search.noResults

search.searching

note.createNoteMessage

search.noResults

search.searching

orderForm.title

orderForm.productCode
orderForm.description
orderForm.quantity
orderForm.itemPrice
orderForm.price
orderForm.totalPrice
orderForm.deliveryDetails.billingAddress
orderForm.deliveryDetails.deliveryAddress
orderForm.noItems
La mise en place d’une SCI pour les DEEE : de multiples défis logistiques


Plusieurs défis logistiques sont au cœur de cette SCI :  Des défis de collecte : il s’agit de massifier, condi-


tionner et transporter ces déchets. A noter qu’en matière de taux de collecte, les objectifs pour la filière DEEE ménagers ont été portés à 52 % pour 2017, 59 % pour 2018 et 62 % pour 2019 et 2020. Afin de réduire l’empreinte environnementale du retraitement des déchets au moment du transport, le recours au fluvial se développe avec la mise en place de boucles logistiques. Ainsi, Eco-systèmes a créé plusieurs lignes fluviales qu’il optimise par l’organisation d’un


fret retour pour éviter la rentrée à vide des navettes ;  Des défis de gestion des flux : ces déchets sont col- lectés de manière différentielle d’une part selon leur provenance (ménages versus entreprises) et d’autre part selon 5 flux distincts que sont les GEM (gros électroménagers) froid, les GEM hors froid, les écrans,


les PAM (petits appareils en mélange) et les lampes ;  Des défis de traitement : du fait de la technicité et de la spécificité de ces produits, leur démantèlement ou leur reconditionnement en vue de leur réemploi requiert des activités manuelles. Cela constitue une contrainte économique pour les prestataires en raison du coût de la main d’œuvre. Ainsi, le coût (écono- mique et environnemental) du traitement doit rester


limité au regard du gain lié à leur valorisation ;  Des défis de débouchés : la valorisation des « matières premières secondaires » contenues dans les DEEE (plastiques, métaux dont terres rares, verre, etc.) suppose la mise en place d’un réseau de partenaires


spécialisés ;  Des défis de traçabilité pour les entreprises : s’agis-


sant d’une obligation règlementaire, les entreprises doivent pouvoir attester de leur conformité par la pré- sentation d’un bordereau de suivi de déchets (BSD). Dans le cadre de leur procédure qualité, certains prestataires proposent à leurs clients la réalisation d’un inventaire détaillé au moment de l’enlève- ment (avec étiquetage individuel des déchets), le retrait des identifiants clients (matricule matériel par exemple), la destruction des données et le scan des produits à toutes les étapes clés du processus permettant un reporting sur leur bon achèvement et une évaluation de la valorisation potentielle des équipements.


De la SCI au Sustainable Supply Chain Management (SSCM)


La gestion des DEEE combine les objectifs liés aux 3 piliers du développement durable : l’aspect écono- mique par la création d’emplois au sein de la filière et la valorisation des déchets ; l’aspect environnemental par la réduction de la pression exercée sur les res- sources et de la pollution générée par ces déchets ; l’aspect social par le recours à une main d’œuvre issue de l’économie sociale et solidaire. Mais pour aller plus loin, cette gestion des retours doit s’inscrire plus glo- balement dans une démarche de logistique durable visant à repenser le cycle de vie de ces produits et à développer leur éco-conception. Ceci en vue de réduire le volume de déchets de même que d’améliorer leur démantèlement et recyclage en fin de vie. Ainsi, des approches autour de la modularité des produits se développent à l’image de la tentative de création d’un téléphone éco-conçu (le Phoneblocks) dans le cadre du projet Ara. 


JUILLET-AOÛT 2017 - SUPPLY CHAIN MAGAZINE  N°116 77


©CRET-LOG


Page 1  |  Page 2  |  Page 3  |  Page 4  |  Page 5  |  Page 6  |  Page 7  |  Page 8  |  Page 9  |  Page 10  |  Page 11  |  Page 12  |  Page 13  |  Page 14  |  Page 15  |  Page 16  |  Page 17  |  Page 18  |  Page 19  |  Page 20  |  Page 21  |  Page 22  |  Page 23  |  Page 24  |  Page 25  |  Page 26  |  Page 27  |  Page 28  |  Page 29  |  Page 30  |  Page 31  |  Page 32  |  Page 33  |  Page 34  |  Page 35  |  Page 36  |  Page 37  |  Page 38  |  Page 39  |  Page 40  |  Page 41  |  Page 42  |  Page 43  |  Page 44  |  Page 45  |  Page 46  |  Page 47  |  Page 48  |  Page 49  |  Page 50  |  Page 51  |  Page 52  |  Page 53  |  Page 54  |  Page 55  |  Page 56  |  Page 57  |  Page 58  |  Page 59  |  Page 60  |  Page 61  |  Page 62  |  Page 63  |  Page 64  |  Page 65  |  Page 66  |  Page 67  |  Page 68  |  Page 69  |  Page 70  |  Page 71  |  Page 72  |  Page 73  |  Page 74  |  Page 75  |  Page 76  |  Page 77  |  Page 78  |  Page 79  |  Page 80  |  Page 81  |  Page 82  |  Page 83  |  Page 84  |  Page 85  |  Page 86  |  Page 87  |  Page 88