search.noResults

search.searching

note.createNoteMessage

search.noResults

search.searching

orderForm.title

orderForm.productCode
orderForm.description
orderForm.quantity
orderForm.itemPrice
orderForm.price
orderForm.totalPrice
orderForm.deliveryDetails.billingAddress
orderForm.deliveryDetails.deliveryAddress
orderForm.noItems
Spécial Paris Retail Week


qui fonctionnent sur le même modèle qu’eBay, où les marchandises sont acheminées d’un lieu à un autre. Les livraisons point à point vont donc se développer et il faudra trouver des solutions d’optimisation en termes de coûts et de réactivité.


Relever le défi de l’omnicanal


Face à cette croissance du e-com- merce, les distributeurs n’ont d’autre choix que de se diriger de plus en plus vers l’omnicanal. C’est en tout cas le constat fait par le cabinet de conseil européen CXP Group, à tra- vers une étude réalisée en France en partenariat avec Pitney Bowes,


Sigma Informatique et Manhattan Associates. « Le commerce, en évo- lution constante, doit répondre aux nouvelles exigences des consomma- teurs. Ces derniers souhaitent effec- tuer leurs achats quels que soient le moment et le lieu où ils se trouvent, avec la plus grande flexibilité pos- sible, en utilisant les différents canaux qui sont à leur disposition (physiques et digitaux) dans des par- cours client sans discontinuité. » L’étude, menée en mars 2017, estime également que les systèmes opéra- tionnels de gestion des entrepôts, et plus largement des flux logistiques, sont des éléments clés pour réussir la stratégie omnicanale qui a été


mise en place : 65% des répondants ont des projets d’évolution de leur structure logistique, principalement des entrepôts et des points de vente. Les entreprises indiquent ainsi lar- gement avoir engagé de nombreux projets sur 2017. Mais si la prise de conscience a eu lieu, 61 % des répondants qui ont une fonction en lien direct avec le client perçoivent toujours la stratégie omnicanale comme un défi à relever et dont la réussite n’est pas encore garantie. Pour autant, CXP Group établi déjà à 2,8 le nombre moyen de canaux proposés par les distributeurs. La transformation est donc tout de même bien amorcée.


Sophie Lubet, directrice du pôle Retail de Comexposium, organisateur du salon Paris Retail Week


« Un retour au bon sens est nécessaire dans l’omnilogistique »


Supply Chain Magazine : Qu’attendent les consommateurs de leur commerce aujourd’hui ? Sophie Lubet : Qu’il s’agisse du magasin traditionnel ou du e-commerce, les consommateurs veulent du service, et un service personnalisé. De façon encore plus forte qu’auparavant, ils veulent, de plus, qu’il soit immédiat et complet. La vision environnementale de l’entreprise devient également un enjeu important et les enseignes ne doivent pas négliger cet aspect d’écoresponsabilité dans leur logistique, aussi bien dans les modes de transport qu’elles privilégient que dans les emballages utilisés. Le consommateur peut se sentir coupable et ne pas choisir une marque parce qu’elle ne pratique pas une politique environnementale en adéquation avec sa conscience de citoyen.


SCM : Comment doit s’organiser l’offre en conséquence ? S. L. : Cela peut pousser les enseignes à considérer leurs points de vente comme également des lieux de stockage, pour que le client ait accès à toutes les facilités de livraison possible en un temps record : que ce soit à domicile, au travail, en magasin, en consigne, en point retraits, etc. Pour les enseignes, il faut donc travailler sur le dernier kilomètre, mais aussi sur le premier mètre, pour le plus d’efficacité dans les flux. Il est désormais essentiel d’avoir une vision globale et omnicanale. L’omnilogistique qui en découle peut se traduire par une sous-traitance auprès de prestataires


58  SUPPLY CHAIN MAGAZINE - SEPTEMBRE 2017 - N° 1


spécialisés, pour les entreprises qui ne se sentent pas en capacité de satisfaire les besoins de service immédiat et complet de leurs clients. Ce choix leur permet non seulement d’avoir une maîtrise de leurs coûts logistiques, mais aussi de retrouver de la logique et de la cohérence dans leur organisation. D’une manière générale, nous assistons donc à un retour aux fondamentaux : que veut le client ? La réponse passe par une rationalisation de la logistique, à la fois outil de fidélisation et frein à la vente quand elle est mal gérée. Il y a peut-être eu trop de complexité dans les solutions mises en place ces dernières années, et les clients l’ont perçue. Un retour au bon sens est donc nécessaire.


SCM : Quelles seront les grandes évolutions de demain ? S. L. : On parle de géolocalisation, de drones ou encore d’impression 3D pour que le produit commandé puisse être fabriqué à côté du lieu de livraison. Il faudra néanmoins, face à toutes ces technologies, ne pas perdre de vue la compréhension du consommateur et de ses envies, et faire attention à ne pas se perdre à nouveau dans des solutions trop compliquées. Parmi les tendances, on assiste également à une professionnalisation des métiers de la supply-chain, avec de nouveaux profils qui sont, par exemple, capables de gérer de la data. Nous parlerons d’ailleurs de cette transformation digitale à l’occasion du salon, dans la conférence « Live Logistic », le 21 septembre à 9 h 30 en salle plénière.


Page 1  |  Page 2  |  Page 3  |  Page 4  |  Page 5  |  Page 6  |  Page 7  |  Page 8  |  Page 9  |  Page 10  |  Page 11  |  Page 12  |  Page 13  |  Page 14  |  Page 15  |  Page 16  |  Page 17  |  Page 18  |  Page 19  |  Page 20  |  Page 21  |  Page 22  |  Page 23  |  Page 24  |  Page 25  |  Page 26  |  Page 27  |  Page 28  |  Page 29  |  Page 30  |  Page 31  |  Page 32  |  Page 33  |  Page 34  |  Page 35  |  Page 36  |  Page 37  |  Page 38  |  Page 39  |  Page 40  |  Page 41  |  Page 42  |  Page 43  |  Page 44  |  Page 45  |  Page 46  |  Page 47  |  Page 48  |  Page 49  |  Page 50  |  Page 51  |  Page 52  |  Page 53  |  Page 54  |  Page 55  |  Page 56  |  Page 57  |  Page 58  |  Page 59  |  Page 60  |  Page 61  |  Page 62  |  Page 63  |  Page 64  |  Page 65  |  Page 66  |  Page 67  |  Page 68  |  Page 69  |  Page 70  |  Page 71  |  Page 72  |  Page 73  |  Page 74  |  Page 75  |  Page 76  |  Page 77  |  Page 78  |  Page 79  |  Page 80  |  Page 81  |  Page 82  |  Page 83  |  Page 84  |  Page 85  |  Page 86  |  Page 87  |  Page 88  |  Page 89  |  Page 90  |  Page 91  |  Page 92  |  Page 93  |  Page 94  |  Page 95  |  Page 96  |  Page 97  |  Page 98  |  Page 99  |  Page 100  |  Page 101  |  Page 102  |  Page 103  |  Page 104