search.noResults

search.searching

note.createNoteMessage

search.noResults

search.searching

orderForm.title

orderForm.productCode
orderForm.description
orderForm.quantity
orderForm.itemPrice
orderForm.price
orderForm.totalPrice
orderForm.deliveryDetails.billingAddress
orderForm.deliveryDetails.deliveryAddress
orderForm.noItems
de distribution, Allemagne


propres marques et étaient organisées en conséquence. Ajoutons à cela que chaque pays jouissait d’une grande autonomie avec parfois quelques pas- serelles entre les filiales ».


La Supply Chain devient la colonne vertébrale de l’omni-canal Depuis une dizaine d’années, la mon- tée en puissance du e-commerce oblige les producteurs de produits de grande consommation à repenser leurs modèles. L’Oréal n’échappe pas à ce mouvement et veut être présent sur tous les marchés depuis la grande dis- tribution en passant par les pharma- cies, les salons de coiffure, les grands magasins, mais aussi la vente en ligne : « Ce qui est nouveau c’est l’omni-cana- lité !, poursuit Laurent Venot. En fait, le consommateur a repris le pouvoir et navigue à sa guise entre les canaux et les marques avec un niveau d’exigence élevé, y compris pour ce qui est des horaires et des lieux de livraison. Il en résulte nécessairement pour le produc- teur que nous sommes, une nouvelle


forme de distribution et d’organisation logistique : nous étions sur un modèle monolithique. Il faut que nous soyons hybrides et capables de nous adapter à ces évolutions. Cela signifie une Sup- ply Chain de premier plan, des sys- tèmes d’informations performants et de nouvelles ressources pour renforcer les expertises du groupe et accélérer la croissance. » Pour L’Oréal ce change- ment est loin d’être anodin. C’est même une remise en question du modèle historique avec pour conséquence le changement des critères de segmen- tation (qui ne sera plus uniquement la division) : « Avec 500.000 points de vente et une commande toutes les 2 sec, il était urgent de repenser le modèle. Celui que nous déployons est un mix entre le besoin d’agilité et la nécessité d’avoir de l’interopérabilité. Cela signifie qu’il y aura un cadrage de la Supply Chain au niveau monde avec les mêmes outils, le même OMS, le même WMS… pour l’ensemble des activités et des pays. Mais tout en garantissant beaucoup d’autonomie


Centrale


de distribution, Brésil


à l’exécution au niveau des régions et des pays. La meilleure façon de faire face au Vuca, c’est d’être le plus flexible possible ».


Une période fantastique pour travailler dans la Supply Chain ! La transformation engagée par L’Oréal passe par de l’organisation, de la tech- nologie, du digital, mais aussi de nou- veaux talents : « Pour le moment, nous sommes dans une phase de transition. Cela signifie que nous allons encore ren- forcer nos équipes. Nous avons besoin de nouvelles compétences pour réussir ce projet qui intègre également la mise en place de la distribution urbaine et des call-centers, explique Laurent Venot. Nous accélérons aussi le déve- loppement du S&OP avec le Demand Sensing. Et nous étudions la manière dont nous allons utiliser la data pour mieux répondre à la demande. Naturel- lement cette évolution est globale et le renforcement des équipes pour relever tous ces défis est plus que nécessaire. Notre chance est de bénéficier beau-


JUIN 2017 - SUPPLY CHAIN MAGAZINE  N°115 31


Centrale


©DR ©DR


Page 1  |  Page 2  |  Page 3  |  Page 4  |  Page 5  |  Page 6  |  Page 7  |  Page 8  |  Page 9  |  Page 10  |  Page 11  |  Page 12  |  Page 13  |  Page 14  |  Page 15  |  Page 16  |  Page 17  |  Page 18  |  Page 19  |  Page 20  |  Page 21  |  Page 22  |  Page 23  |  Page 24  |  Page 25  |  Page 26  |  Page 27  |  Page 28  |  Page 29  |  Page 30  |  Page 31  |  Page 32  |  Page 33  |  Page 34  |  Page 35  |  Page 36  |  Page 37  |  Page 38  |  Page 39  |  Page 40  |  Page 41  |  Page 42  |  Page 43  |  Page 44  |  Page 45  |  Page 46  |  Page 47  |  Page 48  |  Page 49  |  Page 50  |  Page 51  |  Page 52  |  Page 53  |  Page 54  |  Page 55  |  Page 56  |  Page 57  |  Page 58  |  Page 59  |  Page 60  |  Page 61  |  Page 62  |  Page 63  |  Page 64  |  Page 65  |  Page 66  |  Page 67  |  Page 68  |  Page 69  |  Page 70  |  Page 71  |  Page 72  |  Page 73  |  Page 74  |  Page 75  |  Page 76  |  Page 77  |  Page 78  |  Page 79  |  Page 80  |  Page 81  |  Page 82  |  Page 83  |  Page 84  |  Page 85  |  Page 86  |  Page 87  |  Page 88  |  Page 89  |  Page 90  |  Page 91  |  Page 92  |  Page 93  |  Page 94  |  Page 95  |  Page 96  |  Page 97  |  Page 98  |  Page 99  |  Page 100  |  Page 101  |  Page 102  |  Page 103  |  Page 104  |  Page 105  |  Page 106  |  Page 107  |  Page 108  |  Page 109  |  Page 110  |  Page 111  |  Page 112  |  Page 113  |  Page 114  |  Page 115  |  Page 116  |  Page 117  |  Page 118