search.noResults

search.searching

note.createNoteMessage

search.noResults

search.searching

orderForm.title

orderForm.productCode
orderForm.description
orderForm.quantity
orderForm.itemPrice
orderForm.price
orderForm.totalPrice
orderForm.deliveryDetails.billingAddress
orderForm.deliveryDetails.deliveryAddress
orderForm.noItems
L’ESSENTIEL Mes News


L


Une antenne aux Antilles pour Acsep


’intégrateur éditeur Acsep a créé en janvier la structure Acsep Caraïbes, avec l’objectif de pro- poser au marché antillais et guyanais ses ser-


vices de conseil et de formation et ses logiciels (en l’occurrence surtout le WMS EasyPro) pour aider les prestataires et chargeurs à améliorer leur organisa- tion logistique. Laurent Josso, qui réside aux Antilles depuis plus de 20 ans, pilote cette activité, en tant que Chargé d’Af- faires. Cet ancien Consultant puis Responsable Support chez Infolog Solutions (racheté par Generix en 2008) connaît bien les probléma- tiques de l’exploitation : il a été également Directeur d’un entrepôt en Guadeloupe pour le compte de Nestlé, pendant 13 ans, lorsqu’il


Laurent Josso


travaillait pour Karukera Logistique. Dans le cadre de la réorganisation de ce site logistique, il a notam- ment piloté le projet de déploiement du WMS Refl ex d’Hardis (désormais partenaire d’Acsep). «


IzyPro


est tout à fait adapté au marché antillais, à la taille moyenne des entrepôts et aux contraintes fi nancières des chargeurs et grossistes. C’est un WMS simple et rapide à mettre en œuvre, économique et très facile à utiliser. Je ne doute pas qu’il saura séduire ses futurs utilisateurs », a déclaré Didier Santurette, Directeur du Développement d’Acsep. Selon la société, il existe une centaine d’entrepôts en Guadeloupe, dont la majorité avec des surfaces comprises entre 800 et 1.200 m2


.


Comme ailleurs aux Antilles, la logistique est for- tement internalisée et principalement gérée par les chargeurs et les grossistes.  JLR


Staci s’agrandit 2 de 4 nouvelles plates-formes


017 s’est ouverte sous les meilleurs auspices pour le spécialiste de la logistique de détail B2B. Au-delà d’une progression de son CA de 10 % l’an dernier, pour dépasser les 150 M€, Staci a ouvert 4 nouvelles plate- formes depuis le 1er


décembre. Sa capacité de stockage a


ainsi augmenté de 25 %, à 275.000 m² d’entrepôts, et une soixantaine de nouveaux collaborateurs ont été recrutés. En France, son siège de Saint-Ouen-l’Aumône (95) s’est doté d’un nouveau bâtiment de 16.500 m², baptisé Staci 8, tan- dis que sa plate-forme du Plessis-Pâté (91) s’est agrandie de 10.000 m². A l’international, c’est en Espagne que Staci s’est doté de 2 nouveaux sites, à Madrid sur 3.200 m² et à Bar- celone sur 3.000 m². Ces opérations portent à 25 le nombre d’implantations de Staci en France et en Europe. « L’ouverture de ces 2 nouveaux sites en région parisienne va nous per- mettre d’intégrer les nouveaux contrats que nous venons de signer dans l’édi- tion, la puériculture, l’énergie, le petit électroménager, les jouets et les équi- pements de téléphonie mobile, déclare dans un communiqué Thomas Mortier, le CEO de Staci. En Espagne, nous dis- posons désormais de 20.000 m2


Thomas Mortier, à Bar-


celone et à Madrid où nous gérons notamment des contrats dans la cosmétique et les industries automobile et phar- maceutique. » Le réseau européen du groupe est désormais bien établi : hors de France, il compte des implantations en propre en Allemagne, en Belgique, en Espagne, en Italie, aux Pays-Bas et au Royaume-Uni. C’est d’ailleurs à l’international que l’entreprise affi che sa plus forte croissance, +27 %, tandis que la France doit « se conten- ter » de 7 %.  MR


