search.noResults

search.searching

note.createNoteMessage

search.noResults

search.searching

orderForm.title

orderForm.productCode
orderForm.description
orderForm.quantity
orderForm.itemPrice
orderForm.price
orderForm.totalPrice
orderForm.deliveryDetails.billingAddress
orderForm.deliveryDetails.deliveryAddress
orderForm.noItems
L’ESSENTIEL Mes News


U Log va recruter, tout en automatisant les tâches pénibles U


Log, l’entité créée en avril 2016 qui orchestre les 30 sites


logistiques de Système U en France (4.200 collabo- rateurs), prévoit d’embau- cher 400 personnes en CDI dans les 2 ans à venir sur tout le territoire français. D’ici à 2022, l’activité logis- tique devra en effet soute- nir les ambitions de Système U, qui souhaite accroître sa part de marché actuelle de 10,5 % à 12,5 % en 5 ans, avec un objectif de 2.300 points de vente (100 Hyper U, 1.000 Super U, 1.200 U express et Utile), contre un peu moins de 1.600 aujourd’hui. Les recrutements concernent essentiel- lement du personnel pour ses entre- pôts mais également quelques profi ls de type ingénieurs. Dans le cadre de son programme d’investissements de plus de 200 M€ sur les 3 à 4 ans qui viennent (à raison de 50 à 70 M€/an), U Log prévoit parallèlement de mettre en place de nouveaux dispositifs tech- nologiques, notamment en matière de robotisation et d’automatisation.


Ronan Le Corre


« Après avoir travaillé depuis 4 ou 5 ans à trouver les moyens de sup- primer les tâches les plus pénibles dans l’entrepôt, en particulier dans la manutention des colis lourds en fruits et légumes et dans les liquides. Sur notre douzaine d’entrepôts frais, 3 ont été


robotisés pour l’activité lourde


fruits et légumes et nous allons dupli- quer ces systèmes sur l’ensemble des autres sites concernés. Même chose en ce qui concerne notre quinzaine d’en- trepôts épicerie, dont 3 sont déjà équi- pés d’un système robotisé pour toute la partie liquides », nous a confi é Ronan Le Corre, Directeur Général d’U Log. Par ailleurs, l’entreprise réfl échit aussi à moins utiliser les terminaux RF, les


pupitres, le matériel vocal dans ses entrepôts en trans- férant un maximum d’appli- cations sur smartphones et autres équipements connec- tés légers, de la réception des palettes à la livraison effectuée par les chauffeurs. « Nous souhaitons que la robotisation, l’automatisa- tion et les nouvelles techno- logies soient aussi un tremplin pour la promotion interne de nombre de nos collaborateurs, l’occasion d’élar- gir leurs champs de compétences en se formant à de nouveaux métiers, comme conducteur de ligne par exemple », a déclaré Ronan Le Corre. Un autre effet de l’automatisation et de la robotisation de certaines tâches sera aussi de libérer progressivement de l’espace dans les entrepôts U Log. « Plutôt qu’avoir des surfaces vides, si des clients souhaitent les utiliser, nous sommes totalement ouverts au principe, mais ce n’est qu’une oppor- tunité, et non pas une volonté stra- tégique », nous a précisé le Directeur Général d’U Log.  JLR


Impact de la blockchain sur la Supply Chain


Laurent Livolsi, Maître de conférences à l’Université d’Aix-Marseille, membre du Cret-Log


eudi 12 avril, une conférence orga- nisée à Paris par l’AFT a montré les avantages de la blockchain appliqués à la Supply Chain, notamment pour pilo- ter les fl ux fi nanciers, même si elle en est encore aux prémices dans ce domaine. La blockchain est une technologie de stoc- kage et de transmission d’informations, transparente, sécurisée, fonctionnant sans organe central de contrôle. Elle repose sur un registre distribué sur un réseau d’ordi- nateurs contenant chacun l’historique des transactions et assurant la résilience du système. D’abord, « le dialogue nécessaire entre Directeur Supply Chain et Directeur Financier, souvent freiné par le manque de connaissances fi nes de l’un en fi nance et de l’autre dans les opérations, peut être enrichi par la blockchain », met en exergue Laurent Livolsi, Maître de conférences à l’Université d’Aix-Marseille, membre du Cret-Log. De plus, la blockchain peut conduire à auto- matiser la facturation et le paiement, ce qui


J 10 N°114  SUPPLY CHAIN MAGAZINE - MAI 2017


va impacter le pilotage et la performance opérationnelle. Elle peut également ser- vir à automatiser le reporting : l’entreprise peut ainsi ajuster ses prévisions au cours de la période choisie, et ainsi mieux anti- ciper son activité, réaffecter les ressources humaines et mieux piloter sa trésorerie. Ce dernier point permet de développer le besoin en fonds de roulement collaboratif, permettant à l’entreprise de fi nancer plu- sieurs rangs de fournisseurs, afi n d’amélio- rer leur performance, et donc la sienne. En outre, poursuit Laurent Livolsi, « si l’accès aux ressources fi nancières est plus facile, les entreprises pourront reconsidérer la réintégration d’actifs logistiques ou de pro- duction. Et si l’argent coûte moins cher du fait de la désintermédiation du secteur ban- caire, elles ne poseront plus le même regard sur les stocks. C’est le design de la Supply Chain qui pourra être ainsi modifi é ».  CC


©C.CALAIS


©AURÉLIEN MAHOT


Page 1  |  Page 2  |  Page 3  |  Page 4  |  Page 5  |  Page 6  |  Page 7  |  Page 8  |  Page 9  |  Page 10  |  Page 11  |  Page 12  |  Page 13  |  Page 14  |  Page 15  |  Page 16  |  Page 17  |  Page 18  |  Page 19  |  Page 20  |  Page 21  |  Page 22  |  Page 23  |  Page 24  |  Page 25  |  Page 26  |  Page 27  |  Page 28  |  Page 29  |  Page 30  |  Page 31  |  Page 32  |  Page 33  |  Page 34  |  Page 35  |  Page 36  |  Page 37  |  Page 38  |  Page 39  |  Page 40  |  Page 41  |  Page 42  |  Page 43  |  Page 44  |  Page 45  |  Page 46  |  Page 47  |  Page 48  |  Page 49  |  Page 50  |  Page 51  |  Page 52  |  Page 53  |  Page 54  |  Page 55  |  Page 56  |  Page 57  |  Page 58  |  Page 59  |  Page 60  |  Page 61  |  Page 62  |  Page 63  |  Page 64  |  Page 65  |  Page 66  |  Page 67  |  Page 68  |  Page 69  |  Page 70  |  Page 71  |  Page 72  |  Page 73  |  Page 74  |  Page 75  |  Page 76  |  Page 77  |  Page 78  |  Page 79  |  Page 80  |  Page 81  |  Page 82  |  Page 83  |  Page 84  |  Page 85  |  Page 86  |  Page 87  |  Page 88  |  Page 89  |  Page 90  |  Page 91  |  Page 92  |  Page 93  |  Page 94  |  Page 95  |  Page 96