search.noResults

search.searching

note.createNoteMessage

search.noResults

search.searching

orderForm.title

orderForm.productCode
orderForm.description
orderForm.quantity
orderForm.itemPrice
orderForm.price
orderForm.totalPrice
orderForm.deliveryDetails.billingAddress
orderForm.deliveryDetails.deliveryAddress
orderForm.noItems
La refonte de la logistique des opérations dans les Armées


Le monde a changé. La France est entrée dans une guerre très différente de celles qu’elle avait connues : elle ne se déroule ni sur le continent européen, ni comme une série de « coups de main » sur des théâtres éloignés comme l’a été l’affaire de Kolwezi. Mais il s’agit de projections lourdes, de longue durée et nombreuses. Tout cela dans un contexte de multinationalisation des armées au sein de l’Otan ou de l’UE et sous contrainte budgétaire. Comme sur la Marne en 1914, l’État-major a fait le choix d’une réforme profonde et a su innover.


L


a logique des interventions est devenue internationale. Sur le plan opérationnel, cela conduit les armées alliées à intégrer de plus en plus leurs systèmes de commandement, logistiques et opérationnels. Concrètement ont été mis en place des processus opérationnels intégrés et standardisés et les dirigeants des armées ont été affectés au sein de leur carrière dans des structures internationales.


Le choc fi nancier Pour les armées, l’objectif budgétaire est double. Il s’agit d’allier effi cacité opérationnelle et effi - cience économique, pour assurer comme le rappelle le Capitaine de Vaisseau Berenguer : « la sauvegarde de nos concitoyens et les intérêts de la France ». En euros constants, le ministère de la défense a perdu 20 % de son budget en 25 ans (source Le Monde 30-04-2015). Cela a conduit à une refonte profonde de l’organisa- tion logistique, par exemple, en divisant par 2 le nombre de sites et en introduisant la notion de « fl ux » qui a consisté à passer de segments successifs à une chaîne cohérente du stock au point de consommation. Ces notions ont ouvert la voie à une standardisation et une coopération poussée, et à un pilotage de type Supply Chain.


Des opérations nombreuses, variées et de grande ampleur depuis 2010 La tension sur nos armées est devenue extrême. Les principales opérations extérieures depuis 2010 sont exceptionnellement nombreuses, de nature différente et de grande ampleur : Libye, désengagement d’Afghanistan, opérations Ser- val (Mali), Sangaris (Centrafrique), Barkhane


(Sahel) et Chamal (Irak). De plus, la guerre s’est portée sur le territoire national et il a fallu conduire l’opération Sentinelle. Le Colo- nel L’Hostis rappelle que chaque année, pour les seules opérations extérieures, il faut amener 100.000 passagers sur les théâtres d’opération et acheminer 100.000 t, pour 2/3 par mer et 1/3 par air. Par exemple, dans les 1ers


jours de


l’opération Serval, on a expédié l’équivalent de plus de 300 semi-remorques de munitions, matériels et approvisionnements divers depuis la France jusqu’au milieu du désert saharien dans une course de vitesse face à l’ennemi. Autre exemple, quand le Charles-de-Gaulle est en opération, il faut approvisionner équi-


Gerard Baglin, Professeur Emerite HEC gerard.baglin@gmail.com


82


Jean-Luc Jarrin Directeur de JAJL Conseil jeanlucjarrin@gmail.com


N°116  SUPPLY CHAIN MAGAZINE - JUILLET-AOÛT 2017


©DR


©DR


Page 1  |  Page 2  |  Page 3  |  Page 4  |  Page 5  |  Page 6  |  Page 7  |  Page 8  |  Page 9  |  Page 10  |  Page 11  |  Page 12  |  Page 13  |  Page 14  |  Page 15  |  Page 16  |  Page 17  |  Page 18  |  Page 19  |  Page 20  |  Page 21  |  Page 22  |  Page 23  |  Page 24  |  Page 25  |  Page 26  |  Page 27  |  Page 28  |  Page 29  |  Page 30  |  Page 31  |  Page 32  |  Page 33  |  Page 34  |  Page 35  |  Page 36  |  Page 37  |  Page 38  |  Page 39  |  Page 40  |  Page 41  |  Page 42  |  Page 43  |  Page 44  |  Page 45  |  Page 46  |  Page 47  |  Page 48  |  Page 49  |  Page 50  |  Page 51  |  Page 52  |  Page 53  |  Page 54  |  Page 55  |  Page 56  |  Page 57  |  Page 58  |  Page 59  |  Page 60  |  Page 61  |  Page 62  |  Page 63  |  Page 64  |  Page 65  |  Page 66  |  Page 67  |  Page 68  |  Page 69  |  Page 70  |  Page 71  |  Page 72  |  Page 73  |  Page 74  |  Page 75  |  Page 76  |  Page 77  |  Page 78  |  Page 79  |  Page 80  |  Page 81  |  Page 82  |  Page 83  |  Page 84  |  Page 85  |  Page 86  |  Page 87  |  Page 88