SED Logistique se construit pas à pas dans l’Overseas


près avoir obtenu l’homologation en fi n d’année dernière de la part des autorités douanières fran- çaises pour les opérations de Dédoua- nement Centralisé National (DCN), voilà SED Logistique désormais en possession, depuis mi-janvier, de l’autorisation OEA-C, relative aux simplifications douanières. En mai 2016, le prestataire a renforcé ses capacités douanières avec l’arrivée de Marc Surreault, qui était Responsable des services douanes chez Dachser France depuis 2004. Le départe- ment douanes de SED compte désormais 3 personnes en région parisienne. Tout semble en place pour accompagner la croissance de la division « Overseas » du prestataire, initiée en 2013 par l’acqui-


A Denis Labastrou 12 N°112  SUPPLY CHAIN MAGAZINE - MARS 2017


sition de 70 % du capital d’une société présente en Chine dans 7 grands ports de la façade Est (SL International), puis renforcée par l’intégration des activités de Freight Forwar- ding aérien et maritime de filiale française


de MTS (Maghreb Transport Services), rachetée par SED Logistique l’année dernière. « Nous cherchons notamment à proposer à nos clients des prestations


couvrant l’intégralité de la Supply Chain, dans le secteur du luxe par exemple », nous a confi é Denis Labastrou, Directeur Commercial du groupe SED Logistique. L’activité overseas, dirigée par Luc Gui- maraes, compte aujourd’hui une ving- taine de personnes, pour un CA de près de 10 M€. « L’objectif est que l’activité Overseas réalise un CA au moins com- parable à celui de la division logistique [NDLR : environ 30 M€], et cela ne peut se faire rapidement que via une acquisi- tion externe », a poursuivi Denis Labas- trou. Il y aura semble-t-il bientôt une 3e


étape dans la stratégie de croissance externe du groupe SED en matière de transport overseas.  JLR


©ACSEP


©SED LOGISTICS


©JL.ROGNON


Page 1  |  Page 2  |  Page 3  |  Page 4  |  Page 5  |  Page 6  |  Page 7  |  Page 8  |  Page 9  |  Page 10  |  Page 11  |  Page 12  |  Page 13  |  Page 14  |  Page 15  |  Page 16  |  Page 17  |  Page 18  |  Page 19  |  Page 20  |  Page 21  |  Page 22  |  Page 23  |  Page 24  |  Page 25  |  Page 26  |  Page 27  |  Page 28  |  Page 29  |  Page 30  |  Page 31  |  Page 32  |  Page 33  |  Page 34  |  Page 35  |  Page 36  |  Page 37  |  Page 38  |  Page 39  |  Page 40  |  Page 41  |  Page 42  |  Page 43  |  Page 44  |  Page 45  |  Page 46  |  Page 47  |  Page 48  |  Page 49  |  Page 50  |  Page 51  |  Page 52  |  Page 53  |  Page 54  |  Page 55  |  Page 56  |  Page 57  |  Page 58  |  Page 59  |  Page 60  |  Page 61  |  Page 62  |  Page 63  |  Page 64  |  Page 65  |  Page 66  |  Page 67  |  Page 68  |  Page 69  |  Page 70  |  Page 71  |  Page 72  |  Page 73  |  Page 74  |  Page 75  |  Page 76  |  Page 77  |  Page 78  |  Page 79  |  Page 80  |  Page 81  |  Page 82  |  Page 83  |  Page 84  |  Page 85  |  Page 86  |  Page 87  |  Page 88  |  Page 89  |  Page 90  |  Page 91  |  Page 92  |  Page 93  |  Page 94  |  Page 95  |  Page 96  |  Page 97  |  Page 98  |  Page 99  |  Page 100  |  Page 101  |  Page 102  |  Page 103  |  Page 104  |  Page 105  |  Page 106  |  Page 107  |  Page 108  |  Page 109  |  Page 110  |  Page 111  |  Page 112  |  Page 113  |  Page 114  |  Page 115  |  Page 116  |  Page 117  |  Page 118  |  Page 119  |  Page 120  |  Page 121  |  Page 122  |  Page 123  |  Page 124  |  Page 125  |  Page 126  |  Page 127  |  Page 128  |  Page 129  |  Page 130  |  Page 131  |  Page 132  |  Page 133  |  Page 134  |  Page 135  |  Page 136  |  Page 137  |  Page 138  |  Page 139  |  Page 140  |  Page 141  |  Page 142  |  Page 143  |  Page 144  |  Page 145  |  Page 146  |  Page 147  |  Page 148  |  Page 149  |  Page 150  |  Page 151  |  Page 152  |  Page 153  |  Page 154  |  Page 155  |  Page 156  |  Page 157  |  Page 158  |  Page 159  |  Page 160