search.noResults

search.searching

note.createNoteMessage

search.noResults

search.searching

orderForm.title

orderForm.productCode
orderForm.description
orderForm.quantity
orderForm.itemPrice
orderForm.price
orderForm.totalPrice
orderForm.deliveryDetails.billingAddress
orderForm.deliveryDetails.deliveryAddress
orderForm.noItems
L’ESSENTIEL Mes News S


Avec GedMouv, S2PWeb lance une alternative à Shippeo


2PWeb lance sur le marché la plate-forme digitale GedMouv, un outil mutualisé destiné aux professionnels du transport et à leurs clients chargeurs ou commissionnaires pour suivre et remonter les


informations de livraison. Testé depuis mars chez un chargeur et plu- sieurs transporteurs, ce service s’appuie sur une plate-forme web et sur une application mobile pour les chauffeurs (pour l’instant sous Android, elle sera également disponible sous IOS d’ici 2 mois). Les échanges d’in- formations portent sur la transmission de l’ordre de transport (OT) ou de la commande, sur la validation des différentes étapes (chargé, en cours d’acheminement, livré, etc.), sur la transmission de la photo de l’émargé (lettre de voiture) avec géolocalisation du lieu de la prise de vue et sur les déclarations d’incidents lors de la livraison. GedMouv peut être facturé soit au chargeur, soit au transporteur (qui peut proposer une livraison avec garantie de service à ses clients), selon un modèle avec abonnement de base (de l’ordre de grandeur de 10 à 100 €/mois en fonction de la struc- ture de la société et de la taille des fl ux traités) et facturation à l’OT saisi (quelques centimes d’€). S2PWeb a entamé des discussions avec différents éditeurs de TMS (Transport Management System) pour faciliter l’interopé- rabilité de leurs progiciels avec sa plate-forme. GedMouv se positionne de fait comme un concurrent frontal de Shippeo, mais insiste sur le fait que l’outil est porté par la profession du transport. En effet S2PWeb (Services Premium Professionnels), au même titre que sa société sœur B2PWeb (bourse de fret) est contrôlée par la holding H2P, qui regroupe une multi- tude d’acteurs français du transport. A noter que S2PWeb propose depuis 2014 un autre service, GedTrans (gestion documentaire transport), égale- ment ouvert aux chargeurs.  JLR


Monin maîtrise ses déclarations via Conex L


e producteur de sirops et liqueurs Monin a retenu les solutions de Conex pour reprendre la main sur ses pro- cessus de déclaration douanière et les dématérialiser. Il faut dire que ce groupe familial basé à Bourges (45) réalise 80 % de ses 200 M€ de CA en distribuant ses produits vers près de 150 pays, essentiellement auprès des professionnels (bars et restauration). Ses 2 sites de production en France assurent un peu plus de la moitié de sa production et appro- visionnent directement 70 pays d’Europe, d’Afrique et du Moyen-Orient. Jusqu’en 2016, Monin ne réalisait aucune de ses déclarations douanières en direct, mais recourrait à un transitaire local utili- sant le portail de télé-pro- cédures de la Douane, Pro. douane. « Mais le trai- tement des déclarations occupait tout de même les équipes, puisqu’il leur fal- lait préparer et transmettre au transitaire les liasses de documents commerciaux pour lui permettre d’effec- tuer ce travail », explique Dominique Decherat, DAF du groupe en charge des


16 N°115  SUPPLY CHAIN MAGAZINE - JUIN 2017


process. L’internalisation, confi ée à son département Admi- nistration des Ventes courant 2016, lui permet de simplifi er ces process, de gagner en fl exibilité et de faire des écono- mies sur le traitement administratif des commandes. En pra- tique, Monin utilise l’outil DeltaPass de Conex, qui permet une saisie rapide des déclarations douanières et automa- tise différentes procédures auprès de l’administration, ainsi que sa solution EMCS pour gérer les problématiques spéci- fi ques de taxes sur les alcools (accises). L’internalisation de ces process a impliqué de former pendant 4 j l’équipe d’une demi-douzaine d’assistantes commerciales, qui enregistrent une centaine de déclarations export par mois, sans compter le volet des accises. Notons que compte tenu de l’importance des droits de douanes dans certains pays ou des délais d’immobilisation des produits (de 8 à 10 semaines en Chine), Monin a développé des capacités de produc- tion à l’étranger. En Floride (1996), Malaisie (2009), et depuis quelques semaines à Shanghai pour sécuri- ser l’approvisionnement de grandes enseignes internationales de restau- ration rapide.  MR


©GEDMOUV


Page 1  |  Page 2  |  Page 3  |  Page 4  |  Page 5  |  Page 6  |  Page 7  |  Page 8  |  Page 9  |  Page 10  |  Page 11  |  Page 12  |  Page 13  |  Page 14  |  Page 15  |  Page 16  |  Page 17  |  Page 18  |  Page 19  |  Page 20  |  Page 21  |  Page 22  |  Page 23  |  Page 24  |  Page 25  |  Page 26  |  Page 27  |  Page 28  |  Page 29  |  Page 30  |  Page 31  |  Page 32  |  Page 33  |  Page 34  |  Page 35  |  Page 36  |  Page 37  |  Page 38  |  Page 39  |  Page 40  |  Page 41  |  Page 42  |  Page 43  |  Page 44  |  Page 45  |  Page 46  |  Page 47  |  Page 48  |  Page 49  |  Page 50  |  Page 51  |  Page 52  |  Page 53  |  Page 54  |  Page 55  |  Page 56  |  Page 57  |  Page 58  |  Page 59  |  Page 60  |  Page 61  |  Page 62  |  Page 63  |  Page 64  |  Page 65  |  Page 66  |  Page 67  |  Page 68  |  Page 69  |  Page 70  |  Page 71  |  Page 72  |  Page 73  |  Page 74  |  Page 75  |  Page 76  |  Page 77  |  Page 78  |  Page 79  |  Page 80  |  Page 81  |  Page 82  |  Page 83  |  Page 84  |  Page 85  |  Page 86  |  Page 87  |  Page 88  |  Page 89  |  Page 90  |  Page 91  |  Page 92  |  Page 93  |  Page 94  |  Page 95  |  Page 96  |  Page 97  |  Page 98  |  Page 99  |  Page 100  |  Page 101  |  Page 102  |  Page 103  |  Page 104  |  Page 105  |  Page 106  |  Page 107  |  Page 108  |  Page 109  |  Page 110  |  Page 111  |  Page 112  |  Page 113  |  Page 114  |  Page 115  |  Page 116  |  Page 117  |  Page 118