search.noResults

search.searching

note.createNoteMessage

search.noResults

search.searching

orderForm.title

orderForm.productCode
orderForm.description
orderForm.quantity
orderForm.itemPrice
orderForm.price
orderForm.totalPrice
orderForm.deliveryDetails.billingAddress
orderForm.deliveryDetails.deliveryAddress
orderForm.noItems
L’ESSENTIEL Mes Sorties


Paris, 28/03/2017 « Faire de l’achat transport un avantage concurrentiel » M Jean de Gonfreville, Diagma


ardi 28 mars s’est déroulée à Paris une matinée de conférences autour de la Stratégie Achat Transport.


Philippe Hunter, Trade Extensions Philippe Pieri, Carrefour Rita Wretling, Tetra Pack François Zehn, Cabot 22


D’où la nécessité d’intégrer l’achat transport dans le cadre d’une stratégie globale. « On a pu constater par le passé que les achats ne tenaient pas toujours compte des opération- nels qui sont sur le terrain, remarque Jean de Gonfreville. Or il importe que toutes les parties prenantes soient impliquées dans la décision achat transport si l’on veut intégrer l’ensemble des critères (qualité de service, fi a- bilité, respect des horaires...) qui permettent d’améliorer la compétitivité globale de l’en- treprise. » Philip Hunter, Directeur Europe du Sud de Trade Extensions, va encore plus loin : il faut que l’acheteur se mette à la place de la société de transport : « L’empathie pour le fournisseur est une chose essentielle si l’on ne veut pas l’enfermer dans une grille tari- faire, mais au contraire lui permettre d’être force de propositions ». Et c’est précisément la démarche mise en œuvre par Philippe Pieri, Directeur Stratégie et Négociation Transport chez Carrefour, pour qui la relation avec les transporteurs ne s’arrête pas à une simple négociation sur les prix : « Après la rédac- tion d’un cahier des charges et la procédure d’appels d’offres, nous ouvrons le dialogue avec les partenaires engagés et contractuali- sation des objectifs. Ensuite nous faisons des points réguliers dans une logique d’amélio- ration continue. Cela permet de ne pas dis- socier maîtrise des coûts, qualité de service et respect des contraintes sociales et environ- nementales ». Concernant ce dernier point, l’enseigne s’est engagée dans une réduction drastique des émissions polluantes. Chaque année des véhicules parcourent 228 M de km pour servir ses 5.500 magasins. Des résultats signifi catifs ne peuvent être obtenus sans une véritable détermination et une collabo-


N°114  SUPPLY CHAIN MAGAZINE - MAI 2017


Organisée par Diagma, en partenariat avec Trade Extensions et Supply Chain Maga- zine, cette réunion visait à apporter un éclai- rage sur les méthodes et les techniques qui permettent de faire du transport un véritable avantage concurrentiel. En ouverture de cette matinée, Jean de Gonfreville, Directeur Asso- cié du cabinet Diagma a d’ailleurs souligné le caractère stratégique du transport, le décri- vant comme un « bras de levier pour dévelop- per son business ». Toutefois si le transport peut être un gisement de création de valeur, il n’en n’est pas moins émetteur de CO2


.


Une aide précieuse pour réduire le time to market et créer des scénarios Pour Rita Wretling, Process Development Manager de Tetra Pack Transport, l’utilisa- tion d’un outil informatique comme celui de Trade Extensions offre la possibilité de gérer la complexité liée à la multiplicité des acteurs, des tarifs et des produits transportés. Pour cette entreprise de 23.580 collaborateurs présente dans 175 pays, l’outil informatique, au-delà d’une maîtrise des coûts, réduit for- tement les risques. François Zehn, Senior Global Transportation, et Logistics Manager EMEA de Cabot voit dans Trade Extension une aide précieuse pour réduire le time to market, analyser les coûts additionnels, bien gérer les appels d’offres et avoir une bonne visibilité sur le transport. « C’est également un outil qui permet à l’ensemble des acteurs de parler le même langage et de créer des scé- narios : si je prends telle décision, quel sera l’impact sur le prix, sur les délais ? Est-ce qu’il vaut mieux que je travaille avec de nom- breux transporteurs ou est-il préférable que je n’en sélectionne que quelques-uns ? Est-ce que je dois travailler en direct avec les compa- gnies maritimes ou passer par des intégrateurs comme DHL ou UPS ? » Après cette série de témoignages sur la gestion informatisée de l’achat transport, Philip Hunter a répondu aux questions de la salle en insistant sur un point : si le logiciel apporte une aide précieuse et vous fait gagner du temps, défi nir la stratégie reste déterminant et vous appartient entièrement. Un point que Jean de Gonfreville avait évoqué dès son introduction, soulignant l’importance de défi nir au préalable des éléments essentiels comme l’offre de service, le niveau de qualité ou encore l’engagement RSE.  JPG


Philippe Pieri. Ce résultat ne peut être atteint qu’à travers des initiatives fortes comme le projet Caravelle visant à réduire le nombre de plates-formes et à diminuer les km parcourus par les camions ou encore le choix du biomé- thane pour remplacer progressivement le die- sel. Il est clair que pour atteindre ces résultats, nous encourageons également les entreprises de transport qui ont signé la charte dévelop- pement durable et sont engagées à nos côtés dans une réduction des nuisances environne- mentales. »


ration avec l’ensemble des acteurs concernés. « Notre volonté est de réduire de 30 % nos émissions de CO2


à l’horizon 2025, poursuit


©JP.GUILLAUME


©JP.GUILLAUME


©JP.GUILLAUME


©JP.GUILLAUME


©JP.GUILLAUME


Page 1  |  Page 2  |  Page 3  |  Page 4  |  Page 5  |  Page 6  |  Page 7  |  Page 8  |  Page 9  |  Page 10  |  Page 11  |  Page 12  |  Page 13  |  Page 14  |  Page 15  |  Page 16  |  Page 17  |  Page 18  |  Page 19  |  Page 20  |  Page 21  |  Page 22  |  Page 23  |  Page 24  |  Page 25  |  Page 26  |  Page 27  |  Page 28  |  Page 29  |  Page 30  |  Page 31  |  Page 32  |  Page 33  |  Page 34  |  Page 35  |  Page 36  |  Page 37  |  Page 38  |  Page 39  |  Page 40  |  Page 41  |  Page 42  |  Page 43  |  Page 44  |  Page 45  |  Page 46  |  Page 47  |  Page 48  |  Page 49  |  Page 50  |  Page 51  |  Page 52  |  Page 53  |  Page 54  |  Page 55  |  Page 56  |  Page 57  |  Page 58  |  Page 59  |  Page 60  |  Page 61  |  Page 62  |  Page 63  |  Page 64  |  Page 65  |  Page 66  |  Page 67  |  Page 68  |  Page 69  |  Page 70  |  Page 71  |  Page 72  |  Page 73  |  Page 74  |  Page 75  |  Page 76  |  Page 77  |  Page 78  |  Page 79  |  Page 80  |  Page 81  |  Page 82  |  Page 83  |  Page 84  |  Page 85  |  Page 86  |  Page 87  |  Page 88  |  Page 89  |  Page 90  |  Page 91  |  Page 92  |  Page 93  |  Page 94  |  Page 95  |  Page 96