search.noResults

search.searching

note.createNoteMessage

search.noResults

search.searching

orderForm.title

orderForm.productCode
orderForm.description
orderForm.quantity
orderForm.itemPrice
orderForm.price
orderForm.totalPrice
orderForm.deliveryDetails.billingAddress
orderForm.deliveryDetails.deliveryAddress
orderForm.noItems
Président Directeur Général d’Alstef Pierre Marol, « L’explosion de la préparation de commandes


au colis a tout changé » Supply Chain Magazine : A quand remontent les 1ers


sys-


tèmes de stockage automatique avec transstockeur en France ? Pierre Marol : Pour ma part, j’ai commencé ma carrière dans les années 80, mais c’est en 1965 que la CGMS (Com- pagnie Générale de Manu- tention et de Stockage, qui deviendra plus tard Alstef) a mis en place son 1er


système


de stockage automatique avec transstockeur. Les tout 1ers


transstockeurs roulaient « en tête », avec rail en haut des casiers et non au sol car la technologie s’inspirait au départ des ponts roulants, qui existaient déjà depuis des dizaines d’années.


SCMag : Quels sont les projets emblématiques d’automatisa-


tion qui vous ont marqué dans les années 80 ? P.M. : A l’époque, c’étaient des projets très liés à l’industrie lourde, la pétrochimie, avec des problé- matiques essentiellement de stockage, même si les flux tendus avaient déjà commencé dans l’auto- mobile. Je me souviens notamment d’un gros pro- jet pour Caterpillar et d’un autre pour ExxonMo- bil, à Notre-Dame-de-Gravenchon, qui combinait stockage automatique avec transstockeurs et AGV.


Mini CV


2006 - 2017 : PDG d’Alstef 2000 - 2006 : Directeur Général d’Alstef Automation


1996 - 1999 : Directeur d’Alstom Automation


1991 - 1996 : Directeur chez CGP (filiale d’Alstom)


1987 - 1990 : Responsable du processus d’atelier peinture chez PSA Peugeot Citroën


70 N°114  SUPPLY CHAIN MAGAZINE - MAI 2017


SCMag : Il y avait donc déjà des AGV (Automated Guided Vehicule) dans les années 80 ? P.M. : Bien sûr, mais c’était des engins filoguidés pour lesquels nous avions comme partenaire la société suédoise NDC, spé- cialisée dans les systèmes de pilotage. Les transstockeurs aussi avaient des câbles pour transmettre l’énergie et les informations, on appelait ça des « guirlandes électriques ». Et puis assez rapidement, nous avons pu nous appuyer sur des technologies sans fil, infra- rouge, puis radiofréquences.


Par ailleurs, les transstockeurs avaient la possibilité de changer d’allée par des transferts arrière. Cette solution convenait pour du stockage très impor- tant, mais avec des flux relativement faibles.


SCMag : Y avait-il des projets similaires dans la distribution ? P.M. : Dans les années 80, très peu de stocks étaient automatisés. Quelques cas existaient dans la distribution, mais c’était des exceptions. Durant


Transstockeur avec transfert arrière en 1978 chez Hachette


©ALSTEF


©ALSTEF


Page 1  |  Page 2  |  Page 3  |  Page 4  |  Page 5  |  Page 6  |  Page 7  |  Page 8  |  Page 9  |  Page 10  |  Page 11  |  Page 12  |  Page 13  |  Page 14  |  Page 15  |  Page 16  |  Page 17  |  Page 18  |  Page 19  |  Page 20  |  Page 21  |  Page 22  |  Page 23  |  Page 24  |  Page 25  |  Page 26  |  Page 27  |  Page 28  |  Page 29  |  Page 30  |  Page 31  |  Page 32  |  Page 33  |  Page 34  |  Page 35  |  Page 36  |  Page 37  |  Page 38  |  Page 39  |  Page 40  |  Page 41  |  Page 42  |  Page 43  |  Page 44  |  Page 45  |  Page 46  |  Page 47  |  Page 48  |  Page 49  |  Page 50  |  Page 51  |  Page 52  |  Page 53  |  Page 54  |  Page 55  |  Page 56  |  Page 57  |  Page 58  |  Page 59  |  Page 60  |  Page 61  |  Page 62  |  Page 63  |  Page 64  |  Page 65  |  Page 66  |  Page 67  |  Page 68  |  Page 69  |  Page 70  |  Page 71  |  Page 72  |  Page 73  |  Page 74  |  Page 75  |  Page 76  |  Page 77  |  Page 78  |  Page 79  |  Page 80  |  Page 81  |  Page 82  |  Page 83  |  Page 84  |  Page 85  |  Page 86  |  Page 87  |  Page 88  |  Page 89  |  Page 90  |  Page 91  |  Page 92  |  Page 93  |  Page 94  |  Page 95  |  Page 96