search.noResults

search.searching

note.createNoteMessage

search.noResults

search.searching

orderForm.title

orderForm.productCode
orderForm.description
orderForm.quantity
orderForm.itemPrice
orderForm.price
orderForm.totalPrice
orderForm.deliveryDetails.billingAddress
orderForm.deliveryDetails.deliveryAddress
orderForm.noItems
MANAGEMENT Chercheur en logistique, Chalmers University Per Olof Arnäs,


« Développer des méthodes alternatives d’apprentissage »


Chalmers University of Technology, à Göteborg en Suède, a décidé il y a 3 ans de tester les Mooc. Une version anglaise d’un cours en Supply Chain est déve- loppée. La 1ère


partie du


session a débuté en décembre 2016, sur le thème « System Design for Supply Chain Management and Logistics ». 6.400 personnes s’y sont inscrites sur la plate-forme edX. Le 2 mai 2017 démarre la 2e


Per-Olof Arnäs, Chercheur en Logistique, Chalmers University


cours, « Master Control in Supply Chain Management and Logistics. », avec plus de 4.500 inscrits au 20 avril. L’investisse- ment en temps, en efforts et en argent dans le Mooc est rentabilisé par son uti- lisation dans le Master en Supply Chain Management de l’université, selon Per Olof Arnäs, Chargé de cours et Cher- cheur en logistique au Département de technologie, gestion et économie : « Les outils digitaux responsabilisent nos


étudiants grâce à un apprentissage actif. Nous développons ainsi des méthodes alternatives d’apprentissage, avec un outil de sondage sur téléphone portable, des petits groupes de discussion, des examens en ligne qui font gagner 2/3 tiers du temps de correction. Ainsi le temps gagné est consacré à donner du feedback, des réponses de qualité ».


Il est convaincu que les universités sont en transition digitale et doivent évoluer dans leur façon d’enseigner : « Aujourd’hui le contenu peut se trouver en ligne. La valeur d’un établissement d’enseignement supérieur est dans son réseau, les soft skills que l’étudiant développe (travail en équipe sur des projets, par exemple, gérer une deadline), afi n de créer des apprenants capables d’étudier tout au long de leur vie ».  CC


Mes news Ressources Humaines Prévenir l’usure professionnelle


L


’Agence régionale pour l’amélioration des conditions de travail (Aract) Bretagne et la Caisse d’assurance retraite et de la santé au travail


(Carsat) ont accompagné 4 entreprises du pays de Fougères, en Ille-et- Vilaine, dans une démarche de prévention de l’usure professionnelle. Ces sociétés, des secteurs de la grande distribution, de la logistique, de la métallurgie et du verre se sont engagées à constituer un groupe de travail interne et à faire participer un binôme direction et représentant du personnel à des séances interentreprises. L’Aract et la Carsat les ont assis- tées afi n de faire émerger une représentation commune de l’usure pro- fessionnelle et ont aidé à repérer des signaux d’alerte par l’analyse des caractéristiques des effectifs. Un reportage photo a permis aux membres des groupes de travail d’identifi er et d’analyser les situations sources d’usure et les effets sur la santé et la performance de l’entreprise. Toutes les entreprises ont réalisé leur diagnostic et mis en place un plan d’action bien structuré. « Dirigeants et salariés ont compris qu’il était important de passer d’une approche curative à une approche préventive. Repérer collectivement et globalement les facteurs de risques leur ont redonné des marges de manœuvre », constate Gwenaëlle Hamon-Carré, Directrice de l’Aract Bretagne.  CC


78 N°114  SUPPLY CHAIN MAGAZINE - MAI 2017


MONDE U


Diplôme du MIT sur 3 continents


n nouveau programme de Master du MIT, baptisé 3C pour 3 continents, ouvrira l’été prochain pour donner aux étudiants « les compétences de management du change- ment et de résolution de problèmes » nécessaires pour devenir des leaders Supply Chain globaux. Grâce au réseau Global Scale de l’université américaine, les étudiants commenceront mi-août à Saragosse en Espagne, par étudier les systèmes et méthodes Supply Chain. Puis ils étudieront en janvier au MIT, à Cambridge dans le Massachusetts, où aura lieu une compétition « The Fresh Connection ». Enfi n, ils partiront en février pour Ningbo, en Chine, afi n de choisir une spécialisation Supply Chain. Ils devront aussi effectuer un projet de recherche de pointe sous la houlette d’un professeur en Chine et d’un second en Espagne. Le pro- gramme vise à fournir un programme en un an aux étudiants chinois ainsi qu’aux étudiants qui souhaitent travailler ailleurs que dans leur pays d’origine, les Supply Chains étant plus globales que jamais. Le programme coûte 28.000 € et est modelé sur le Master CTL Supply Chain du MIT.  CC


©DR


Page 1  |  Page 2  |  Page 3  |  Page 4  |  Page 5  |  Page 6  |  Page 7  |  Page 8  |  Page 9  |  Page 10  |  Page 11  |  Page 12  |  Page 13  |  Page 14  |  Page 15  |  Page 16  |  Page 17  |  Page 18  |  Page 19  |  Page 20  |  Page 21  |  Page 22  |  Page 23  |  Page 24  |  Page 25  |  Page 26  |  Page 27  |  Page 28  |  Page 29  |  Page 30  |  Page 31  |  Page 32  |  Page 33  |  Page 34  |  Page 35  |  Page 36  |  Page 37  |  Page 38  |  Page 39  |  Page 40  |  Page 41  |  Page 42  |  Page 43  |  Page 44  |  Page 45  |  Page 46  |  Page 47  |  Page 48  |  Page 49  |  Page 50  |  Page 51  |  Page 52  |  Page 53  |  Page 54  |  Page 55  |  Page 56  |  Page 57  |  Page 58  |  Page 59  |  Page 60  |  Page 61  |  Page 62  |  Page 63  |  Page 64  |  Page 65  |  Page 66  |  Page 67  |  Page 68  |  Page 69  |  Page 70  |  Page 71  |  Page 72  |  Page 73  |  Page 74  |  Page 75  |  Page 76  |  Page 77  |  Page 78  |  Page 79  |  Page 80  |  Page 81  |  Page 82  |  Page 83  |  Page 84  |  Page 85  |  Page 86  |  Page 87  |  Page 88  |  Page 89  |  Page 90  |  Page 91  |  Page 92  |  Page 93  |  Page 94  |  Page 95  |  Page 96