This page contains a Flash digital edition of a book.
RETOUR D’EXPÉRIENCE Equipe Supply Chain de Pierre Fabre


PIERRE FABRE s’offre un outil DRP monde en dermo-cosmétique


Client de l’éditeur Futurmaster depuis plus de 15 ans, les Laboratoires Pierre Fabre ont décidé de compléter leur outil de prévision de ventes mondial par la solution DMS (Dynamic Multi Sourcing) co-dévelop- pée avec l’éditeur d’APS, afi n d’optimiser l’approvisionne- ment de leurs fi liales de la branche dermo-cosmétique en les priorisant selon des


règles prédéfi nies par l’entre- prise (rentabilité, justesse des prévisions, etc.). Un moyen d’améliorer la qualité de la prévision et le taux de service, tout en réduisant les stocks.


44 N°108  SUPPLY CHAIN MAGAZINE - OCTOBRE 2016 C


réés au début des années 60 par Pierre Fabre, phar- macien à Castres (Tarn), les laboratoires éponymes ont réalisé 2,1 Md€ de CA en


2014 avec 10.000 collaborateurs, plus 1.500 en Chine via Cardinal Health. Leurs 3 activités se répartissent en 2 branches : médicaments/santé et dermo-cosmétique. Historiquement, les solutions de prévision de ventes et de DRP (Distribution Ressource Planning) de Futurmaster ont été déployées depuis 15 ans en central et dans plus d’une vingtaine de fi liales de la branche médicaments. Il y a 3 ans, du CPFR (Collaborative Planning Fore- cast & Replenishment) a même été démarré avec la Tunisie, et continue de se déployer. C’est en 2010 que Vincent Pomponne devient Directeur du Pro- gramme Supply Chain à mettre en place


dans sur la branche dermo-cosmétique. « Ce programme a été lancé suite à un gros souci de taux de service consécutif à la crise économique qui a fait gonfl er les stocks, entraîné des ralentissements de fabrication et d’approvisionnements, ainsi que des ré-internalisations. Résultat, les fournisseurs et les usines ne savaient plus produire suffi samment quand la demande a repris », se sou- vient-il.


5 chantiers sinon rien !


D’où la volonté, dans un contexte de grande complexité tant industrielle (fl ux croisés entre usines, transferts inter-sites, saturation des capacités, contraintes de tailles de lots et techno- logiques…) que commerciale (gamme large/faibles rotations, 30 % de renou- vellement par an, nombreuses anima- tions commerciales, forte concurrence,


©PIERRE FABRE


Page 1  |  Page 2  |  Page 3  |  Page 4  |  Page 5  |  Page 6  |  Page 7  |  Page 8  |  Page 9  |  Page 10  |  Page 11  |  Page 12  |  Page 13  |  Page 14  |  Page 15  |  Page 16  |  Page 17  |  Page 18  |  Page 19  |  Page 20  |  Page 21  |  Page 22  |  Page 23  |  Page 24  |  Page 25  |  Page 26  |  Page 27  |  Page 28  |  Page 29  |  Page 30  |  Page 31  |  Page 32  |  Page 33  |  Page 34  |  Page 35  |  Page 36  |  Page 37  |  Page 38  |  Page 39  |  Page 40  |  Page 41  |  Page 42  |  Page 43  |  Page 44  |  Page 45  |  Page 46  |  Page 47  |  Page 48  |  Page 49  |  Page 50  |  Page 51  |  Page 52  |  Page 53  |  Page 54  |  Page 55  |  Page 56  |  Page 57  |  Page 58  |  Page 59  |  Page 60  |  Page 61  |  Page 62  |  Page 63  |  Page 64  |  Page 65  |  Page 66  |  Page 67  |  Page 68  |  Page 69  |  Page 70  |  Page 71  |  Page 72  |  Page 73  |  Page 74  |  Page 75  |  Page 76  |  Page 77  |  Page 78  |  Page 79  |  Page 80  |  Page 81  |  Page 82  |  Page 83  |  Page 84  |  Page 85  |  Page 86  |  Page 87  |  Page 88  |  Page 89  |  Page 90  |  Page 91  |  Page 92  |  Page 93  |  Page 94  |  Page 95  |  Page 96  |  Page 97  |  Page 98  |  Page 99  |  Page 100  |  Page 101  |  Page 102  |  Page 103  |  Page 104  |  Page 105  |  Page 106  |  Page 107  |  Page 108  |  Page 109  |  Page 110  |  Page 111  |  Page 112  |  Page 113  |  Page 114  |  Page 115  |  Page 116  |  Page 117  |  Page 118  |  Page 119  |  Page 120