This page contains a Flash digital edition of a book.
L’ESSENTIEL Mes News Nouveau site Cdiscount près de Roissy L


a plate-forme Cdiscount gérée par ID Logistics à Saint-Mard (77) a été inaugurée offi ciellement le 23 septembre,en présence d’Eric Hémar, PDG d’ID Logis- tics, d’Emmanuel Grenier, PDG de Cdiscount et de Philippe Arfi , Directeur France de l’investisseur immobilier Good- man. Avec 56 portes à quai, ce site de 39.000 m² est opé- rationnel depuis quasiment un an. Il accueille entre 60.000 et 65.000 pièces de gros électroménager (GEM), selon la saisonnalité, dont 40.000 pièces proviennent de l’en- trepôt voisin (dédié désormais aux produits meubles paletti- sables), également géré par ID Logistics pour Cdiscount. Les produits sont livrés à domi- cile et vers 250 points retrait sur un territoire qui s’étend de La Rochelle à Strasbourg. Le webmarchand veut surtout développer l’express à des- tination de Paris et de l’Ile- de-France, avec une livraison dans la journée pour toute commande passée avant 14h. « Les commandes pas- sées entre 19 h et 21 h, sont livrées


le lendemain matin


sur un point click & collect », explique Emmanuel Gre- nier. Côté express (50 % des expéditions), le site traite 150 commandes quotidiennes et


De gauche à droite : Eric Hémar, PDG d’ID Logistics, Emmanuel Grenier, PDG de Cdiscount et Philippe Arfi , Directeur France de Goodman


©S.LE GOFF


les livraisons sont assurées par la fi liale du groupe Casino « C’est chez vous », en point retrait (dans 70% des cas) ou à domicile. La ramasse est assurée entre 14 h et 15 h pour des livraisons jusqu’à 22 h assurées par 15 porteurs. Prochaine- ment, des expéditions le samedi vont également s’ajouter à l’offre ID Logistics. « Le site traite près de 550.000 GEM/ an en expédition avec des saisonnalités fortes (périodes de soldes) où l’on peut atteindre des pics de 35.000 pièces par jour », commente Ivan Louge, Contract Manager chez ID Logis- tics, Responsable du dévelop- pement de la logistique e-com- merce. Avec une particularité : les caristes doivent être formés à l’utilisation de chariots à pinces et cette compétence est relative- ment rare. Le problème est par- tiellement comblé par le recours à l’intérim mais cela pourrait repré- senter une diffi culté pour rem- plir l’objectif de 70 % de CDI et contribuer à la réduction du chô- mage dans la région, vivement souhaitée par les élus de Seine- et-Marne et de Seine-Saint-Denis. « La coopération avec les élus est toutefois étroite », explique Eric Hémar. Ne serait-ce que pour trou- ver rapidement une solution pour l’acheminement des 60 collabora- teurs qu’emploie le site, implanté en pleine campagne.  SLG


STVA Valenton prépare le Mondial de l’Automobile


moins d’une semaine de l’ouverture des portes du Mondial de l’Automobile (1-16 octobre à Paris Porte de Versailles), STVA (groupe SNCF) était à pied d’œuvre pour préparer, pour le compte de près de 10 marques constructeurs, quelque 150 voitures exposées lors de l’évènement. Les équipes du prestataire logistique ont travaillé intensé- ment le week-end précédent sur le site STVA de Valenton (94) pour bichonner les véhi- cules, parfaire les fi nitions, désactiver des connecteurs (klaxon, essuie-glaces, autoradio), repeindre les marques des pneus, etc. De nombreux prestataires externes interviennent également sur le site pour le compte des marques automobiles. En plus du transport par camion des véhicules d’exposition vers le Salon, STVA assure pour certaines marques, la maintenance 24h/24 durant toute la durée du salon (surtout la nuit), avec des équipes sur place et de nombreux aller-retours entre la Porte de Versailles et Valenton afi n de rem- placer les pièces usées ou éventuellement détériorées par les nombreux visiteurs. Le site de Valenton est également utilisé depuis quelques jours par quelques constructeurs pour familiariser leurs commerciaux, techniciens et hôtesses aux nouveaux modèles qui seront présentés au Mondial de l’Automobile.  JLR


A 18 N°108  SUPPLY CHAIN MAGAZINE - OCTOBRE 2016


©STVA


Page 1  |  Page 2  |  Page 3  |  Page 4  |  Page 5  |  Page 6  |  Page 7  |  Page 8  |  Page 9  |  Page 10  |  Page 11  |  Page 12  |  Page 13  |  Page 14  |  Page 15  |  Page 16  |  Page 17  |  Page 18  |  Page 19  |  Page 20  |  Page 21  |  Page 22  |  Page 23  |  Page 24  |  Page 25  |  Page 26  |  Page 27  |  Page 28  |  Page 29  |  Page 30  |  Page 31  |  Page 32  |  Page 33  |  Page 34  |  Page 35  |  Page 36  |  Page 37  |  Page 38  |  Page 39  |  Page 40  |  Page 41  |  Page 42  |  Page 43  |  Page 44  |  Page 45  |  Page 46  |  Page 47  |  Page 48  |  Page 49  |  Page 50  |  Page 51  |  Page 52  |  Page 53  |  Page 54  |  Page 55  |  Page 56  |  Page 57  |  Page 58  |  Page 59  |  Page 60  |  Page 61  |  Page 62  |  Page 63  |  Page 64  |  Page 65  |  Page 66  |  Page 67  |  Page 68  |  Page 69  |  Page 70  |  Page 71  |  Page 72  |  Page 73  |  Page 74  |  Page 75  |  Page 76  |  Page 77  |  Page 78  |  Page 79  |  Page 80  |  Page 81  |  Page 82  |  Page 83  |  Page 84  |  Page 85  |  Page 86  |  Page 87  |  Page 88  |  Page 89  |  Page 90  |  Page 91  |  Page 92  |  Page 93  |  Page 94  |  Page 95  |  Page 96  |  Page 97  |  Page 98  |  Page 99  |  Page 100  |  Page 101  |  Page 102  |  Page 103  |  Page 104  |  Page 105  |  Page 106  |  Page 107  |  Page 108  |  Page 109  |  Page 110  |  Page 111  |  Page 112  |  Page 113  |  Page 114  |  Page 115  |  Page 116  |  Page 117  |  Page 118  |  Page 119  |  Page 120