search.noResults

search.searching

note.createNoteMessage

search.noResults

search.searching

orderForm.title

orderForm.productCode
orderForm.description
orderForm.quantity
orderForm.itemPrice
orderForm.price
orderForm.totalPrice
orderForm.deliveryDetails.billingAddress
orderForm.deliveryDetails.deliveryAddress
orderForm.noItems
Plan initial Guide des bonnes pratiques logistiques


(cahier des charges logistique) Messages EDI standards (oder, despatch adv,


invoice, remittantce adv) sans option Guide des bonnes pratiques de retrait de produits


(standardisation et synchronisation des processus) Indicateurs partagés


Fiche produit standardisée Guide des bonnes pratiques logistiques pour


les aides à la vente (échantillons...) RFID


Sécurité / contrefaçon


apportant son savoir-faire acquis sur des marchés très divers. C’est cette collaboration avec les indus- triels et les distributeurs qui crée de la valeur et donne une vision globale de la Supply Chain ». La compétition entre entreprises a subsisté, les meil- leures étant celles qui ont su déployer ces bonnes pratiques le plus rapidement. Les résultats ont été


concrets :  ECR a rédigé les guides de bonnes pratiques logistiques et de retrait de produits. 18 mois après leur validation, les principales entreprises avaient fait converger leurs processus et syn-


chronisé leurs fl ux !  GS1 a défi ni les messages EDI, de façon stricte, sans variante possible, ce qui a per- mis leur déploiement industriel, de même que la défi nition de la fi che produit. Par exemple, pour le seul message Orders, le marché avait mis 15 ans à obtenir que 20 % des commandes passent par voie électronique en France. En 3 ans, le seuil des 60 % était dépassé !


Une vision stratégique claire et partagée Xavier Hua (Directeur Général de L’Institut du Commerce, à l’époque ECR) témoigne : « L’ac- tivité d’ECR était traditionnellement concentrée sur les métiers des PGC. La parfumerie sélective a atteint un niveau de maturité qui lui a per- mis de se développer autour des best-practices. Elle était pionnière dans les secteurs non-ali- mentaires et aujourd’hui, des secteurs comme le bricolage, le jouet, mènent à leur propre rythme des groupes de travail des best-practices Supply Chain ». Xavier Barras (Directeur des Opérations de GS1 France) et Alexandre Rieucau (Chef de


108 N°115  SUPPLY CHAIN MAGAZINE - JUIN 2017


2011 2012 2013 2014 XXXXX


XXXXX XXXXX


XXXXX XXXXX XXXXX


XXXXX XXXXX


marché GS1) renchérissent : « Quand GS1 a été appelé pour ce projet, une grande partie du che- min était déjà faite : la volonté collective était en place. Les acteurs avaient déjà la culture de la collaboration et de l’entreprise étendue ! La dynamique existait. Il fallait des facilitateurs, une plate-forme neutre et représentative de tout le monde. C’était le bon moment pour travail- ler les sujets conjointement entre distributeurs et industriels. Tout le monde avait bien compris que l’on n’était pas en train de choisir des solu- tions techniques, mais de créer un nouvel éco- système concurrentiel ». De plus, Xavier Barras rappelle que sous l’impulsion des présidents des 2 fédérations et après les 1ers


succès, les direc-


teurs généraux des entreprises ont signé une lettre d’engagement et de motivation rappelant entre autre : « … Nos contacts nous convainquent aujourd’hui que l’ensemble des acteurs, tant dis- tributeurs qu’industriels, ont une volonté com- mune de multiplier et élargir ces initiatives à de nouveaux thèmes de collaboration Supply Chain. […] Sujet ? sera donc très heureux de soutenir et s’associer à une démarche interprofessionnelle coordonnée […] pour relayer ces 1ères


initiatives


et continuer à améliorer l’effi cacité des Supply Chains de la fi lière grâce à des démarches de col- laboration… »


Les directions Supply Chain des distributeurs s’impliquent dans l’organisation du commerce


François-Xavier Forestier (ex-Directeur SC de Marionnaud) : « Le projet est né d’un sujet appa- remment mineur : nous avions des surcoûts impor-


Page 1  |  Page 2  |  Page 3  |  Page 4  |  Page 5  |  Page 6  |  Page 7  |  Page 8  |  Page 9  |  Page 10  |  Page 11  |  Page 12  |  Page 13  |  Page 14  |  Page 15  |  Page 16  |  Page 17  |  Page 18  |  Page 19  |  Page 20  |  Page 21  |  Page 22  |  Page 23  |  Page 24  |  Page 25  |  Page 26  |  Page 27  |  Page 28  |  Page 29  |  Page 30  |  Page 31  |  Page 32  |  Page 33  |  Page 34  |  Page 35  |  Page 36  |  Page 37  |  Page 38  |  Page 39  |  Page 40  |  Page 41  |  Page 42  |  Page 43  |  Page 44  |  Page 45  |  Page 46  |  Page 47  |  Page 48  |  Page 49  |  Page 50  |  Page 51  |  Page 52  |  Page 53  |  Page 54  |  Page 55  |  Page 56  |  Page 57  |  Page 58  |  Page 59  |  Page 60  |  Page 61  |  Page 62  |  Page 63  |  Page 64  |  Page 65  |  Page 66  |  Page 67  |  Page 68  |  Page 69  |  Page 70  |  Page 71  |  Page 72  |  Page 73  |  Page 74  |  Page 75  |  Page 76  |  Page 77  |  Page 78  |  Page 79  |  Page 80  |  Page 81  |  Page 82  |  Page 83  |  Page 84  |  Page 85  |  Page 86  |  Page 87  |  Page 88  |  Page 89  |  Page 90  |  Page 91  |  Page 92  |  Page 93  |  Page 94  |  Page 95  |  Page 96  |  Page 97  |  Page 98  |  Page 99  |  Page 100  |  Page 101  |  Page 102  |  Page 103  |  Page 104  |  Page 105  |  Page 106  |  Page 107  |  Page 108  |  Page 109  |  Page 110  |  Page 111  |  Page 112  |  Page 113  |  Page 114  |  Page 115  |  Page 116  |  Page 117  |  Page 118