search.noResults

search.searching

note.createNoteMessage

search.noResults

search.searching

orderForm.title

orderForm.productCode
orderForm.description
orderForm.quantity
orderForm.itemPrice
orderForm.price
orderForm.totalPrice
orderForm.deliveryDetails.billingAddress
orderForm.deliveryDetails.deliveryAddress
orderForm.noItems
Édito


DES DÉCIDEURS DE LA SUPPLY CHAIN N°115 - Juin 2017


LE MAGAZINE PROFESSIONNEL


PDG et Directeur des rédactions Jean-Philippe Guillaume jph.guillaume@scmag.fr 01 48 93 04 79 - 06 07 69 48 80


DG et Directrice de la Rédaction Cathy Polge cathy.polge@scmag.fr 01 48 93 13 17 - 06 81 25 04 26


Rédacteur en chef Jean-Luc Rognon jean-luc.rognon@scmag.fr Tél. 01 43 68 43 11


Rédacteur spécialisé Maxime Rabiller maxime.rabiller@scmag.fr Tél. 01 48 93 18 65


Ont participé à la rédaction : Delphy Amarat, Gérard Baglin, Christine Calais, Nathalie Fabbe-Costes, Jean de Gonfreville, Michel Gavaud, Jean-Luc Jarrin, Gérald Murat, Couverture : ©Geodis


Directrice commerciale Sandrine Papin s.papin@info6tm.com Tél. 01 81 69 85 70


Directrice de publicité Audrey Zugmeyer audrey.zugmeyer@scmag.fr Tél. 01 41 79 56 21


Chef de publicité Karine Dino karine.dino@scmag.fr Tél. 01 48 93 26 87


Responsable de la diffusion Agnès Colombani agnes.colombani@scmag.fr Tél. 01 80 91 56 32


Pour recevoir le magazine inscrivez-vous sur le site SupplyChainMagazine.fr (offre réservée à un envoi postal en France, pour l’étranger nous consulter)


Maquette Studio Claudette Belliard


Supply Chain Magazine est édité par SUPPLY CHAIN MAGAZINE s.a.s. Nom commercial : SCMedia au capital de 50.000 € Directeur de publication : Jean-Philippe Guillaume


Siège social : 19, rue Saint-Georges 94700 Maisons-Alfort Fax 01 43 53 23 96 (commercial) RCS 485 341 416 ISSN : 1950-1560


Imprimé en UE par PPS S.A. Luxembourg - 9991 Weiswampach


 Tirage moyen par numéro :12.390


La dictature du sur-mesure


A


 Mise en distribution : 12.001 exemplaires


Avec l’avènement du digital, la tentation est forte pour les industriels, passant autrefois par des distributeurs et des inter- médiaires, de reprendre la main sur leur demande en se « bran- chant directement » sur leurs clients. C’est ce que fait le fabricant chinois d’électroménager Haier (voir p.41) avec ses 4 usines inter- connectées qui fabriquent des climatiseurs, des réfrigérateurs, des chauffe-eau et des machines à laver personnalisés par les consommateurs dès leur conception. Une manière de passer de la production de masse à l’individualisation de masse. C’est aussi ce que cherche L’Oréal (voir p.30) à travers la refonte complète de sa Supply Chain. En prise directe avec des consommateurs exigeants, notamment par l’ouverture de la vente en ligne et de boutiques à sa marque, le groupe cherche aussi à anticiper leurs besoins via du Demand Sensing, et leurs avis via les réseaux sociaux. Il vise également à rendre sa production et sa distribu- tion plus agiles pour mieux répondre à des demandes ciblées. Mais si la production se personnalise, les services le font aussi. Amazon et Alibaba (voir p.42), par exemple, développent des logistiques de plus en plus « intelligentes » basées sur des plates- formes de collecte et d’analyse de données monstrueusement volumineuses ainsi que sur des systèmes de pilotage et de suivi très automatisés allant jusqu’aux véhicules autonomes pour des livraisons hyper-personnalisées (livrer le consommateur au plus vite là où il se trouve à l’instant t). Cette volonté de développer des produits et des services sur mesure induit une très grande complexité des Supply Chains de par l’unicité et la variété des demandes à satisfaire, ainsi qu’en raison de la multiplicité des canaux à servir, le tout dans des délais de plus en plus courts. Dans ces conditions, la capacité des systèmes d’information à traiter les données de manière effi cace et pertinente devient cruciale pour rester ren- table. Et les décideurs de la Supply Chain n’ont d’autre choix que de s’appuyer davantage sur de savants algorithmes à qui ils confi ent l’optimisation de leurs fl ux, avec un niveau d’inté- gration de contraintes que des cerveaux humains ne sont plus à même d’appréhender seuls.


Au nom de la course effrénée de la consommation dans un monde Vuca, nous sommes en train de confi er nos Supply Chains à des systèmes d’information complexes et automatisés, alimen- tés par des bases de données qui recensent des informations consommateurs et des SI qui scrutent leurs moindres désirs, le tout démultiplié sur des milliards de serveurs interconnectés… A l’heure où la cybercriminalité montre sa toute-puissance, ne sommes-nous pas en train de construire des Supply Chains plus vulnérables ?  CATHY POLGE


JUIN 2017 - SUPPLY CHAIN MAGAZINE  N°115


5


Page 1  |  Page 2  |  Page 3  |  Page 4  |  Page 5  |  Page 6  |  Page 7  |  Page 8  |  Page 9  |  Page 10  |  Page 11  |  Page 12  |  Page 13  |  Page 14  |  Page 15  |  Page 16  |  Page 17  |  Page 18  |  Page 19  |  Page 20  |  Page 21  |  Page 22  |  Page 23  |  Page 24  |  Page 25  |  Page 26  |  Page 27  |  Page 28  |  Page 29  |  Page 30  |  Page 31  |  Page 32  |  Page 33  |  Page 34  |  Page 35  |  Page 36  |  Page 37  |  Page 38  |  Page 39  |  Page 40  |  Page 41  |  Page 42  |  Page 43  |  Page 44  |  Page 45  |  Page 46  |  Page 47  |  Page 48  |  Page 49  |  Page 50  |  Page 51  |  Page 52  |  Page 53  |  Page 54  |  Page 55  |  Page 56  |  Page 57  |  Page 58  |  Page 59  |  Page 60  |  Page 61  |  Page 62  |  Page 63  |  Page 64  |  Page 65  |  Page 66  |  Page 67  |  Page 68  |  Page 69  |  Page 70  |  Page 71  |  Page 72  |  Page 73  |  Page 74  |  Page 75  |  Page 76  |  Page 77  |  Page 78  |  Page 79  |  Page 80  |  Page 81  |  Page 82  |  Page 83  |  Page 84  |  Page 85  |  Page 86  |  Page 87  |  Page 88  |  Page 89  |  Page 90  |  Page 91  |  Page 92  |  Page 93  |  Page 94  |  Page 95  |  Page 96  |  Page 97  |  Page 98  |  Page 99  |  Page 100  |  Page 101  |  Page 102  |  Page 103  |  Page 104  |  Page 105  |  Page 106  |  Page 107  |  Page 108  |  Page 109  |  Page 110  |  Page 111  |  Page 112  |  Page 113  |  Page 114  |  Page 115  |  Page 116  |  Page 117  |  Page 118