search.noResults

search.searching

note.createNoteMessage

search.noResults

search.searching

orderForm.title

orderForm.productCode
orderForm.description
orderForm.quantity
orderForm.itemPrice
orderForm.price
orderForm.totalPrice
orderForm.deliveryDetails.billingAddress
orderForm.deliveryDetails.deliveryAddress
orderForm.noItems
construire à quelques kilomètres de là un bâtiment neuf clés-en-main dans le P3 Logistic Parks de Mszczonów.


). Le choix s’est porté sur une technologie de béton plutôt avant-gar- diste. « Ce sont des dalles beaucoup plus étendues que ce qui se faisait jusqu’à présent, avec très peu de joints de dilatation et une capacité de dila- tation beaucoup plus importante. C’est très intéressant pour nous car ce sont les joints qui cassent le plus souvent et abîment les bandages des chariots. Cela se traduit donc par des coûts de maintenance réduits. Cette technique est en train de se populariser mais nous avons été parmi les premiers entrepôts en Europe à l’utiliser », souligne Yann Belgy, Directeur Général d’ID Logistics Polska.


Les produits sensibles sous surveillance HD En moyenne, l’entrepôt de Mszczonów traite environ 200.000 colis en prépara- tion par jour, et parfois plus en période de forte activité lors des 2 grands pics que sont les fêtes de Noël et de Pâques. Il fonctionne en 3x8, 6,5 j par semaine et dessert une quarantaine d’hypermar- chés, une vingtaine de supermarchés et un entrepôt dédié à l’e-commerce. 60 à 70 % des produits sont en stock avec


Une dalle d’avant-garde Cet entrepôt, le plus grand exploité en Pologne par ID Logistics, abrite en son sein de nombreuses petites innovations qui ont été pour certaines mises en place sur d’autres sites en Pologne ou dans d’autres pays d’Europe. Certaines sautent tout de suite aux yeux, comme l’éclairage Led, ou les panneaux solaires sur le toit, qui chauffent l’eau des lavabos et des vestiaires. D’autres sont plus subtiles. Une grosse partie des références étant en flux stockés sur ce site, le choix s’est notamment porté sur une hauteur de bâtiment de 12,5 m, plus haute que le standard polonais de 10 m, pour gagner un niveau de stoc- kage supplémentaire sans pour autant installer des sprinklers à chaque niveau de racks. En revanche, avec des palettes potentiellement lourdes (comme les boissons), il a fallu aussi prévoir une dalle renforcée avec une résistance de 7,5 t/m2 (5 t/ m2


, supérieure au standard


Près de la moitié du personnel est ukrainien Les prestataires logistiques font face depuis quelques années à une pénurie de main d’œuvre qualifiée d’origine polonaise, qui préfère chercher du travail plus à l’Ouest, notamment en Allemagne. Résultat, sur un effectif d’environ 400 personnes, près de la moitié du personnel de l’entrepôt ID Logistics de Mszczonów est de nationalité ukrainienne. A tel point que dans l’entrepôt, la signalétique est souvent affichée dans les 2 langues. Les opérateurs ukrainiens ne sont pas employés directement par ID Logistics Polska mais passent par une agence d’intérim longue durée (missions de 3 à 12 mois) qui gère toutes les formalités administratives et l’obtention des visas de travail. C’est la raison pour laquelle leurs chasubles sont orange fluo et non pas jaunes, même s’ils sont traités exactement de la même façon que les autres employés.


Dobre Praktyki : la version polonaise des bonnes pratiques Le rappel en image des valeurs et des bonnes pratiques dans l’entrepôt est au départ un programme lancé dans les entrepôts français du prestataire logistique. ID Logistics Polska a lancé un concours auprès des employés polonais pour en adapter les dessins, et traduire le texte de la manière la plus idiomatique possible, sans oublier le côté humoristique et les jeux de mots.


JUILLET-AOÛT 2017 - SUPPLY CHAIN MAGAZINE  N°116


31


©JL.ROGNON


©JL.ROGNON


Page 1  |  Page 2  |  Page 3  |  Page 4  |  Page 5  |  Page 6  |  Page 7  |  Page 8  |  Page 9  |  Page 10  |  Page 11  |  Page 12  |  Page 13  |  Page 14  |  Page 15  |  Page 16  |  Page 17  |  Page 18  |  Page 19  |  Page 20  |  Page 21  |  Page 22  |  Page 23  |  Page 24  |  Page 25  |  Page 26  |  Page 27  |  Page 28  |  Page 29  |  Page 30  |  Page 31  |  Page 32  |  Page 33  |  Page 34  |  Page 35  |  Page 36  |  Page 37  |  Page 38  |  Page 39  |  Page 40  |  Page 41  |  Page 42  |  Page 43  |  Page 44  |  Page 45  |  Page 46  |  Page 47  |  Page 48  |  Page 49  |  Page 50  |  Page 51  |  Page 52  |  Page 53  |  Page 54  |  Page 55  |  Page 56  |  Page 57  |  Page 58  |  Page 59  |  Page 60  |  Page 61  |  Page 62  |  Page 63  |  Page 64  |  Page 65  |  Page 66  |  Page 67  |  Page 68  |  Page 69  |  Page 70  |  Page 71  |  Page 72  |  Page 73  |  Page 74  |  Page 75  |  Page 76  |  Page 77  |  Page 78  |  Page 79  |  Page 80  |  Page 81  |  Page 82  |  Page 83  |  Page 84  |  Page 85  |  Page 86  |  Page 87  |  Page 88