afin de les former direc- tement via l’entrepôt. La formation en conditions réelles offre un parte- nariat gagnant-gagnant, d’autant que le campus Euralogistic s’est donné pour mission de former les jeunes à la logistique. Lancé en mai dernier, l’entrepôt de dons tourne déjà à plein régime avec quatre personnes à temps plein. « J’espère que les effectifs vont bientôt doubler. La performance de la plate-forme va bien au-delà de nos espérances : elle est victime de son succès », confie Magalie Mien- née. Grâce à e-don.org, quatre nou- velles enseignes de distribution se sont rapprochées du Secours popu- laire. Car ce dispositif unique en France vise aussi à attirer de nou-


N° 1 - SEPTEMBRE 2017 - SUPPLY CHAIN MAGAZINE  41


©Secours populaire


Page 1  |  Page 2  |  Page 3  |  Page 4  |  Page 5  |  Page 6  |  Page 7  |  Page 8  |  Page 9  |  Page 10  |  Page 11  |  Page 12  |  Page 13  |  Page 14  |  Page 15  |  Page 16  |  Page 17  |  Page 18  |  Page 19  |  Page 20  |  Page 21  |  Page 22  |  Page 23  |  Page 24  |  Page 25  |  Page 26  |  Page 27  |  Page 28  |  Page 29  |  Page 30  |  Page 31  |  Page 32  |  Page 33  |  Page 34  |  Page 35  |  Page 36  |  Page 37  |  Page 38  |  Page 39  |  Page 40  |  Page 41  |  Page 42  |  Page 43  |  Page 44  |  Page 45  |  Page 46  |  Page 47  |  Page 48  |  Page 49  |  Page 50  |  Page 51  |  Page 52  |  Page 53  |  Page 54  |  Page 55  |  Page 56  |  Page 57  |  Page 58  |  Page 59  |  Page 60  |  Page 61  |  Page 62  |  Page 63  |  Page 64  |  Page 65  |  Page 66  |  Page 67  |  Page 68  |  Page 69  |  Page 70  |  Page 71  |  Page 72  |  Page 73  |  Page 74  |  Page 75  |  Page 76  |  Page 77  |  Page 78  |  Page 79  |  Page 80  |  Page 81  |  Page 82  |  Page 83  |  Page 84  |  Page 85  |  Page 86  |  Page 87  |  Page 88  |  Page 89  |  Page 90  |  Page 91  |  Page 92  |  Page 93  |  Page 94  |  Page 95  |  Page 96  |  Page 97  |  Page 98  |  Page 99  |  Page 100  |  Page 101  |  Page 102  |  Page 103  |  Page 104