search.noResults

search.searching

note.createNoteMessage

search.noResults

search.searching

orderForm.title

orderForm.productCode
orderForm.description
orderForm.quantity
orderForm.itemPrice
orderForm.price
orderForm.totalPrice
orderForm.deliveryDetails.billingAddress
orderForm.deliveryDetails.deliveryAddress
orderForm.noItems
L’ESSENTIEL Vu Ailleurs


un méga entrepôt pour Lidl e-commerce


PAYS-BAS Bientôt


Lidl e-commerce a signé un bail à long terme avec le développeur et investisseur Delin Capital Asset Management (DCAM) pour louer à Rosendael, dans la province du Brabant septentrional, une surface logistique de 58.000 m2


. Le bâtiment,


livré au printemps 2018, sera certifi é Breaam (BRE Environmental Assessment Method), au sein du Borchwerf II Business Park, à 60 km du port de Rotterdam. DCAM va développer par ailleurs 150.000 m2 d’immobilier logistique dans le Benelux en 2017, dont un entrepôt de 35.000 m2


Park, au port de la ville. DCAM détient actuelle- ment un portefeuille de 17 actifs totalisant 580.000 m2


L MONDE


La Supply Chain, un gisement pour l’environnement


a Supply Chain est la nouvelle frontière de la responsabilité environnementale, riche en opportunités encore souvent inexplorées. 89 grandes entreprises sont membres de CDP (anciennement Carbon Disclosure Project), dont L’Oréal, Walmart, Coca-Cola,


Pepsico et Lego. Elles ont de vastes chaînes d’approvisionnement complexes, et parfois opaques. Elles ont dépensé 2.523 Md€ auprès de 8.200 fournisseurs en 2016. 4.366 d’entre eux ont répondu à l’enquête Supply Chain de CDP réalisée en 2016 et publiée en 2017. 49 % ont annoncé avoir économisé 12,4 Md$, équiva- lents à 434 M de tonnes de C02


, grâce à des projets de


réduction de leurs émissions. 34 % ont déclaré avoir totalement réduit leurs émissions opérationnelles. 36 % ne pas disposer de données suffi santes, 23% avoir aug- menté leurs émissions et 7 % n’avoir aucun change- ment. 74 % ont identifi é les risques climatiques, 68 % les opportunités liées au climat. 63 % ont une gouver- nance claire des problématiques climatiques, 52 % les ont intégrées à leur stratégie. 47 % ont mis en place des processus de gestion des risques climatiques. Autant ont des objectifs relatifs au climat. 36 % ont impli- qué leurs partenaires de la chaîne de valeur dans des projets liés au climat, la plupart avec des fournisseurs représentant moins de 25 % de leurs dépenses. Les ini- tiatives générant le plus de réduction de coûts sont les changements dans le design des produits (35 %) et la valorisation des déchets (28 %).  CC


à l’Amsterdam ETATS-UNIS Cultiver des salades en entrepôt , avec un large


éventail de locataires, dont plusieurs e-commerçants. Il a un projet d’expansion de son portefeuille en Allemagne et au Royaume- Uni. Il souhaite devenir, selon Ekaterina Avdonina, Directrice Générale de DCAM, un « acteur de 1er


plan pour les grands


entrepôts de haute qualité pour les grands distributeurs souhaitant se concentrer sur leurs offres e-commerce. »  CC


D


ans un entrepôt rénové de la baie de San Francisco, des tours en plastique servent à faire pousser des laitues, de la roquette et des herbes, illuminées par des lumières Led multicolores. Un groupe d’entrepreneurs technologiques comme Jeff Bezos, PDG


