search.noResults

search.searching

note.createNoteMessage

search.noResults

search.searching

orderForm.title

orderForm.productCode
orderForm.description
orderForm.quantity
orderForm.itemPrice
orderForm.price
orderForm.totalPrice
orderForm.deliveryDetails.billingAddress
orderForm.deliveryDetails.deliveryAddress
orderForm.noItems
POUR VOS APPELS D’OFFRES


Directeur Associé BP2R


Alain Borri,


Jérôme Bour, Président Directeur Général


DDS Logistics


Pierre Khoury, Président Directeur Général Shippeo


assurer de la visibilité à chacune des parties, expéditeurs ou destinataires, poursuit Alain Borri. L’enjeu de ces plates-formes collaboratives est jus- tement d’accompagner la circulation des fl ux par de la circulation d’in- formations, notamment pour ne plus gérer les problèmes par défaut. » Par exemple pour prévenir un problème d’enlèvement de marchandises ou y répondre en urgence, ou pour éviter qu’une livraison ne fasse l’objet d’un litige, avec de multiples échanges et du temps perdu à la clé. Au fi l des opérations gérées et des premiers retours clients, chacun va encore ajuster son créneau, sa pro- position de valeur ajoutée ou son business modèle, estime le cofonda- teur de BP2R, en relevant les grandes thématiques abordées : la mise en relation, le tracking et le suivi d’exé- cution, ou la gestion collaborative des rendez-vous... Quant aux modes de transport couverts, notons que l’ensemble des sociétés interrogées ont coché la case Routier, même si le sujet semble marginal dans l’ap- proche d’un GT Nexus ou d’Amber Road, qui font partie de la moitié des acteurs également positionnés sur les volets maritime, aérien et ferroviaire.


Jean-Christophe Cuvelier, VP exécutif Business


Développement et Innovation Alis International


LE TRM dans le collimateur ? Si le transport routier est dans le radar, cela tient à la fragmentation du secteur entre des transporteurs de toutes tailles, la place qu’y tient la sous-traitance, ou la multitude de chargeurs potentiels. Notons que toutes ces plates-formes s’adressent directement à ces derniers, et que chez les nouveaux entrants, c’est généralement à eux que le service est facturé. Cette ouverture fait la grande différence avec les bourses de fret classiques, qui restent à ce jour des systèmes d’échanges entre trans- porteurs. Nous avons toutefois inté- gré TimoCom, qui s’est ouvert aux chargeurs en 2007 via sa plate-forme d’appels d’offres TC eBid, même si sa dimension collaborative pourra sem- bler limitée.


Sur ce volet routier, beaucoup des récentes initiatives s’attachent jus- tement à la rencontre entre offre et demande, a priori pour des besoins


56 N°112  SUPPLY CHAIN MAGAZINE - MARS 2017


spot émanant de petits chargeurs, même si la réalité des opérations peut réserver des surprises. A charge pour la plate-forme d’automatiser la mise en relation avec ses trans- porteurs connectés et disposant de camions disponibles, ou de capa- cités résiduelles de chargement. « Quand on n’a pas de fl ux quoti- diens, de transporteur habituel et encore moins de département trans- port, il est vite fastidieux de consul- ter différents acteurs pour remonter des propositions de prix, et parfois diffi cile de savoir ensuite où en sont ses marchandises », indique Maxime Legardez, Fondateur et Dirigeant de Convargo (voir page 58). Ce type de fonctionnalité mise sur la simpli- cité : formulation du besoin en ligne, calcul d’un prix par la plate-forme, diffusion aux transporteurs, et prélè- vement d’une commission une fois le transport assuré. La formule est aussi pratiquée par Prest@trans ou Fret- link, avec des variantes à différentes étapes du process.


La mise en relation se sophistique Chronotruck a ajouté un autre élé- ment : l’urgence. Et son corollaire, la géolocalisation, la demande étant adressée aux transporteurs dont un camion est situé à proximité du point de chargement. « L’idée de départ ciblait les enlèvements sous 1 h ou 2 h, mais la réalité des opérations est différente. La moitié concerne des demandes programmées, par- fois jusqu’à 8 j ou 15 j à l’avance », note Rodolphe Allard, PDG de la start-up (voir page 60). Le signe,


©ALIS INTL


©SHIPPEO


©DDS LOGISTICS


©BP2R


Page 1  |  Page 2  |  Page 3  |  Page 4  |  Page 5  |  Page 6  |  Page 7  |  Page 8  |  Page 9  |  Page 10  |  Page 11  |  Page 12  |  Page 13  |  Page 14  |  Page 15  |  Page 16  |  Page 17  |  Page 18  |  Page 19  |  Page 20  |  Page 21  |  Page 22  |  Page 23  |  Page 24  |  Page 25  |  Page 26  |  Page 27  |  Page 28  |  Page 29  |  Page 30  |  Page 31  |  Page 32  |  Page 33  |  Page 34  |  Page 35  |  Page 36  |  Page 37  |  Page 38  |  Page 39  |  Page 40  |  Page 41  |  Page 42  |  Page 43  |  Page 44  |  Page 45  |  Page 46  |  Page 47  |  Page 48  |  Page 49  |  Page 50  |  Page 51  |  Page 52  |  Page 53  |  Page 54  |  Page 55  |  Page 56  |  Page 57  |  Page 58  |  Page 59  |  Page 60  |  Page 61  |  Page 62  |  Page 63  |  Page 64  |  Page 65  |  Page 66  |  Page 67  |  Page 68  |  Page 69  |  Page 70  |  Page 71  |  Page 72  |  Page 73  |  Page 74  |  Page 75  |  Page 76  |  Page 77  |  Page 78  |  Page 79  |  Page 80  |  Page 81  |  Page 82  |  Page 83  |  Page 84  |  Page 85  |  Page 86  |  Page 87  |  Page 88  |  Page 89  |  Page 90  |  Page 91  |  Page 92  |  Page 93  |  Page 94  |  Page 95  |  Page 96  |  Page 97  |  Page 98  |  Page 99  |  Page 100  |  Page 101  |  Page 102  |  Page 103  |  Page 104  |  Page 105  |  Page 106  |  Page 107  |  Page 108  |  Page 109  |  Page 110  |  Page 111  |  Page 112  |  Page 113  |  Page 114  |  Page 115  |  Page 116  |  Page 117  |  Page 118  |  Page 119  |  Page 120  |  Page 121  |  Page 122  |  Page 123  |  Page 124  |  Page 125  |  Page 126  |  Page 127  |  Page 128  |  Page 129  |  Page 130  |  Page 131  |  Page 132  |  Page 133  |  Page 134  |  Page 135  |  Page 136  |  Page 137  |  Page 138  |  Page 139  |  Page 140  |  Page 141  |  Page 142  |  Page 143  |  Page 144  |  Page 145  |  Page 146  |  Page 147  |  Page 148  |  Page 149  |  Page 150  |  Page 151  |  Page 152  |  Page 153  |  Page 154  |  Page 155  |  Page 156  |  Page 157  |  Page 158  |  Page 159  |  Page 160