search.noResults

search.searching

note.createNoteMessage

search.noResults

search.searching

orderForm.title

orderForm.productCode
orderForm.description
orderForm.quantity
orderForm.itemPrice
orderForm.price
orderForm.totalPrice
orderForm.deliveryDetails.billingAddress
orderForm.deliveryDetails.deliveryAddress
orderForm.noItems
Optimiser les coûts de suivi des moyens En matière de suivi des moyens, l’optimisation fi nancière reste le 1er


moteur avec 53 % des


répondants désireux d’optimiser les tournées, suivis de 37 % voulant améliorer la sécurité et autant, répondre à une exigence client. Les fonctions géolocalisation et km parcourus étant plébiscités à 70 % chacune, devant le taux de remplissage (43 %). « C’est un nou- veau besoin, mais trop peu outillé à l’heure actuelle », commente Jean-Baptiste Camps. (voir graphique 3).


Optimiser la gestion du parc des unités de manutention


En termes de suivi des unités de manutention, le 1er


objectif est d’optimiser la gestion du parc


(81 %), devant la réduction des coûts (72 %) et la réponse à une exigence client (47 %). Le transfert de responsabilité étant la principale fonctionnalité recherchée (62 %), suivi du sta- tut des assets (41 %) à égalité avec l’inventaire. L’internet des objets est de plus en plus utilisé pour suivre les actifs (voir graphique 4).


Suivre les marchandises pour répondre aux clients Enfi n, tracker les marchandises répond majo- ritairement à un besoin client (92 %), avant de gérer les responsabilités (56 %) et de déve- lopper de nouvelles offres (54 %). Fondée sur la preuve de livraison (68 %) et l’ETA (l’heure théorique d’arrivée, à 65 %), elle recourt aussi à la géolocalisation (58 %). Mais le manuel et le non couvert restent forts (voir graphique 5).


Une percée de l’IOT


En matière de projets de track & trace, 77 % des répondants ont lancé des projets de RFID/ IoT avec un taux moyen de transformation de 46 %. Les principaux freins restant l’interopé- rabilité (24 %), mais aussi les coûts fi nanciers (20 %), les contraintes technologiques à égalité avec la conduite du changement (14 %). « En dépit d’un suivi manuel encore très présent, les besoins de Track &Trace pour les marchan- dises et les assets vont croissant, de même que le développement de l’IoT. L’interopérabilité des solutions reste le principal frein, mais la volonté, au-delà de la collecte pure et simple des données, est de plus en plus de les parta- ger pour mieux collaborer », a conclu Nico- las Recapet, Associé Practice Supply Chain et Retail de Talan Consulting. 


Pour en savoir plus : slideshare.net/TalanConsulting JUILLET-AOÛT 2017 - SUPPLY CHAIN MAGAZINE  N°116 55 G R A P H I Q U E 4


G R A P H I Q U E 3


G R A P H I Q U E 5


Recapet, Talan Consulting


Associé Practice Supply Chain et Retail de


Nicolas


Jean-Baptiste Camps,


Senior Manager Consultant de Talan Consulting


©C.POLGE


©C.POLGE


Page 1  |  Page 2  |  Page 3  |  Page 4  |  Page 5  |  Page 6  |  Page 7  |  Page 8  |  Page 9  |  Page 10  |  Page 11  |  Page 12  |  Page 13  |  Page 14  |  Page 15  |  Page 16  |  Page 17  |  Page 18  |  Page 19  |  Page 20  |  Page 21  |  Page 22  |  Page 23  |  Page 24  |  Page 25  |  Page 26  |  Page 27  |  Page 28  |  Page 29  |  Page 30  |  Page 31  |  Page 32  |  Page 33  |  Page 34  |  Page 35  |  Page 36  |  Page 37  |  Page 38  |  Page 39  |  Page 40  |  Page 41  |  Page 42  |  Page 43  |  Page 44  |  Page 45  |  Page 46  |  Page 47  |  Page 48  |  Page 49  |  Page 50  |  Page 51  |  Page 52  |  Page 53  |  Page 54  |  Page 55  |  Page 56  |  Page 57  |  Page 58  |  Page 59  |  Page 60  |  Page 61  |  Page 62  |  Page 63  |  Page 64  |  Page 65  |  Page 66  |  Page 67  |  Page 68  |  Page 69  |  Page 70  |  Page 71  |  Page 72  |  Page 73  |  Page 74  |  Page 75  |  Page 76  |  Page 77  |  Page 78  |  Page 79  |  Page 80  |  Page 81  |  Page 82  |  Page 83  |  Page 84  |  Page 85  |  Page 86  |  Page 87  |  Page 88