d’Amazon, et Eric Schmidt, Président du conseil d’administration de Google, y a investi 26 M$ (24,4 M€). La start-up Plenty United, créée en 2014, gère cet entrepôt de 4.750 m2 qui doit produire 1.360 t de salades par an, destinées au marché local. « Nous cultivons pour les gens, pas pour les camions », explique le Directeur Général de Plenty United, Matt Barnard. Des sociétés comme Plenty, AeroFarms et Freight Farms ont levé des dizaines de M$, stimulées par les baisses de coût de l’éclairage Led et des systèmes de régulation de température. Les fermes d’intérieur pourraient avoir moins d’impact environnemental que l’agriculture conventionnelle, selon leurs partisans. Les systèmes de Plenty réutilisent l’eau, évitent largement les pesticides et réduisent le carburant nécessaire aux tracteurs et à la livraison. Toutefois, les systèmes de contrôle de la température et les lumières Led aug- mentent la consommation d’énergie. Plenty croit qu’il peut réduire les coûts en cultivant dans de grands entrepôts sur des terrains bon marché hors des centres urbains, et améliorer l’effi cacité en utilisant le machine learning pour examiner des données en masse et prendre des décisions. Elle espère créer 60 fermes de ce type aux Etats-Unis et 300 dans le monde. Todd Dagres, Associé de la société de capital-risque Spark Capital met en avant les coûts élevés de régulation de la température de l’entrepôt. Il a investi dans Freight Farms qui utilise des conteneurs maritimes pour faire des serres plus petites et plus effi caces selon lui. Pour Matt Barnard, Plenty est capable de produire 150 fois plus de laitue au m2


qu’une


ferme en plein air, avec 1% de l’eau nécessaire. Il déclare qu’en 2017, les laitues vont être commercialisées au même prix que celles en plein champ. Plenty espère à l’avenir produire des fraises et des tomates.  (JACOB BUNGE ET ELIOT BROWN, WALL STREET JOURNAL, 13/02/2017)


24 N°112  SUPPLY CHAIN MAGAZINE - MARS 2017


©C.CALAIS


Page 1  |  Page 2  |  Page 3  |  Page 4  |  Page 5  |  Page 6  |  Page 7  |  Page 8  |  Page 9  |  Page 10  |  Page 11  |  Page 12  |  Page 13  |  Page 14  |  Page 15  |  Page 16  |  Page 17  |  Page 18  |  Page 19  |  Page 20  |  Page 21  |  Page 22  |  Page 23  |  Page 24  |  Page 25  |  Page 26  |  Page 27  |  Page 28  |  Page 29  |  Page 30  |  Page 31  |  Page 32  |  Page 33  |  Page 34  |  Page 35  |  Page 36  |  Page 37  |  Page 38  |  Page 39  |  Page 40  |  Page 41  |  Page 42  |  Page 43  |  Page 44  |  Page 45  |  Page 46  |  Page 47  |  Page 48  |  Page 49  |  Page 50  |  Page 51  |  Page 52  |  Page 53  |  Page 54  |  Page 55  |  Page 56  |  Page 57  |  Page 58  |  Page 59  |  Page 60  |  Page 61  |  Page 62  |  Page 63  |  Page 64  |  Page 65  |  Page 66  |  Page 67  |  Page 68  |  Page 69  |  Page 70  |  Page 71  |  Page 72  |  Page 73  |  Page 74  |  Page 75  |  Page 76  |  Page 77  |  Page 78  |  Page 79  |  Page 80  |  Page 81  |  Page 82  |  Page 83  |  Page 84  |  Page 85  |  Page 86  |  Page 87  |  Page 88  |  Page 89  |  Page 90  |  Page 91  |  Page 92  |  Page 93  |  Page 94  |  Page 95  |  Page 96  |  Page 97  |  Page 98  |  Page 99  |  Page 100  |  Page 101  |  Page 102  |  Page 103  |  Page 104  |  Page 105  |  Page 106  |  Page 107  |  Page 108  |  Page 109  |  Page 110  |  Page 111  |  Page 112  |  Page 113  |  Page 114  |  Page 115  |  Page 116  |  Page 117  |  Page 118  |  Page 119  |  Page 120  |  Page 121  |  Page 122  |  Page 123  |  Page 124  |  Page 125  |  Page 126  |  Page 127  |  Page 128  |  Page 129  |  Page 130  |  Page 131  |  Page 132  |  Page 133  |  Page 134  |  Page 135  |  Page 136  |  Page 137  |  Page 138  |  Page 139  |  Page 140  |  Page 141  |  Page 142  |  Page 143  |  Page 144  |  Page 145  |  Page 146  |  Page 147  |  Page 148  |  Page 149  |  Page 150  |  Page 151  |  Page 152  |  Page 153  |  Page 154  |  Page 155  |  Page 156  |  Page 157  |  Page 158  |  Page 159  |  Page 160