This page contains a Flash digital edition of a book.
les biens et les informations « du fournisseur du fournisseur au client du client ». La répartition précise des rôles et des responsabilités est donc fondamentale.


En transport, les Incoterm clarifi ent les choses (et encore, savez-vous que le Fob dépend du port de chargement et que celui du port d’Anvers n’est pas le même que celui du Havre ?). Mais ils se limitent aux seules obligations liant le


ments entre ces acteurs et leurs clients doivent être défi nis.


Principaux éléments du Contract Management tout au long de l’exécution d’un contrat


Le Contract Management ne saurait être décon- necté du business et des opérations. Voici une sélection d’étapes clés et de recommandations associées qui illustrent ce propos… Avant de contractualiser, une revue complète du contrat est nécessaire avec le fournisseur /


prestataire, pour :  passer en revue la spécifi cation ou le cahier des charges techniques, piéger les ambiguïtés et les lever. Il s’agit notamment de clarifi er les limites de responsabilités des parties, sachant que le fournisseur lit souvent « obligation de moyen » là où le client attend une obligation


de résultat !  ajuster,


si c’est encore possible, certaines


prescriptions irréalistes ou qui s’éloignent de l’état de l’art (cela nécessite un dialogue ouvert


et constructif entre le fournisseur et le client) ;  s’assurer de la cohérence entre les différentes pièces du contrat (planning, échéancier de


vendeur et l’acheteur. Entre les 2, combien d’intermédiaires ? Les obligations de chaque prestataire-transporteur, commissionnaire de transport, stockiste ou logisticien – doivent être défi nies.


Dans la logistique, les prestations à valeur ajoutée se développent : à l’entreposage et à la préparation de commande s’ajoutent des opé- rations de conditionnement, de traçabilité, de planifi cation, de gestion des retours, jusqu’à la prise en charge des opérations complètes de distribution ou d’approvisionnement – y com- pris l’organisation des transports évoquée plus haut. Tous ces services conduisent à imbriquer de plus en plus les opérations des prestataires logistiques dans celles de leurs donneurs d’ordre et nécessitent des engagements qui s’inscrivent dans la durée. Le pilotage opérationnel de la relation devient crucial, le pilotage contractuel aussi. Enfi n, dans l’écosystème de la Supply Chain, de nombreux autres acteurs interviennent pour proposer les produits et les services qui contri- bueront à gérer les fl ux physiques : immobilier logistique, gestion de fl otte, solutions informa- tiques et numériques, systèmes d’automatisa- tion et de mécanisation. Là encore, les engage-


paiement, SLA et pénalités…) ;  anticiper les modalités de pilotage et les conditions de réalisation des prestations. Au lancement, une préparation détaillée des conditions d’exécution doit être menée, qui associera les acteurs de l’avant-vente (ache- teurs et prescripteurs, commerciaux et res- ponsables de compte) et ceux qui entrent en scène (exploitants, pilotes de contrat, chefs de projets). Cette préparation doit notamment per- mettre de détailler la gouvernance, l’organisa- tion nominative et les moyens mis en place par les 2 parties pour exécuter le contrat, le proces- sus de communication, les modalités de ges- tion documentaire, le processus de gestion des déviations techniques ou qualité, le planning détaillé, les principaux documents applicables (y compris les obligations réglementaires spé- cifi ques), le processus de maîtrise de la qualité, les livrables du fournisseur ou les SLA [NDLR : Service Level Agreement] et leur mesure, ainsi que la gestion de la facturation. En cas d’évolution des besoins, il faut les for- maliser au travers d’une nouvelle spécifi cation, négociée et contractualisée. Seul le client est habilité à engager ce processus, mais le four- nisseur peut être force de proposition et le pro- cessus associé est parfois décrit au contrat. Il arrive aussi souvent que le client transmette via les canaux de communication opération- nels de nouvelles consignes, sans les concré-


OCTOBRE 2016 - SUPPLY CHAIN MAGAZINE  N°108 111


©KAMINRAT-FOTOLIA


Page 1  |  Page 2  |  Page 3  |  Page 4  |  Page 5  |  Page 6  |  Page 7  |  Page 8  |  Page 9  |  Page 10  |  Page 11  |  Page 12  |  Page 13  |  Page 14  |  Page 15  |  Page 16  |  Page 17  |  Page 18  |  Page 19  |  Page 20  |  Page 21  |  Page 22  |  Page 23  |  Page 24  |  Page 25  |  Page 26  |  Page 27  |  Page 28  |  Page 29  |  Page 30  |  Page 31  |  Page 32  |  Page 33  |  Page 34  |  Page 35  |  Page 36  |  Page 37  |  Page 38  |  Page 39  |  Page 40  |  Page 41  |  Page 42  |  Page 43  |  Page 44  |  Page 45  |  Page 46  |  Page 47  |  Page 48  |  Page 49  |  Page 50  |  Page 51  |  Page 52  |  Page 53  |  Page 54  |  Page 55  |  Page 56  |  Page 57  |  Page 58  |  Page 59  |  Page 60  |  Page 61  |  Page 62  |  Page 63  |  Page 64  |  Page 65  |  Page 66  |  Page 67  |  Page 68  |  Page 69  |  Page 70  |  Page 71  |  Page 72  |  Page 73  |  Page 74  |  Page 75  |  Page 76  |  Page 77  |  Page 78  |  Page 79  |  Page 80  |  Page 81  |  Page 82  |  Page 83  |  Page 84  |  Page 85  |  Page 86  |  Page 87  |  Page 88  |  Page 89  |  Page 90  |  Page 91  |  Page 92  |  Page 93  |  Page 94  |  Page 95  |  Page 96  |  Page 97  |  Page 98  |  Page 99  |  Page 100  |  Page 101  |  Page 102  |  Page 103  |  Page 104  |  Page 105  |  Page 106  |  Page 107  |  Page 108  |  Page 109  |  Page 110  |  Page 111  |  Page 112  |  Page 113  |  Page 114  |  Page 115  |  Page 116  |  Page 117  |  Page 118  |  Page 119  |  Page 120