search.noResults

search.searching

note.createNoteMessage

search.noResults

search.searching

orderForm.title

orderForm.productCode
orderForm.description
orderForm.quantity
orderForm.itemPrice
orderForm.price
orderForm.totalPrice
orderForm.deliveryDetails.billingAddress
orderForm.deliveryDetails.deliveryAddress
orderForm.noItems
Protéger l’entreprise face aux actes cybercriminels


En un demi-siècle, c’est-à-dire du transistor aux données élec- troniques, l’irrésistible développement des échanges modifi a de façon irréversible les règles des marchés. En particulier les Trans- ports, la Logistique et la Supply Chain, premiers utilisateurs de ces nouveaux concepts. Un autre facteur amplifi a ces processus, la possibilité technique de communiquer de façon instantanée des données électroniques dans le monde. Toutes ces évolutions impactent les consommateurs et ce, à tous les niveaux favori- sant une « addiction » quasi automatique, qui engendre de nou- veaux comportements contre productifs du consommateur.


L


e leader mondial dans le domaine de la cybersécurité (Symantec Corporation Nasaq Sym) dans son rapport annuel du 16 novembre 2016 sur les cyber-risques, pré- sente ses résultats à partir d’un échantillon de 20.907 personnes réparties dans 21 pays dont 1.008 Français. Il est mentionné notamment « le laxisme des utilisateurs français quant à leur sécurité en ligne tandis que les cyber-at- taquants ne cessent de développer leurs com- pétences et la sophistication de leurs attaques. Plus de 3/4 des Français (77 %) savent qu’ils doivent activement protéger leurs informations en ligne, mais sont toujours enclins à cliquer sur des liens ou à ouvrir des pièces jointes de provenance douteuse. Les catégories les plus affectées par ces cybercriminels sont les 18- 34 ans. 29 % d’entre eux en ont été victimes l’an passé. Et de poursuivre : Les internautes ont de plus en plus conscience qu’il est indis- pensable de protéger leurs informations person- nelles en ligne mais n’ont pas envie de prendre les protections adéquates pour assurer leur sécurité », déclare Laurent Heslault, Expert en cyber-sécurité Norton by Symantec.


Quelques chiffres clefs


Les actions cybercriminelles sont si courantes qu’elles sont considérées comme un risque identique à celles du monde réel. Les faits mar- quants de l’étude Norton by Symantec :


©LEO LINTANE-FOTOLIA  E-mail : 65 % des Français ont ouvert une


pièce provenant d’un expéditeur non identifi é,  Gap générationnel : habitudes peu sérieuses


François Beaufi ls Fondateur Conseilog, de la Commission Supply Chain Transport & Logistique (AFTE), membre d’Evolen et de Collin de Sussy francois.beaufi ls@conseilog.eu


150 N°112  SUPPLY CHAIN MAGAZINE - MARS 2017


de partage des mots de passe,  Faille du mot de passe : même si une majorité des utilisateurs (58 %) affi rme utiliser un mot de passe sécurisé sur chaque compte, quasi- ment 1/5 internaute (20 %) partage ses mots de passe avec d’autres personnes et nombre d’entre eux (42 %) ne voient pas le danger d’utiliser les


même ‘’mots de passe’’ sur plusieurs comptes,  Manque de protection des appareils, vis-à-vis des ransomware et phishing messages.


©CONSEILOG


Page 1  |  Page 2  |  Page 3  |  Page 4  |  Page 5  |  Page 6  |  Page 7  |  Page 8  |  Page 9  |  Page 10  |  Page 11  |  Page 12  |  Page 13  |  Page 14  |  Page 15  |  Page 16  |  Page 17  |  Page 18  |  Page 19  |  Page 20  |  Page 21  |  Page 22  |  Page 23  |  Page 24  |  Page 25  |  Page 26  |  Page 27  |  Page 28  |  Page 29  |  Page 30  |  Page 31  |  Page 32  |  Page 33  |  Page 34  |  Page 35  |  Page 36  |  Page 37  |  Page 38  |  Page 39  |  Page 40  |  Page 41  |  Page 42  |  Page 43  |  Page 44  |  Page 45  |  Page 46  |  Page 47  |  Page 48  |  Page 49  |  Page 50  |  Page 51  |  Page 52  |  Page 53  |  Page 54  |  Page 55  |  Page 56  |  Page 57  |  Page 58  |  Page 59  |  Page 60  |  Page 61  |  Page 62  |  Page 63  |  Page 64  |  Page 65  |  Page 66  |  Page 67  |  Page 68  |  Page 69  |  Page 70  |  Page 71  |  Page 72  |  Page 73  |  Page 74  |  Page 75  |  Page 76  |  Page 77  |  Page 78  |  Page 79  |  Page 80  |  Page 81  |  Page 82  |  Page 83  |  Page 84  |  Page 85  |  Page 86  |  Page 87  |  Page 88  |  Page 89  |  Page 90  |  Page 91  |  Page 92  |  Page 93  |  Page 94  |  Page 95  |  Page 96  |  Page 97  |  Page 98  |  Page 99  |  Page 100  |  Page 101  |  Page 102  |  Page 103  |  Page 104  |  Page 105  |  Page 106  |  Page 107  |  Page 108  |  Page 109  |  Page 110  |  Page 111  |  Page 112  |  Page 113  |  Page 114  |  Page 115  |  Page 116  |  Page 117  |  Page 118  |  Page 119  |  Page 120  |  Page 121  |  Page 122  |  Page 123  |  Page 124  |  Page 125  |  Page 126  |  Page 127  |  Page 128  |  Page 129  |  Page 130  |  Page 131  |  Page 132  |  Page 133  |  Page 134  |  Page 135  |  Page 136  |  Page 137  |  Page 138  |  Page 139  |  Page 140  |  Page 141  |  Page 142  |  Page 143  |  Page 144  |  Page 145  |  Page 146  |  Page 147  |  Page 148  |  Page 149  |  Page 150  |  Page 151  |  Page 152  |  Page 153  |  Page 154  |  Page 155  |  Page 156  |  Page 157  |  Page 158  |  Page 159  |  Page 160