This page contains a Flash digital edition of a book.
TABLE RONDE Les participants


Evelyne Raynaud, Directrice du développement produits et international chez A-Sis Appartenant au groupe Legris Indus- tries (CA global de 230 M€), A-Sis dis- pose d’une large gamme de logiciels de Supply Chain Execution, dont plusieurs WMS, un TMS, un OMS (gestion du portefeuille de commandes) et un WCS (pilotage des systèmes mécani- sés). Son effectif est de 220 collabora- teurs, pour un CA d’environ 25 M€. Son domaine de prédilection : la logis- tique de détail, des petits entrepôts jusqu’aux grands comptes internatio- naux multisites.


Suite de la page 74


possibilité de combiner une trentaine de processus, dans une véritable démarche de recherche de perfor- mances. »


Le client est ROI « Toutes ces innovations sont-elles toujours développées en réponse à des demandes de clients ou les anticipent- elles ? », demande Cathy Polge. « Pour devancer les attentes des clients, nous travaillons avec les universités sur des projets de recherche opérationnelle, comme le développement d’un simu- lateur de flux 3D que nous avons inté- gré dans nos offres en faisant appel à des équipes spécialistes de l’infogra- phie et que nous avons mis en place chez Sanofi », répond Evelyne Ray- naud. « 100 % de nos innovations sont demandées par les clients. Il y en a exactement un tiers, soit à peu près


76 N°73 ■ SUPPLY CHAIN MAGAZINE - AVRIL 2013


15 M$ sur les 45 M$ d’investisse- ments de notre R&D qui proviennent des remontées des clubs utilisateurs et que l’on retrouve l’année suivante dans la version de notre WMS, considère Henri Seroux. Les deux autres tiers peuvent prendre plus de temps, comme par exemple l’intégration d’un projet TMS à l’intérieur du WMS. Mais ensuite le ROI est au rendez-vous ». Pour Philippe Loiseau également, il est fondamental de tenir compte le plus fidèlement possible des demandes de ses 350 clients. « Nous vendons désor- mais, en même temps que le produit, la méthode qui laisse libre le client d’imaginer les fonctionnalités dont il rêve. Nous sommes basés sur une méthode de gestion de projet de type scrum qui permet au niveau du déve- loppement et de l’intégration produit de réaliser cela de façon agile et d’être


très réactifs et très ouverts par rapport aux demandes des clients ».


Anticiper les besoins Gilbert Garcia (KLS) souhaite revenir sur le phénomène de verticalisation de l’offre WMS. « Cela implique une proximité de plus en plus forte vis-à- vis de modes opératoires spécifiques à des clients. Par exemple l’horlogerie et la santé, sont des mondes qui nous ont fait découvrir de nouveaux besoins, de nouvelles nécessités, souligne-t-il en donnant comme exemple le pro- gramme Ophélie (Optimisation de la Pharmacie Hospitalière et de la Logis- tique Intégrée aux Etablissements). Nous cherchons à nous inspirer des APS, de la prévision de consommation, de tout ce qui est prévisions, aide à la décision. Le monde de la santé nous a demandé d’intégrer cette notion de


Ottavio Rivelli, Directeur Général d'Inconso SAS Filiale française d’une société alle- mande de 470 employés et de près de 50 M€ de CA, Inconso SAS existe depuis trois ans et emploie une quin- zaine de personnes. L’originalité d’In- conso est d’avoir la double com- pétence d’éditeur de ses propres outils (WMS, TMS, gestion de ressources humaines, etc.) et de spécialiste des solutions SAP (environ un tiers du CA). Sa clientèle est composée de sociétés du monde de l’industrie, du retail et de la prestation logistique, à peu près à parts égales.


Bernard Sauvage, Directeur commercial de Generix Group


Generix est un éditeur français de solutions « dédiées à l’écosystème du commerce », avec des gammes de pro- duits pour en traiter les trois types de flux : physique (concept de flow control tower, depuis l’approvisionne- ment jusqu’à la partie WMS, en passant par les couches de transport, d’opti- misation de réseau, etc.), dématérialisé et commerce. Generix est présent dans une trentaine de pays, via des filiales ou des distributeurs. Son CA s’élève à environ 65 M€pour un effec- tif de 550 personnes.


©C.POLGE


©C.POLGE


©C.POLGE


Page 1  |  Page 2  |  Page 3  |  Page 4  |  Page 5  |  Page 6  |  Page 7  |  Page 8  |  Page 9  |  Page 10  |  Page 11  |  Page 12  |  Page 13  |  Page 14  |  Page 15  |  Page 16  |  Page 17  |  Page 18  |  Page 19  |  Page 20  |  Page 21  |  Page 22  |  Page 23  |  Page 24  |  Page 25  |  Page 26  |  Page 27  |  Page 28  |  Page 29  |  Page 30  |  Page 31  |  Page 32  |  Page 33  |  Page 34  |  Page 35  |  Page 36  |  Page 37  |  Page 38  |  Page 39  |  Page 40  |  Page 41  |  Page 42  |  Page 43  |  Page 44  |  Page 45  |  Page 46  |  Page 47  |  Page 48  |  Page 49  |  Page 50  |  Page 51  |  Page 52  |  Page 53  |  Page 54  |  Page 55  |  Page 56  |  Page 57  |  Page 58  |  Page 59  |  Page 60  |  Page 61  |  Page 62  |  Page 63  |  Page 64  |  Page 65  |  Page 66  |  Page 67  |  Page 68  |  Page 69  |  Page 70  |  Page 71  |  Page 72  |  Page 73  |  Page 74  |  Page 75  |  Page 76  |  Page 77  |  Page 78  |  Page 79  |  Page 80  |  Page 81  |  Page 82  |  Page 83  |  Page 84  |  Page 85  |  Page 86  |  Page 87  |  Page 88