search.noResults

search.searching

note.createNoteMessage

search.noResults

search.searching

orderForm.title

orderForm.productCode
orderForm.description
orderForm.quantity
orderForm.itemPrice
orderForm.price
orderForm.totalPrice
orderForm.deliveryDetails.billingAddress
orderForm.deliveryDetails.deliveryAddress
orderForm.noItems
L’échantillon français refl ète les données de 1.008 utilisateurs d’appareils mobiles de plus de 18 ans en France. La marge d’erreur pour l’échantillon français total est de +/-3,1 %. Les données ont été recueillies du 14 septembre au 4 octobre 2016 par Edelman intelligence.


Tour d’horizon des mesures prises à l’international


Au regard des résultats de cette étude, il convient de se poser la question ‘’sécurité’’ sur l’entreprise française qui est confrontée à la numérisation de ses données électroniques. Les TPI/TPE et PMI/PME disposent-elles de moyens sécuritaires permettant de faire face à ce fl éau qu’est la cybercriminalité ? Quelles sont les réactions à l’international ?


Etat-Unis Faisant suite aux attentats du 11 sep-


tembre 2001 sur le territoire des Etats-Unis, une loi d’exception à caractère anti-terroriste a été promulguée le 26 octobre 2001, recon- duite depuis à chaque élection présidentielle : le « Patriot Act » (USA Patriot Act Public Law 107-56 - 131 pages).


Cette loi vise à lutter contre le terrorisme et ses alliés, notamment « le blanchiment d’argent servant […] au fi nancement du terrorisme menaçant non seulement la sécurité des Etats- Unis, mais aussi tout le système économique et fi nancier mondial dont dépendent la prospérité et la croissance ».


Les autorités américaines se sont érigées en gendarme vis-à-vis d’entreprises étrangères pour des faits commis hors de leurs frontières. Cette loi comporte des dispositions permettant d’accéder à tout moment, « sans autorisation judiciaire


», aux données informatiques des entreprises ou des particuliers qui sont en lien avec les Etats-Unis.


Autrement dit, le risque de divulgation de vos données confi dentielles (commerciales, juri- diques, secrets de fabrication, privées etc.) dans un cadre de concurrence internationale est réel. Le fait que les données soient entreposées aux U.S.A. (i-Cloud), voire temporairement via un serveur américain, permet l’utilisation du Patriot Act. En 2014, Microsoft (siège aux USA) a été sommée de céder aux autorités américaines les informations privées d’un client, bien que celles-ci fussent hébergées (i-Cloud) en Irlande. L’achat du Groupe Norbert Dentressangle (avril 2015) par l’américain XPO Logistic implique le changement de nom, de nationalité et le transfert de l’ensemble des fi chiers clients au


siège social à Grenwich Connecticut (USA). Le piratage « massif » de plus d’1 Md de comptes chez Yahoo ! en 2013, reconnu seulement fi n décembre 2016, confi rme que tous les secteurs économiques d’intérêts sont des cibles. La société américaine de cybersécurité Keeper Security, après analyse de 10 M de « mots de passe » en circulation, suite au vol de quantités massives de données, publie ces résultats : - N°1 : pour 17 % des cas, le mot de passe est « 123456 »


- N°2 : « 123456789 » le mot de passe utilisé - N°3 : « qwerty » le mot de passe utilisé


Union Européenne (U.E.) L’accord USA/EU « Privacy Shield » devrait permettre de mieux protéger les trans- ferts (de part et d’autre) des données privées. Les contrôles et les recours en justice seront possibles aux USA comme dans l’Union Euro- péenne. En aucun cas, la question du « Patriot Act » n’a été résolue.


France


En France, la réforme européenne de la protection des données personnelles oblige certaines entreprises à désigner dès 2018 un délégué à la protection des données (Data Pro- tection Offi cer – D.P.O.). Contrôles des règles et coopération avec l’autorité de contrôle


Douane - (O.M.D.)


Statut de l’A.E.O/O.E.A. (2008) 2 piliers, celui de la « sécurité » et de la « sûreté », du personnel OEA en intra-entre- prise sont obligatoires. Son implication est mondiale conformément aux accords de recon- naissances.


Favoriser les développements des échanges de biens marchands.


Suisse Décision du 23 novembre 2016 : dans le cadre du nouveau système d’Echange Auto- matique de Renseignements (EAR) ; les Etats- Unis ne recevront pas d’informations bancaires de la Suisse.


La raison, le refus de Washington de garantir la réciprocité.


Russie 1er


septembre 2015 : une loi russe


impose aux sociétés de stocker, sur des serveurs localisés en Russie, les données personnelles de citoyens russes. Des géants du Web tels Ebay, Alibaba, Apple ou Uber ont accepté de se plier à cette règlementation.


MARS 2017 - SUPPLY CHAIN MAGAZINE  N°112151


Page 1  |  Page 2  |  Page 3  |  Page 4  |  Page 5  |  Page 6  |  Page 7  |  Page 8  |  Page 9  |  Page 10  |  Page 11  |  Page 12  |  Page 13  |  Page 14  |  Page 15  |  Page 16  |  Page 17  |  Page 18  |  Page 19  |  Page 20  |  Page 21  |  Page 22  |  Page 23  |  Page 24  |  Page 25  |  Page 26  |  Page 27  |  Page 28  |  Page 29  |  Page 30  |  Page 31  |  Page 32  |  Page 33  |  Page 34  |  Page 35  |  Page 36  |  Page 37  |  Page 38  |  Page 39  |  Page 40  |  Page 41  |  Page 42  |  Page 43  |  Page 44  |  Page 45  |  Page 46  |  Page 47  |  Page 48  |  Page 49  |  Page 50  |  Page 51  |  Page 52  |  Page 53  |  Page 54  |  Page 55  |  Page 56  |  Page 57  |  Page 58  |  Page 59  |  Page 60  |  Page 61  |  Page 62  |  Page 63  |  Page 64  |  Page 65  |  Page 66  |  Page 67  |  Page 68  |  Page 69  |  Page 70  |  Page 71  |  Page 72  |  Page 73  |  Page 74  |  Page 75  |  Page 76  |  Page 77  |  Page 78  |  Page 79  |  Page 80  |  Page 81  |  Page 82  |  Page 83  |  Page 84  |  Page 85  |  Page 86  |  Page 87  |  Page 88  |  Page 89  |  Page 90  |  Page 91  |  Page 92  |  Page 93  |  Page 94  |  Page 95  |  Page 96  |  Page 97  |  Page 98  |  Page 99  |  Page 100  |  Page 101  |  Page 102  |  Page 103  |  Page 104  |  Page 105  |  Page 106  |  Page 107  |  Page 108  |  Page 109  |  Page 110  |  Page 111  |  Page 112  |  Page 113  |  Page 114  |  Page 115  |  Page 116  |  Page 117  |  Page 118  |  Page 119  |  Page 120  |  Page 121  |  Page 122  |  Page 123  |  Page 124  |  Page 125  |  Page 126  |  Page 127  |  Page 128  |  Page 129  |  Page 130  |  Page 131  |  Page 132  |  Page 133  |  Page 134  |  Page 135  |  Page 136  |  Page 137  |  Page 138  |  Page 139  |  Page 140  |  Page 141  |  Page 142  |  Page 143  |  Page 144  |  Page 145  |  Page 146  |  Page 147  |  Page 148  |  Page 149  |  Page 150  |  Page 151  |  Page 152  |  Page 153  |  Page 154  |  Page 155  |  Page 156  |  Page 157  |  Page 158  |  Page 159  |  Page 160