This page contains a Flash digital edition of a book.
Les instructions sont accessibles à partir de la tablette tactile


temps de fabrication est inférieur au 1/4 h ! Dans ces conditions, la réduction des temps de changement de série et la modification rapide du réglage des machines, ainsi que l’amélioration du taux de rendement synthétique (ou TRS, qui suit le taux d’utilisation des machines) sont des enjeux essentiels. Pour mesurer le TRS sur son atelier d’injection plastique, l’usine de Carquefou disposait depuis plusieurs années d’un logiciel de type MES (Manufacturing Execution Sys- tem), mais celui-ci ne permettait pas de suivre les aléas de production. En outre, il n’était pas adapté à une installation à l’atelier d’assemblage, pour suivre les postes manuels. Une équipe de projet, constituée à la fois de profils métier, finance, méthode et informatique, est mise en place pour définir les contours d’un outil plus efficace d’analyse et d’enregistrement de la performance industrielle, élargi à tous les niveaux : l’atelier d’injection, celui d’assemblage, 100 % manuel, et l’atelier logistique (réception, prépara- tion de commandes, expédition). Les objectifs étant bien sûr d’améliorer la productivité, le TRS et la marge brute, mais aussi d’identifier précisément les aléas de production et d’empêcher leur réapparition, dans une démarche d’amélioration continue.


Prime à l’ergonomie et à la simplicité Après avoir rédigé un cahier des charges et consulté 4 sociétés (Bodet Osys, HQ, Ordinal et Astrée), le choix final d’une nouvelle solution MES se porte sur Aquiweb, de l’éditeur français Astrée Software. « C’est l’ergonomie du pro- duit, la simplicité, la convivialité pour former les opérateurs qui a fait pencher la balance. Sur nos postes manuels d’assemblage, il y a déjà beaucoup d’éléments à connaître et nous voulions simplifier au maximum la formation des opérateurs sur un outil supplémen- taire, qui de leur point de vue ne pré- sentait a priori pas de valeur ajoutée », explique Régis Esneau, Responsable méthode et amélioration continue, Wirquin. Dans l’atelier assemblage, le MES agit un peu comme un chrono- mètre à qui l’opérateur doit déclarer au cours de la journée la nature de chaque


Atelier d’assemblage


Atelier d’injection


Atelier logistique


Un « petit train » fait la navette entre les différents ateliers OCTOBRE 2016 - SUPPLY CHAIN MAGAZINE  N°108 37


©JL.ROGNON


©JL.ROGNON


©JL.ROGNON


©JL.ROGNON


©JL.ROGNON


Page 1  |  Page 2  |  Page 3  |  Page 4  |  Page 5  |  Page 6  |  Page 7  |  Page 8  |  Page 9  |  Page 10  |  Page 11  |  Page 12  |  Page 13  |  Page 14  |  Page 15  |  Page 16  |  Page 17  |  Page 18  |  Page 19  |  Page 20  |  Page 21  |  Page 22  |  Page 23  |  Page 24  |  Page 25  |  Page 26  |  Page 27  |  Page 28  |  Page 29  |  Page 30  |  Page 31  |  Page 32  |  Page 33  |  Page 34  |  Page 35  |  Page 36  |  Page 37  |  Page 38  |  Page 39  |  Page 40  |  Page 41  |  Page 42  |  Page 43  |  Page 44  |  Page 45  |  Page 46  |  Page 47  |  Page 48  |  Page 49  |  Page 50  |  Page 51  |  Page 52  |  Page 53  |  Page 54  |  Page 55  |  Page 56  |  Page 57  |  Page 58  |  Page 59  |  Page 60  |  Page 61  |  Page 62  |  Page 63  |  Page 64  |  Page 65  |  Page 66  |  Page 67  |  Page 68  |  Page 69  |  Page 70  |  Page 71  |  Page 72  |  Page 73  |  Page 74  |  Page 75  |  Page 76  |  Page 77  |  Page 78  |  Page 79  |  Page 80  |  Page 81  |  Page 82  |  Page 83  |  Page 84  |  Page 85  |  Page 86  |  Page 87  |  Page 88  |  Page 89  |  Page 90  |  Page 91  |  Page 92  |  Page 93  |  Page 94  |  Page 95  |  Page 96  |  Page 97  |  Page 98  |  Page 99  |  Page 100  |  Page 101  |  Page 102  |  Page 103  |  Page 104  |  Page 105  |  Page 106  |  Page 107  |  Page 108  |  Page 109  |  Page 110  |  Page 111  |  Page 112  |  Page 113  |  Page 114  |  Page 115  |  Page 116  |  Page 117  |  Page 118  |  Page 119  |  Page 120