search.noResults

search.searching

note.createNoteMessage

search.noResults

search.searching

orderForm.title

orderForm.productCode
orderForm.description
orderForm.quantity
orderForm.itemPrice
orderForm.price
orderForm.totalPrice
orderForm.deliveryDetails.billingAddress
orderForm.deliveryDetails.deliveryAddress
orderForm.noItems
gression annuelle de 29 %, de 252 à 325 M€ de CA. L’emballement reste pourtant à venir, notamment grâce au contrat signé en janvier avec Spirit Aerosystems pour 600 M$ sur 10 ans. D’ici mars 2020, l’ETI compte doubler son activité !


R «


amp-up » : le thème de la montée en cadence a émaillé en VO l’interven- tion de Fabrice Brégier lors de la présentation des résultats 2016 d’Airbus Group, dont il est le N°2


année d’augmentation consécutive, et cela va durer vu les 6.874 avions au carnet de commandes fi n 2016, pour un montant dépassant 1.000 Md€. D’autres s’y ajouteront lors du Salon du Bourget, de même que pour Boeing, dans une situation similaire. Dans ces conditions, leur rivalité commerciale se joue aussi en termes de délais de livrai- son. D’où l’accélération des cadences, notamment dans le match A320 vs. B737 (voir encadré p. 87).


en tant que DG délégué et PDG de la branche Aviation commerciale. Sur un an, le géant européen a livré 688 appa- reils commerciaux, soit + 8 %. C’est sa 14e


Des livraisons et des perspectives record En 2017, Airbus vise plus de 700 livrai- sons, à quelques encablures du record de 765 établi par l’Américain en 2015. Reste que sur les 20 ans à venir, l’évo- lution du trafi c passagers laisse augurer plus de 35.000 mises en service dans le monde, selon une projection établie par Deloitte mi-2016. Le contexte est très favorable, et l’industrie française y prend sa part : le bilan annuel du Gifas (Groupement des industries françaises aéronautiques et spatiales) indique que le secteur a franchi le cap des 60 Md€ de CA en 2016, en augmentation de 4,1 %. Certains fournisseurs aux savoir-faire bien positionnés profi tent à plein de cette dynamique, et affichent une croissance très supérieure : + 23 % en moyenne depuis 4 ans pour Figeac Aero, spécialiste des éléments de struc- ture et des pièces de moteurs, trains d’atterrissage et autres sous-ensembles. Et l’accélération s’y confi rme : l’exer- cice clos fi n mars marque une pro-


L’augmentation conjointe des volumes, du rythme et des exigences


Les volumes à produire augmentent, mais c’est aussi le rythme qui accé- lère, indique Clément Pouzoulet, Res- ponsable de la planifi cation centrale chez Figeac Aero. Il prend l’exemple du très long courrier A350 : « 15 ont été produits en 2015, mais ce sera 10/ mois en 2018, avec un assemblage en 10 semaines, contre 14 pour l’A330 dont il est l’héritier ». Idem pour le moteur Leap, pour lequel le fournisseur a été retenu par Safran il y a 3 ans. Les 1ers


exemplaires ont volé dès 2016,


mais 1.100 devraient être produits dès 2018 (voir encadré ci-dessous). Afi n d’augmenter et sécuriser ces cadences, les donneurs d’ordre élèvent leur niveau d’exigence. « Beaucoup nous challengent désormais sur un taux de livraison à temps de 100 % », note-


Le grand saut pour Leap


Le moteur Leap (Leading Edge Aviation Propulsion) est développé par CFM (JV entre Safran Aircraft Engines et General Electric). Plus économe en carburant et plus vertueux en termes d’émission, il va équiper nombre de moyen-courriers, dont une partie des nouvelles déclinaisons des A320 et B737, ou le futur C919 de l’avionneur chinois Comac. Son prédé- cesseur, le CFM 56, avait mis 30 ans pour atteindre les 1.800 moteurs produits/an. Entré en service mi-2016, avec une centaine de livraisons, le Leap sera produit à 500 exemplaires cette année, et 1.100 dès 2018 !  MR


Philippe Armandon, Directeur du Conseil de


l’activité Aeroline de Sopra Steria


Jean-François Michel, Fondateur et Associé de Freelog


JUIN 2017 - SUPPLY CHAIN MAGAZINE  N°115


83


©C.POLGE


©SOPRA STERIA


©CYRIL ABAD/CAPA PICTURES/SAFRAN


Page 1  |  Page 2  |  Page 3  |  Page 4  |  Page 5  |  Page 6  |  Page 7  |  Page 8  |  Page 9  |  Page 10  |  Page 11  |  Page 12  |  Page 13  |  Page 14  |  Page 15  |  Page 16  |  Page 17  |  Page 18  |  Page 19  |  Page 20  |  Page 21  |  Page 22  |  Page 23  |  Page 24  |  Page 25  |  Page 26  |  Page 27  |  Page 28  |  Page 29  |  Page 30  |  Page 31  |  Page 32  |  Page 33  |  Page 34  |  Page 35  |  Page 36  |  Page 37  |  Page 38  |  Page 39  |  Page 40  |  Page 41  |  Page 42  |  Page 43  |  Page 44  |  Page 45  |  Page 46  |  Page 47  |  Page 48  |  Page 49  |  Page 50  |  Page 51  |  Page 52  |  Page 53  |  Page 54  |  Page 55  |  Page 56  |  Page 57  |  Page 58  |  Page 59  |  Page 60  |  Page 61  |  Page 62  |  Page 63  |  Page 64  |  Page 65  |  Page 66  |  Page 67  |  Page 68  |  Page 69  |  Page 70  |  Page 71  |  Page 72  |  Page 73  |  Page 74  |  Page 75  |  Page 76  |  Page 77  |  Page 78  |  Page 79  |  Page 80  |  Page 81  |  Page 82  |  Page 83  |  Page 84  |  Page 85  |  Page 86  |  Page 87  |  Page 88  |  Page 89  |  Page 90  |  Page 91  |  Page 92  |  Page 93  |  Page 94  |  Page 95  |  Page 96  |  Page 97  |  Page 98  |  Page 99  |  Page 100  |  Page 101  |  Page 102  |  Page 103  |  Page 104  |  Page 105  |  Page 106  |  Page 107  |  Page 108  |  Page 109  |  Page 110  |  Page 111  |  Page 112  |  Page 113  |  Page 114  |  Page 115  |  Page 116  |  Page 117  |  Page 118