search.noResults

search.searching

note.createNoteMessage

search.noResults

search.searching

orderForm.title

orderForm.productCode
orderForm.description
orderForm.quantity
orderForm.itemPrice
orderForm.price
orderForm.totalPrice
orderForm.deliveryDetails.billingAddress
orderForm.deliveryDetails.deliveryAddress
orderForm.noItems
fusion des Supply Chains de ses diffé- rents réseaux (hyper, super, proximité) afi n d’optimiser les coûts et amélio- rer le service ». Auchan a de la même manière annoncé en décembre dernier le lancement d’un projet de conver- gence de ses différentes enseignes dont « les modalités détaillées seront affi nées dans les mois à venir ».


B


azarChic et Galeries Lafayette, Darty et la Fnac, Carrefour et Rue- DuCommerce… l’actua- lité des rachats en 2016 a battu son plein ! De là, à parler d’accélération ? Pas


forcément. « Il y a 20 ans déjà, le sec- teur de la GSA (Grandes Surfaces Ali- mentaires) s’est fortement concentré. Il ne s’agit donc pas d’un phénomène nouveau », constate Stéphane Ghioldi, Vice-Président – Operations Excel- lence chez Capgemini Consulting. Les fusions-acquisitions semblent s’opérer par vagues de manière perpétuelle. Au-delà de l’alimentaire, la distribu- tion spécialisée est aussi concernée par ces regroupements. « La distribution spécialisée au sens large risque d’être de plus en plus challengée dans les prochaines années par la montée en puissance du canal Internet. Pour faire face à cette évolution, les enseignes doivent développer l’omni-canal, via des investissements ou des rachats, et atteindre des tailles critiques pour peser davantage face à Amazon et autres. La distribution alimentaire, quant à elle, est moins impactée pour l’instant par ce phénomène. Il y a aujourd’hui peu de nouveaux entrants et les enseignes alimentaires en France sont déjà très concentrées (Carrefour, Auchan, Leclerc, Système U, Intermar- ché, Lidl et Monoprix pour les princi- pales) », développe Jean-Marc Soulier, Président de Metis Consulting. Mikaël Pichavant, Associé Supply Chain chez Mews Partners, évoque un autre type de rapprochement dans l’alimentaire : « On assiste à des fusions « internes ». C’est le cas chez Carrefour qui mène depuis plusieurs années un projet de


point, les exemples sont légion : le rachat de BazarChic par les Galeries Lafayette (en 2016 – voir article page 72), de RueDuCommerce par Carre- four (en 2016), de MisterGoodDeal par Darty (en 2013), de Cdiscount par le groupe Casino (en 2000), etc. Pour les distributeurs « traditionnels », il s’agit d’un moyen effi cace pour accélérer l’acquisition de compétences « Web » et profi ter du trafi c généré par la plate-forme et de sa notoriété. S’agis- sant des pure players, Isabelle Badoc, Product Marketing Manager Supply Chain chez Generix Group, analyse leurs intérêts de la façon suivante : « Les opérations de fusions et les concentrations d’entreprises sont liées à une étape de maturité dans le cycle de vie des entreprises, en particulier celles en pleine phase d’accélération comme dans l’e-commerce. Le marché s’est constitué dans un premier temps de nombreux petits acteurs très agiles, de type start-up, avec de bonnes idées mais nécessitant au bout d’un moment des investissements supplémentaires afi n de poursuivre leur déploiement ». Une fusion entre distributeurs tradi- tionnels offre la perspective de com- pléter l’empreinte géographique au niveau national ou/et à l’international ou d’élargir la gamme de produits.


De nombreux cas de fi gure Dans l’essentiel des cas, ce sont les « gros » qui rachètent les « petits » ! Pour des raisons capitalistiques en


MARS 2017 - SUPPLY CHAIN MAGAZINE  N°112 65


Pourquoi fusionner ? Quelles motivations poussent les dis- tributeurs à se rapprocher les uns des autres ? Les 2 grandes raisons sont, d’une part, l’atteinte de la taille critique, et d’autre part, l’acquisi- tion de compétences Internet (dans le domaine du marketing mais aussi logistique comme la préparation de petites commandes). S’agissant de ce 2e


Stéphane Ghioldi, Vice-Président Operations Excellence chez Capgemini Consulting


Jean-Marc Soulier, Président de Metis Consulting


Mikaël Pichavant, Associé


Supply Chain chez Mews Partners


Isabelle Badoc, Product Marketing Manager


Supply Chain chez Generix Group


©GENERIX GROUP


©MEWS PARTNERS


©METIS CONSULTING


©CAPGEMINI CONSULTING


Page 1  |  Page 2  |  Page 3  |  Page 4  |  Page 5  |  Page 6  |  Page 7  |  Page 8  |  Page 9  |  Page 10  |  Page 11  |  Page 12  |  Page 13  |  Page 14  |  Page 15  |  Page 16  |  Page 17  |  Page 18  |  Page 19  |  Page 20  |  Page 21  |  Page 22  |  Page 23  |  Page 24  |  Page 25  |  Page 26  |  Page 27  |  Page 28  |  Page 29  |  Page 30  |  Page 31  |  Page 32  |  Page 33  |  Page 34  |  Page 35  |  Page 36  |  Page 37  |  Page 38  |  Page 39  |  Page 40  |  Page 41  |  Page 42  |  Page 43  |  Page 44  |  Page 45  |  Page 46  |  Page 47  |  Page 48  |  Page 49  |  Page 50  |  Page 51  |  Page 52  |  Page 53  |  Page 54  |  Page 55  |  Page 56  |  Page 57  |  Page 58  |  Page 59  |  Page 60  |  Page 61  |  Page 62  |  Page 63  |  Page 64  |  Page 65  |  Page 66  |  Page 67  |  Page 68  |  Page 69  |  Page 70  |  Page 71  |  Page 72  |  Page 73  |  Page 74  |  Page 75  |  Page 76  |  Page 77  |  Page 78  |  Page 79  |  Page 80  |  Page 81  |  Page 82  |  Page 83  |  Page 84  |  Page 85  |  Page 86  |  Page 87  |  Page 88  |  Page 89  |  Page 90  |  Page 91  |  Page 92  |  Page 93  |  Page 94  |  Page 95  |  Page 96  |  Page 97  |  Page 98  |  Page 99  |  Page 100  |  Page 101  |  Page 102  |  Page 103  |  Page 104  |  Page 105  |  Page 106  |  Page 107  |  Page 108  |  Page 109  |  Page 110  |  Page 111  |  Page 112  |  Page 113  |  Page 114  |  Page 115  |  Page 116  |  Page 117  |  Page 118  |  Page 119  |  Page 120  |  Page 121  |  Page 122  |  Page 123  |  Page 124  |  Page 125  |  Page 126  |  Page 127  |  Page 128  |  Page 129  |  Page 130  |  Page 131  |  Page 132  |  Page 133  |  Page 134  |  Page 135  |  Page 136  |  Page 137  |  Page 138  |  Page 139  |  Page 140  |  Page 141  |  Page 142  |  Page 143  |  Page 144  |  Page 145  |  Page 146  |  Page 147  |  Page 148  |  Page 149  |  Page 150  |  Page 151  |  Page 152  |  Page 153  |  Page 154  |  Page 155  |  Page 156  |  Page 157  |  Page 158  |  Page 159  |  Page 160