search.noResults

search.searching

note.createNoteMessage

search.noResults

search.searching

orderForm.title

orderForm.productCode
orderForm.description
orderForm.quantity
orderForm.itemPrice
orderForm.price
orderForm.totalPrice
orderForm.deliveryDetails.billingAddress
orderForm.deliveryDetails.deliveryAddress
orderForm.noItems
L’ESSENTIEL Mes News


O


Geodis teste des exosquelettes


ubliez l’impressionnante machine Caterpillar uti- lisée pour les besoins du fi lm « Aliens, le retour » en 1986. Geodis teste actuellement dans son


entrepôt de Venlo, aux Pays-Bas, des exosquelettes beau- coup plus « light » pour protéger le dos et réduire la fatigue de ses préparateurs de commandes. Il s’agit de structures mécaniques « passives » d’assistance à l’effort, des sortes d’attelles qui suivent le mouvement du corps sans l’entraver, en ajustant la pres- sion à l’aide d’un système de ressort qui agit comme un contrepoids. Selon le prestataire, lorsque l’opérateur se penche, la poussée inverse du ressort réduit de 40 % la charge sur le dos. Pour le moment, seuls 3 employés du site sont équipés d’un tel système (de marque Laevo Exoskele-


Laurent Parat


ton), adapté à leur morphologie. Geodis pourrait équiper à terme tous les préparateurs de commandes du site qui portent plus de 4.000 kg par jour. « En tant qu’employeur responsable, nous portons une attention particulière à la santé de nos employés. Nous attendons beaucoup de ce type de solution innovante. En fonction des résultats de ce test, nous en étendrons largement l’utilisation à l’ave- nir », a déclaré Laurent Parat, Directeur Général Logis- tique Contractuelle de Geodis.  JLR


H


ardis Group va-t-il développer prochainement des composants logiciels issus de son WMS ou de son TMS et les rendre disponibles en mode Saas sur une plate-forme cloud telle que l’AppExchange de Salesforce ? Peut-être. En tout cas, la stratégie annoncée l’année der- nière est clairement de transformer son business model et de proposer des services d’intégration, de développement d’applications métiers (en technologies web et mobile) et de composants logi- ciels avec de nouvelles offres autour des solutions cloud leaders du marché, AWS et Salesforce. La 1ère


Hardis Group concrétise sa stratégie Cloud par 2 rachats


concrétisation de


cette démarche a été annoncée, dans le domaine de la relation client (CRM) : il s’agit du rachat de 2 intégrateurs Sales- force, Bluetis (8 collaborateurs) et Synefo (21 collaborateurs), qui place désormais Hardis Group dans le top 10 des intégrateurs Salesforce en France. « En 2016, nous avons formé et recruté en interne une quinzaine d’ex- perts de la plate-forme Salesforce. En parallèle, nous avons examiné l’opportunité de réaliser une croissance externe et nous sommes rapprochés de Salesforce France pour mettre en place une stratégie et un plan d’action commercial », a indiqué Nicolas Odet, Directeur Général d’Hardis Group. D’ici la fi n de l’année, la société grenobloise devrait s’ap- puyer sur un effectif de 50 collaborateurs (sur un total de 850) spécialisés sur les principales solutions et outils pro- posés par Salesforce. L’objectif annoncé est clairement de « capitaliser sur des composants cloud prêts à l’emploi pour offrir plus d’agilité et industrialiser la mise en production d’applications métiers front offi ce, notamment dans les secteurs de la distribution, de l’assurance, de la prestation logistique, ou encore de l’énergie et du BTP ». Par ailleurs, l’acquisition de Bluetis offre à Hardis l’occasion d’étendre sa couverture géographique, avec une agence Grand Ouest à Mérignac, en complément de sa présence en Rhône-Alpes (Grenoble et Lyon), région parisienne (Paris La Défense), Bre- tagne (Nantes) et dans le Nord (Lille).  JLR


Nicolas Odet L’Iot pour mieux gérer la SC d’Airbus P 12


our suivre les milliers d’emballages contenant ses pièces détachées, Airbus Group a choisi la solution Stickntrack, développée par la start-up belge Sensolus. Collectées via


le réseau Sigfox, les coordonnées GPS des colis permettent à l’avionneur de localiser en temps réel les pièces détachées qui transitent par les différents entrepôts internationaux du groupe. L’industriel peut ainsi avoir une vision précise de la situation de ses actifs dans le monde. Cette réalisation illustre le potentiel de l’IoT pour suivre les pièces détachées (ou tout autre produit) à moindre coût, dans toutes les zones couvertes par le réseau et sans frais d’itinérance. Sigfox per- met également au traceur Sensolus de fonctionner avec une autonomie de 5 ans en utilisant 3 piles standards.  JPG


N°114  SUPPLY CHAIN MAGAZINE - MAI 2017


©GEODIS


©GEODIS


©AIRBUS


©HARDIS


Page 1  |  Page 2  |  Page 3  |  Page 4  |  Page 5  |  Page 6  |  Page 7  |  Page 8  |  Page 9  |  Page 10  |  Page 11  |  Page 12  |  Page 13  |  Page 14  |  Page 15  |  Page 16  |  Page 17  |  Page 18  |  Page 19  |  Page 20  |  Page 21  |  Page 22  |  Page 23  |  Page 24  |  Page 25  |  Page 26  |  Page 27  |  Page 28  |  Page 29  |  Page 30  |  Page 31  |  Page 32  |  Page 33  |  Page 34  |  Page 35  |  Page 36  |  Page 37  |  Page 38  |  Page 39  |  Page 40  |  Page 41  |  Page 42  |  Page 43  |  Page 44  |  Page 45  |  Page 46  |  Page 47  |  Page 48  |  Page 49  |  Page 50  |  Page 51  |  Page 52  |  Page 53  |  Page 54  |  Page 55  |  Page 56  |  Page 57  |  Page 58  |  Page 59  |  Page 60  |  Page 61  |  Page 62  |  Page 63  |  Page 64  |  Page 65  |  Page 66  |  Page 67  |  Page 68  |  Page 69  |  Page 70  |  Page 71  |  Page 72  |  Page 73  |  Page 74  |  Page 75  |  Page 76  |  Page 77  |  Page 78  |  Page 79  |  Page 80  |  Page 81  |  Page 82  |  Page 83  |  Page 84  |  Page 85  |  Page 86  |  Page 87  |  Page 88  |  Page 89  |  Page 90  |  Page 91  |  Page 92  |  Page 93  |  Page 94  |  Page 95  |  Page 96