This page contains a Flash digital edition of a book.
L’ESSENTIEL Mes News


Convargo en « opération séduction » auprès des transporteurs


quelques jours de son lancement opérationnel, prévu pour la mi-septembre, la plate-forme Convargo revendiquait déjà l’inscription et le référencement de « plusieurs centaines de sociétés de transports, des sociétés individuelles mais aussi des grands groupes ». L’idée de cet outil web est de mettre en relation directe, sans inter- médiaire et en quelques clics, les expéditeurs et les trans- porteurs, pour réserver un chargement à un prix théorique calculé automatiquement par Convargo (en se basant sur les caractéristiques du chargement, sur la formule trinôme du prix de revient du CNR et sur les don- nées réelles de vente des trans- porteurs). La plate-forme qui se rémunère sur la prestation de service, côté chargeur, propose également un suivi en temps réel des étapes de la livraison, à par- tir d’une application smartphone :


A Hardis group s’allie à TDI H


ardis Group, entreprise de services du numé- rique et éditeur de logiciels, annonce son partenariat avec TDI, éditeur de la solution Exlabel de gestion des étiquettes de transport. Inter- facée avec sa solution de gestion des entrepôts Refl ex WMS, Exlabel permet aux chargeurs d’éditer les étiquettes et d’envoyer les ordres de transport conformes aux exigences de plus de 100 trans- porteurs (essentiellement messagerie et


express),


soit plus de 500 services de transport nationaux et internationaux. Exlabel automatise l’édition des étiquettes, documents de transport et fi chiers d’an- nonce EDI dans le respect du cahier des charges de chaque transporteur. Couplée à Refl ex WMS, la solution TDI a pour vocation de faciliter les échanges avec les services de messagerie et d’express, en prenant en considération les exigences de chaque transporteur, sans avoir à développer (et maintenir) des interfaces spécifi ques avec chacun d’entre eux. Disponible en web services, et pré-paramétrée, elle couvre l’ensemble des processus de Refl ex WMS (pré et post colisage, emballage, commandes mono- ligne et multi-lignes, etc.) et s’intègre rapidement au système d’information logistique. Ce partenariat avec TDI complète l’offre existante d’Hardis Group, qui proposait jusque-là 8 connecteurs avec les prin- cipaux transporteurs de messagerie et d’express. Il apporte à ses clients plus de souplesse pour choisir et changer rapidement de transporteur, avec une solution clés en main et facturée à l’usage.  JPG


14 N°108  SUPPLY CHAIN MAGAZINE - OCTOBRE 2016


statut de la livraison, localisation, réception électro- nique du bon de livraison signé et envoi automatique de la facture. Côté transporteurs (pour qui le service sera gratuit), c’est l’opération séduction. « Les sociétés de transport passent beaucoup de temps sur la comp- tabilité, les factures administratives. Avec Convargo, outre un service de géolocalisation et la réduction des kilométrages à vide, nous souhaitons notamment leur garantir un délai de paiement à 30 j conformément à la Loi Gayssot, alors qu’en pra- tique aujourd’hui, bon nombre de transporteurs sont malheu- reusement payés à 47 ou 48 j », nous a confi é Maxime Legar- dez, Fondateur de Convargo. La société, qui compte une quinzaine de personnes, a effectué une 1ère


©CONVARGO


fonds d’1,5 M€ en dernier.  JLR


Beelog, « élevé » au Bext depuis tout petit


B


eelog a choisi d’étendre les fonctionnalités de son WMS, Bext WS d’Inffl ux groupe CFD, en y ajoutant la gestion avancée du portefeuille de commandes de ses clients et l’optimisation des formalités douanières pour libérer des livrai- sons à « date ». Créé fi n 2011, le prestataire lyonnais de logis- tique e-commerce a choisi Bext quasiment dès l’origine pour piloter les process logistiques dans son entrepôt de plus 2.000 m2


à présent,


qui stocke les produits d’une dizaine de petits e-commerçants (10 à 100 commandes quoti- diennes chacun) tels que la boutiquederic.com, hamac-store.com ou encore ventoose.com. A ses débuts, Beelog a commencé par instal- ler en quelques semaines la version préconfi gurée Bext One, puis a opté en 2013 pour Bext WS. L’objectif était de bénéfi cier notamment de nouvelles fonctionnalités comme la gestion des conditionnements, le tracking livraison, ou la gestion et la fac- turation des événements, l’originalité de Beelog étant justement de proposer à ses clients des prestations « sur mesure » selon leurs besoins et modèles économiques. Dans un avenir proche, le prestataire prévoit aussi de déployer Bext TMS pour gérer la partie transport, du choix en amont du transporteur jusqu’à la facturation. « La solution Bext est devenue dans notre métier de prestataire logistique un argument avant-vente d’importance. Le prospect dispose de l’assurance qu’il pourra se connecter sur notre SI logistique et consulter l’exécution en temps réel de ses opérations logistique », déclare Pascal Evrat, Directeur des Opé- rations de Beelog.  JLR


Pascal Evrat


levée de juin


©BEELOG


Page 1  |  Page 2  |  Page 3  |  Page 4  |  Page 5  |  Page 6  |  Page 7  |  Page 8  |  Page 9  |  Page 10  |  Page 11  |  Page 12  |  Page 13  |  Page 14  |  Page 15  |  Page 16  |  Page 17  |  Page 18  |  Page 19  |  Page 20  |  Page 21  |  Page 22  |  Page 23  |  Page 24  |  Page 25  |  Page 26  |  Page 27  |  Page 28  |  Page 29  |  Page 30  |  Page 31  |  Page 32  |  Page 33  |  Page 34  |  Page 35  |  Page 36  |  Page 37  |  Page 38  |  Page 39  |  Page 40  |  Page 41  |  Page 42  |  Page 43  |  Page 44  |  Page 45  |  Page 46  |  Page 47  |  Page 48  |  Page 49  |  Page 50  |  Page 51  |  Page 52  |  Page 53  |  Page 54  |  Page 55  |  Page 56  |  Page 57  |  Page 58  |  Page 59  |  Page 60  |  Page 61  |  Page 62  |  Page 63  |  Page 64  |  Page 65  |  Page 66  |  Page 67  |  Page 68  |  Page 69  |  Page 70  |  Page 71  |  Page 72  |  Page 73  |  Page 74  |  Page 75  |  Page 76  |  Page 77  |  Page 78  |  Page 79  |  Page 80  |  Page 81  |  Page 82  |  Page 83  |  Page 84  |  Page 85  |  Page 86  |  Page 87  |  Page 88  |  Page 89  |  Page 90  |  Page 91  |  Page 92  |  Page 93  |  Page 94  |  Page 95  |  Page 96  |  Page 97  |  Page 98  |  Page 99  |  Page 100  |  Page 101  |  Page 102  |  Page 103  |  Page 104  |  Page 105  |  Page 106  |  Page 107  |  Page 108  |  Page 109  |  Page 110  |  Page 111  |  Page 112  |  Page 113  |  Page 114  |  Page 115  |  Page 116  |  Page 117  |  Page 118  |  Page 119  |  Page 120