This page contains a Flash digital edition of a book.
MANAGEMENT


laisse de l’autonomie d’action, tout en la contrôlant, et suis prêt à l’aider le cas échéant. La confi ance en soi vient avec cette prise en charge des respon- sabilités : gérer l’international, la rela- tion contractuelle, la négociation avec tous les fournisseurs … Je relève tous ces défi s.


J-M.A. : En 1996, vous intégrez l’enseigne de distribution JPG… C.B. : Au bout de 3,5 ans, je réalise que l’entreprise est trop petite pour pouvoir évoluer dans mon métier. Je veux sortir du système presté de l’industriel améri- cain et souhaite gérer en direct, sur le terrain, mes propres équipes. C’est pour cette principale raison que j’accepte la proposition de JPG, distribu- teur de mobilier et fournitures de bureau, de deve- nir Responsable Logistique de leur site principal de 20.000 m2


,


en région pari- sienne. C’est une nouvelle expé-


, la poursuite de l’informatisation avec le développement d’un WMS spé- cifi que (ex : implémentation de la radio fréquence) ou la mise en place d’une chaîne de préparation mécanisée pour traiter la forte hausse des volumes avec un impératif de préparation et d’expé- dition des commandes clients en J !


J-M.A. : … mais la situation est diffi cile C.B. : D’un point de vue Ressources Humaines, la situation de départ est complexe. J’arrive dans une entre- prise qui a connu des problèmes de grève récents, dus à la très forte crois-


90 N°108  SUPPLY CHAIN MAGAZINE - OCTOBRE 2016


rience plus complexe car la société est plus grande (450 personnes) et connaît, comme Slim Fast, une très forte crois- sance (plus de 30 % par an). En outre, JPG se diversifi e et s’est lancée sur le marché des fournitures de bureau avec comme conséquence logistique, une remise à plat et une différenciation de l’organisation des fl ux aval : on ne traite en effet pas de la même façon des post-it et des meubles ! J’ai l’opportu- nité de gérer des projets ambitieux : l’extension du site principal à 30.000 m2


madaires avec l’ensemble du manage- ment… Ecouter pour mieux diriger, être un patron proche. Au bout de 2,5 ans, les résultats sont là : le site embauche (+60 personnes), améliore sa producti- vité (+20 %), baisse son taux de litiges (-15 %), tout en doublant la capacité de production de sa chaîne de préparation. J’arrive à la fi n d’un cycle : j’ai le senti- ment du travail accompli et cherche de nouveaux défi s à relever. Fin 1998, un chasseur de têtes me propose un poste de Directeur Logistique Distribution chez un opérateur de téléphonie mobile que j’accepte.


J-M.A. : En 1999, vous partez pour le groupe SFR… C.B. :


Delamaison en bref  Juillet 2005 : lancement du site delamaison.fr.


 Juin 2012 : Delamaison rejoint le groupe Adéo, 3e


acteur mondial du bricolage.


 Delamaison : 30.000 références en vente (meubles, décoration, arts de la table...)/ 200 grandes marques.


 3 M de visiteurs uniques par mois (moyenne)


 CA 2015 : 43 M€  180 collaborateurs  Près de 40.000 m² de surface de stockage en France


sance. Pour désamorcer cette situation, je décide d’être proche des équipes, pas- sant a minima 1h à 2h tous les jours avec elles, à parler des problèmes rencontrés dans leur travail et à leur apporter des solutions concrètes. C’est ainsi que je réussis patiemment comme manager de terrain, à « imprimer ma marque » et à établir la confi ance. Pour la petite his- toire, le premier jour de mon arrivée, on me présente l’équipe d’une petite cen- taine de personnes quand fuse déjà la première question : « Monsieur Boileau, pourquoi resteriez-vous plus longtemps que vos 3 prédécesseurs qui se sont suc- cédés ici pendant les 12 derniers mois ? ». D’où ma volonté de structurer l’or- ganisation, de responsabiliser les péri- mètres et de donner une vision à mes équipes sur les objectifs et les moyens de les atteindre. J’ai complètement mis à plat l’organisation : rééquilibrage du temps de travail des équipes, création de 2 lignes managériales composées de responsables et de chefs d’équipe, réu- nions en one to one, réunions hebdo-


Effectivement, je vais partici- per à l’âge d’or de la téléphonie mobile en France. Je suis en charge de l’in- tégralité du pilotage et de la gestion opérationnelle de la logistique de dis- tribution, avec une cinquantaine de personnes sous ma responsabilité : l’administration des ventes, la logis- tique et le transport, les études … Dans un premier temps, je dois gérer l’explo- sion de la volumétrie afi n de répondre à la demande (avec un CA qui double chaque année), avec de grosses pro- blématiques de gestion des fl ux, de disponibilité produit, de processus… En quelques années, il faut créer une Supply Chain qui tienne le choc ! À partir de mai 2006, je reprends la tota- lité du périmètre S C


d e S F R,


get de 100 M€. À cette période, face à une concurrence exacer- bée, SFR amorce le virage du mul- ticanal pour préserver ses parts de marché et ses marges en jouant sur la synergie des canaux B2B (800 magasins SFR, GSS, GSA, gros- sistes) et B2C (livraison directe clients, soit environ 6 M de colis/an). Pour ce faire, l’objectif principal est


ajoutant les activités appro- visionnement, SAV, études et projets avec un bureau dédié. L’équipe fait alors 90 per- sonnes et je dis- pose d’un bud-


©DIAGMA


©DELAMAISON


©DIAGMA


Page 1  |  Page 2  |  Page 3  |  Page 4  |  Page 5  |  Page 6  |  Page 7  |  Page 8  |  Page 9  |  Page 10  |  Page 11  |  Page 12  |  Page 13  |  Page 14  |  Page 15  |  Page 16  |  Page 17  |  Page 18  |  Page 19  |  Page 20  |  Page 21  |  Page 22  |  Page 23  |  Page 24  |  Page 25  |  Page 26  |  Page 27  |  Page 28  |  Page 29  |  Page 30  |  Page 31  |  Page 32  |  Page 33  |  Page 34  |  Page 35  |  Page 36  |  Page 37  |  Page 38  |  Page 39  |  Page 40  |  Page 41  |  Page 42  |  Page 43  |  Page 44  |  Page 45  |  Page 46  |  Page 47  |  Page 48  |  Page 49  |  Page 50  |  Page 51  |  Page 52  |  Page 53  |  Page 54  |  Page 55  |  Page 56  |  Page 57  |  Page 58  |  Page 59  |  Page 60  |  Page 61  |  Page 62  |  Page 63  |  Page 64  |  Page 65  |  Page 66  |  Page 67  |  Page 68  |  Page 69  |  Page 70  |  Page 71  |  Page 72  |  Page 73  |  Page 74  |  Page 75  |  Page 76  |  Page 77  |  Page 78  |  Page 79  |  Page 80  |  Page 81  |  Page 82  |  Page 83  |  Page 84  |  Page 85  |  Page 86  |  Page 87  |  Page 88  |  Page 89  |  Page 90  |  Page 91  |  Page 92  |  Page 93  |  Page 94  |  Page 95  |  Page 96  |  Page 97  |  Page 98  |  Page 99  |  Page 100  |  Page 101  |  Page 102  |  Page 103  |  Page 104  |  Page 105  |  Page 106  |  Page 107  |  Page 108  |  Page 109  |  Page 110  |  Page 111  |  Page 112  |  Page 113  |  Page 114  |  Page 115  |  Page 116  |  Page 117  |  Page 118  |  Page 119  |  Page 120