search.noResults

search.searching

note.createNoteMessage

search.noResults

search.searching

orderForm.title

orderForm.productCode
orderForm.description
orderForm.quantity
orderForm.itemPrice
orderForm.price
orderForm.totalPrice
orderForm.deliveryDetails.billingAddress
orderForm.deliveryDetails.deliveryAddress
orderForm.noItems
POUR VOS APPELS D’OFFRES Directrice RH France chez ID Logistics Sandra Guénard, « Tout l’enjeu est de savoir détecter les talents en interne »


Supply Chain Magazine : La capacité à savoir gérer les RH, est-ce le véritable cœur de métier d’un prestataire logistique ? Sandra Guénard : Oui, je le pense. D’abord parce qu’aujourd’hui dans nos activités de prestations de service logis- tique, 50 % de nos coûts sont des frais de personnel. Mais aussi parce qu’en assez peu de temps, la prestation logistique est passée d’un métier considéré comme peu porteur, où les gens n’entraient pas nécessairement par vocation mais plutôt par opportunité, à une véritable professionnalisation de nos collaborateurs, parallèlement aux évo- lutions technologiques et aux nouvelles exigences liées à l’e-commerce notam- ment. Dans ces conditions, il est impératif de savoir bien gérer les besoins en nou- veaux talents, ainsi que l’évolution et la fi délisation des colla- borateurs existants, en investissant en formation notamment. J’ajouterai que les DRH interviennent également comme des « business partners » dans la vente des dossiers et participent à l’élaboration de la solution logistique en appel d’offre pour le volet RH. Notre implication en amont est la garantie pour le client qui externalise sa logistique ou change de prestataire de la faisabilité et du timing de l’opération de reprise du personnel, sur le plan juridique et opérationnel, avec un accompagnement du changement pour les collaborateurs et une harmonisation des différents statuts et de la convention collective si nécessaire.


SCMag : Quels sont les grands chantiers chez ID Logistics France en matière de RH ? S.G. : Nous nous sommes lancés dans la digitalisation des processus RH, dont ceux à faible valeur ajoutée pour que la DRH puisse concentrer ses ressources sur l’évolution des acti- vités, la qualité de ses relations avec les clients internes et externes, ses collaborateurs et les partenaires sociaux. Un


sujet concerne la formation et le déve- loppement des compétences, et un 3 porte sur l’accompagnement de nos collabo- rateurs dans le cadre de la mise en place d’innovations, notamment technologiques. Cela peut être des projets d’automatisa- tion, de robotisation, de chariots « put to light » ou l’utilisation d’outils d’aide à la préparation de commandes, d’outils d’aide à la manutention pour réduire la pénibi- lité. Tous ces déploiements ne peuvent être effectués sans un accompagnement RH, en concertation avec les instances repré- sentatives du personnel (IRP), afi n de faire adhérer nos collaborateurs à la démarche. C’est indispensable pour que l’innovation porte réellement ses fruits.


2e


SCMag : Pouvez-vous nous donner quelques détails sur ce chantier de digitalisation des processus RH ? S.G. : L’objectif est de libérer la direction RH de tâches chrono- phages d’enregistrement administratif, grâce à la digitalisation, pour se tourner davantage vers son cœur de métier, les relations sociales. Je vous donne un exemple de tâches à faible valeur ajoutée : la gestion administrative des heures de délégation des représentants du personnel sur tout le périmètre France. Elle était encore récemment effectuée sur papier, mais elle est à présent réalisée grâce à un outil informatique fl exible, dont le dévelop- pement a été confi é à notre direction SI. Les données sont ensuite déversées automatiquement dans l’outil de gestion de paye. Même chose sur les opérations administratives à effectuer lors du recrutement d’un nouveau collaborateur. Dans une entreprise en croissance comme la nôtre, c’est extrêmement chronophage. A partir d’un formulaire qui comprend les éléments contrac- tuels, la solution de digitalisation en cours de développement génèrera automatiquement un certain nombre de documents tels que la déclaration d’embauche, le contrat de travail, la ges-


56


N°115  SUPPLY CHAIN MAGAZINE - JUIN 2017


ID LOGISTICS ©TRISTAN PAVIOT


©ID LOGISTICS


Page 1  |  Page 2  |  Page 3  |  Page 4  |  Page 5  |  Page 6  |  Page 7  |  Page 8  |  Page 9  |  Page 10  |  Page 11  |  Page 12  |  Page 13  |  Page 14  |  Page 15  |  Page 16  |  Page 17  |  Page 18  |  Page 19  |  Page 20  |  Page 21  |  Page 22  |  Page 23  |  Page 24  |  Page 25  |  Page 26  |  Page 27  |  Page 28  |  Page 29  |  Page 30  |  Page 31  |  Page 32  |  Page 33  |  Page 34  |  Page 35  |  Page 36  |  Page 37  |  Page 38  |  Page 39  |  Page 40  |  Page 41  |  Page 42  |  Page 43  |  Page 44  |  Page 45  |  Page 46  |  Page 47  |  Page 48  |  Page 49  |  Page 50  |  Page 51  |  Page 52  |  Page 53  |  Page 54  |  Page 55  |  Page 56  |  Page 57  |  Page 58  |  Page 59  |  Page 60  |  Page 61  |  Page 62  |  Page 63  |  Page 64  |  Page 65  |  Page 66  |  Page 67  |  Page 68  |  Page 69  |  Page 70  |  Page 71  |  Page 72  |  Page 73  |  Page 74  |  Page 75  |  Page 76  |  Page 77  |  Page 78  |  Page 79  |  Page 80  |  Page 81  |  Page 82  |  Page 83  |  Page 84  |  Page 85  |  Page 86  |  Page 87  |  Page 88  |  Page 89  |  Page 90  |  Page 91  |  Page 92  |  Page 93  |  Page 94  |  Page 95  |  Page 96  |  Page 97  |  Page 98  |  Page 99  |  Page 100  |  Page 101  |  Page 102  |  Page 103  |  Page 104  |  Page 105  |  Page 106  |  Page 107  |  Page 108  |  Page 109  |  Page 110  |  Page 111  |  Page 112  |  Page 113  |  Page 114  |  Page 115  |  Page 116  |  Page 117  |  Page 118