search.noResults

search.searching

note.createNoteMessage

search.noResults

search.searching

orderForm.title

orderForm.productCode
orderForm.description
orderForm.quantity
orderForm.itemPrice
orderForm.price
orderForm.totalPrice
orderForm.deliveryDetails.billingAddress
orderForm.deliveryDetails.deliveryAddress
orderForm.noItems
L


e transport B2B, aussi animé que l’e-commerce ? Sur l’année écoulée, les lancements de plates- formes collaboratives se sont enchaînés. Chro- notruck avait ouvert le


bal avec une mise en ligne début 2016, suivie pendant l’été de celles de Prest@trans, puis Convargo et Fretlink, et à l’automne de celle de Click&Truck. Leur point commun : toutes les 5 ciblent le créneau du transport routier de marchandises (TRM). Mais les autres modes de transport sont aussi concernés, avec l’entrée en lice sur la même période de Shiptify puis Wakeo, a priori plus préoccupés de visibilité sur les fl ux overseas, notamment maritimes, sans pour autant délaisser le volet routier. Avec son 1er


POC (Proof Of Concept),


lancé en septembre 2015, la plate- forme Track&Trace de Shippeo ferait presque fi gure d’ancêtre.


Les initiatives se bousculent La liste va encore s’allonger vu que DDS Logistics prépare depuis des mois sa plate-forme Join2ship, dont le lancement public devrait interve- nir l’été prochain. Ou qu’Alis Inter- national sort du bois après 2 ans de travail, et déjà 300.000 opérations de transport au compteur pour sa tour de contrôle collaborative bapti- sée Mytower. Il faut d’ailleurs recon- naître que d’autres acteurs établis avaient déjà donné un tour colla- boratif à leur offre de solutions : de longue date chez Transporeon Group ou WKTS, avec son TMS en mode Saas Transwide, plus récemment pour celui d’Acteos. Reste qu’on peut


parfois d’interroger sur certaines revendications du qualifi catif de plate-forme collaborative. Pour ce dossier, nous avons consulté des acteurs dont l’offre de service s’articule autour d’une plate-forme en ligne, tout ou partie de leurs fonctionnalités reposant sur les contributions actives des chargeurs et des transporteurs, voire d’autres parties prenantes des fl ux. Autre critère, plus fl exible : l’ouverture du système, qu’il s’agisse de pouvoir entrer en relation avec de nouveaux fournisseurs ou donneurs d’ordre, ou d’intégrer des données en prove- nance d’autres maillons de la chaîne. C’est sur cette base que 18 sociétés aux profi ls assez hétérogènes se sont prêtées à l’exercice du questionnaire que nous leur avons soumis, afi n de mieux cerner le périmètre fonc- tionnel de leur plate-forme, de com- prendre leur trajectoire ou de prendre la mesure de leurs ambitions. Un tour d’horizon synthétisé dans le tableau (pages 62 et 63), l’intégralité des questionnaires étant consultable sur notre site internet (dans la rubrique Pour vos appels d’offres).


Un regard neuf sur le transport La multiplication des initiatives est indéniable. « Surtout depuis 18 mois, en France et ailleurs en Europe », confirme Alain Borri, Directeur Associé de BP2R. Une dynamique dont il observe avec intérêt le ver- sant start-up. « On y croise des têtes bien faites dotées de fortes capaci- tés de travail et d’innovation, avec un regard neuf sur le transport et son fonctionnement qui les amène à proposer de nouvelles fonctionna- lités. Avec l’avantage de n’être pas prisonnières de précédents choix technologiques », résume-t-il, avant de rappeler l’existence et la mobi- lisation de certains acteurs d’une précédente génération de solutions, déjà évoqués. Il salue en tout cas la digitalisation à l’œuvre sur un sec- teur qui en a bien besoin pour opti- miser son fonctionnement, d’autant que ses systèmes d’informations ne sont pas au niveau, selon lui. « Bien que le transport soit un élément clé de la Supply Chain, il peine encore à


MARS 2017 - SUPPLY CHAIN MAGAZINE  N°112 55


©SHIPPEO / TOMMY LEE WALKER-FOTOLIA


Page 1  |  Page 2  |  Page 3  |  Page 4  |  Page 5  |  Page 6  |  Page 7  |  Page 8  |  Page 9  |  Page 10  |  Page 11  |  Page 12  |  Page 13  |  Page 14  |  Page 15  |  Page 16  |  Page 17  |  Page 18  |  Page 19  |  Page 20  |  Page 21  |  Page 22  |  Page 23  |  Page 24  |  Page 25  |  Page 26  |  Page 27  |  Page 28  |  Page 29  |  Page 30  |  Page 31  |  Page 32  |  Page 33  |  Page 34  |  Page 35  |  Page 36  |  Page 37  |  Page 38  |  Page 39  |  Page 40  |  Page 41  |  Page 42  |  Page 43  |  Page 44  |  Page 45  |  Page 46  |  Page 47  |  Page 48  |  Page 49  |  Page 50  |  Page 51  |  Page 52  |  Page 53  |  Page 54  |  Page 55  |  Page 56  |  Page 57  |  Page 58  |  Page 59  |  Page 60  |  Page 61  |  Page 62  |  Page 63  |  Page 64  |  Page 65  |  Page 66  |  Page 67  |  Page 68  |  Page 69  |  Page 70  |  Page 71  |  Page 72  |  Page 73  |  Page 74  |  Page 75  |  Page 76  |  Page 77  |  Page 78  |  Page 79  |  Page 80  |  Page 81  |  Page 82  |  Page 83  |  Page 84  |  Page 85  |  Page 86  |  Page 87  |  Page 88  |  Page 89  |  Page 90  |  Page 91  |  Page 92  |  Page 93  |  Page 94  |  Page 95  |  Page 96  |  Page 97  |  Page 98  |  Page 99  |  Page 100  |  Page 101  |  Page 102  |  Page 103  |  Page 104  |  Page 105  |  Page 106  |  Page 107  |  Page 108  |  Page 109  |  Page 110  |  Page 111  |  Page 112  |  Page 113  |  Page 114  |  Page 115  |  Page 116  |  Page 117  |  Page 118  |  Page 119  |  Page 120  |  Page 121  |  Page 122  |  Page 123  |  Page 124  |  Page 125  |  Page 126  |  Page 127  |  Page 128  |  Page 129  |  Page 130  |  Page 131  |  Page 132  |  Page 133  |  Page 134  |  Page 135  |  Page 136  |  Page 137  |  Page 138  |  Page 139  |  Page 140  |  Page 141  |  Page 142  |  Page 143  |  Page 144  |  Page 145  |  Page 146  |  Page 147  |  Page 148  |  Page 149  |  Page 150  |  Page 151  |  Page 152  |  Page 153  |  Page 154  |  Page 155  |  Page 156  |  Page 157  |  Page 158  |  Page 159  |  Page 160