search.noResults

search.searching

note.createNoteMessage

search.noResults

search.searching

orderForm.title

orderForm.productCode
orderForm.description
orderForm.quantity
orderForm.itemPrice
orderForm.price
orderForm.totalPrice
orderForm.deliveryDetails.billingAddress
orderForm.deliveryDetails.deliveryAddress
orderForm.noItems
Forum d’été


schéma « Modèles organisation- nels de l’économie collaborative », page 63). Ainsi, ces plates-formes affichent une grande variété de natures, de logiques d’action et de modalités de génération de valeur. « Elles ont pour but de réinventer la relation client, avec des consommateurs actifs et énormé- ment de potentialité pour créer de la valeur », a-t-elle conclu.


Equivy, une première mondiale « Le digital est un enabler de la sha- ring economy », a rebondi Jonathan Fath, cofondateur et président-direc- teur général d’Equivy, première plate-forme au monde de location et de partage d’équipements dédiés au transport. Chiffres à l’appui, il démontre que le « secteur de l’éco- nomie collaborative est en croissance exponentielle : selon PWC, pour le secteur de la location, elle devrait peser de 15 Md$ en 2013 à 335 Md$ en 2025 ». Les loueurs et les constructeurs de véhicules légers ont d’ailleurs initié un virage vers l’accès à la mobilité et l’autopartage (cf. Avis Zipcar, Mercedes-Benz Croove, PSA Travelcar, Volvo Sun- fleet, etc.). « Un des défis pour le transport est le truck as a service – TaaS – », avance Jonathan Fath en citant Rio, la plate-forme universelle de gestion de flotte lancée par MAN. Selon le World Economic Forum, 15% de l’industrie du transport uti- lisera des plates-formes collabora- tives d’ici 2025. C’est dans ce contexte qu’a été lancée Equivy, avec une équipe de départ basée à Chicago, un siège à Amster- dam et un incuba- teur à San Fran- cisco (Rocketspace, spécialisé en logis- tique). « 90 % des avoirs des trans- porteurs sont en propriété contre 10 % en location. Or, la demande est imprévisible. Nous voulons les aider à variabiliser leur flotte en créant une plate-forme de car-sharing pour camions », résume le président-directeur général d’Equivy, qui ambitionne de devenir


la première entreprise de location d’équipements de transport sans avoirs et envisage d’ouvrir sa plate- forme courant 2018. « Tout est à créer en matière d’assurance, c’est le plus compliqué ! », note Jonathan Fath.


« La sharing economy se base sur la mise en relation entre pairs, sur l’économie de l’accès plutôt que celle de la propriété. »


Beachain : transactions supply chain automatisées « La blockchain n’est pas nouvelle. C’est une technologie apparue en 2010, née de la volonté de s’affran- chir des banques face à la crise. Elle permet de se dédouaner de tous les tiers de confiance », introduit Laurent Leloup, journaliste, auteur et fonda- teur de Blockness. « Les plates- formes évoluent d’une organisation centralisée (plate-forme e-com- merce : Amazon, Uber), vers une organisation décentralisée (plate-forme d’échanges : eBay), puis distribuée (plate- forme blockchain : Open Bazar, Arcade City). La block- chain est une base de données transactionnelle distribuée, comparable à un grand livre comptable décentralisé et par- tagé, qui stocke et transfère de la valeur ou des données via Internet, de façon trans- parente et sécurisée et sans organe central de contrôle. Chaque membre du réseau possède une copie à jour du grand livre, et le contenu est toujours en phase avec l'ensemble des participants. Ce registre est actif, chronologique, distribué, vérifiable et protégé contre la falsification par un système de confiance répartie (consensus) entre les membres ou participants », poursuit-il. Pour le moment, il existe une offre block- chain publique aux accès complexes et aux transactions lentes, une offre privée qui pose des problèmes de technolo- gie propriétaire au groupe bancaire et des blockchains hybrides dont l’accès complexe est réservé à des codeurs chevronnés. En matière


de supply chain, Beachain, qui marie blockchain, Internet des objets (IoT) et intelligence artificielle (IA), se révèle pleine de promesses. Souple,


64  SUPPLY CHAIN MAGAZINE - SEPTEMBRE 2017 - N° 1


Jonathan Fath, cofondateur et président-directeur général d’Equivy.


Nikolina Apostolova-Riehl, gérante de Stockbooking.


puisque capable de gérer des milliers de transactions par seconde, cette solution consomme peu d’énergie car elle s’appuie sur un process consen- suel ultrarapide. Elle est aussi facile à utiliser car elle ne requiert ni code, ni compétences informatiques. Ainsi, dans une chaîne chez le producteur, chaque objet est identifié par un code clé infalsifiable, écrit dans la block- chain. Les différentes étapes sont contractualisées entre le producteur, les transporteurs/logisticiens et le client final. Le smart-contract garan- tit la parfaite exécution des tâches (géolocalisation, suivi des horaires, etc.) et leur traçabilité complète. De plus, à chaque étape, il réalise les paiements immédiats de compte à compte. À la réception, le client final vérifie sur la blockchain que le pro- duit livré est bien celui attendu et qu’il a suivi l’itinéraire contractuel. Le compte du producteur est alors


Page 1  |  Page 2  |  Page 3  |  Page 4  |  Page 5  |  Page 6  |  Page 7  |  Page 8  |  Page 9  |  Page 10  |  Page 11  |  Page 12  |  Page 13  |  Page 14  |  Page 15  |  Page 16  |  Page 17  |  Page 18  |  Page 19  |  Page 20  |  Page 21  |  Page 22  |  Page 23  |  Page 24  |  Page 25  |  Page 26  |  Page 27  |  Page 28  |  Page 29  |  Page 30  |  Page 31  |  Page 32  |  Page 33  |  Page 34  |  Page 35  |  Page 36  |  Page 37  |  Page 38  |  Page 39  |  Page 40  |  Page 41  |  Page 42  |  Page 43  |  Page 44  |  Page 45  |  Page 46  |  Page 47  |  Page 48  |  Page 49  |  Page 50  |  Page 51  |  Page 52  |  Page 53  |  Page 54  |  Page 55  |  Page 56  |  Page 57  |  Page 58  |  Page 59  |  Page 60  |  Page 61  |  Page 62  |  Page 63  |  Page 64  |  Page 65  |  Page 66  |  Page 67  |  Page 68  |  Page 69  |  Page 70  |  Page 71  |  Page 72  |  Page 73  |  Page 74  |  Page 75  |  Page 76  |  Page 77  |  Page 78  |  Page 79  |  Page 80  |  Page 81  |  Page 82  |  Page 83  |  Page 84  |  Page 85  |  Page 86  |  Page 87  |  Page 88  |  Page 89  |  Page 90  |  Page 91  |  Page 92  |  Page 93  |  Page 94  |  Page 95  |  Page 96  |  Page 97  |  Page 98  |  Page 99  |  Page 100  |  Page 101  |  Page 102  |  Page 103  |  Page 104