search.noResults

search.searching

note.createNoteMessage

search.noResults

search.searching

orderForm.title

orderForm.productCode
orderForm.description
orderForm.quantity
orderForm.itemPrice
orderForm.price
orderForm.totalPrice
orderForm.deliveryDetails.billingAddress
orderForm.deliveryDetails.deliveryAddress
orderForm.noItems
INTERVIEW


ELM Leblanc/Bosch ThermoTechnologie « Une trajectoire à faire valoir en interne »


Le site d’ELM Leblanc à Drancy a récupéré la production d’un élément-clé de ses chaudières au terme d’un arbitrage au sein de la division Thermo Technologie du groupe Bosch (BTT). Le fruit de multiples chantiers lui valant de fi gurer sur le podium interne en matière de performance, selon Laurent Tortrat, son Directeur industriel.


Supply Chain Magazine : Quel est le volet relocalisé ? Laurent Tortrat : Au 4e


trimestre 2016, nous avons rapa-


trié du site BTT de Manisa en Turquie la production du corps de chauffe de 60.000 chaudières à condensation de marque ELM Leblanc. Ce volet y avait été délocalisé dans un contexte complexe : l’actuel site de Drancy a été racheté par Bosch en 1996, qui avait repris la même année ELM Leblanc, dont le site historique à proximité était loin des standards de manufacturing du groupe. D’où la décision en 1999 de délocaliser 2 volets de son activité vers d’autres sites de la division, l’un turc l’autre portugais, 2 ans avant de transférer le reste des activités d’ELM Leblanc sur 15.000 des 48.000 m² du site drancéen acquis par Bosch. Le tout sur fond de spécialisation des activités par site.


SCMag : A quoi tient le chemin inverse ? L.T. : En 2010, nous avions réfl échi à l’avenir du site et de ses collaborateurs, afi n de capitaliser sur l’éventail de nos activités, au-delà du seul volet usine : vente, après-vente, développement produit, laboratoire d’essais ou fonctions support. Sans oublier la gestion des pièces détachées inter- nalisée en 2003 en investissant dans un transstockeur, avec aujourd’hui des livraisons sous 24h, voire moins. L’en- jeu était de bien positionner nos savoir-faire en matière de service-client comme de production, et d’en faire valoir la pertinence alors que le groupe évoluait vers une stratégie « local for local ».


SCMag : Quels sont vos atouts ? L.T. : Dès 2004, une approche de Lean Manufacturing s’était engagée afi n d’opti- miser les opérations sur site et de passer à une logique en fl ux tirés. La question de la fl exibilité avait aussi été abordée via un accord sur l’annualisation du temps de travail. Le tout a participé de l’amélioration du Lead- Time, de la qualité et du ser- vice aux clients. Un parcours


salué en 2012 par un trophée interne de BTT, puis un autre plus récent. Le site de Drancy a aussi été précur- seur en matière de Lean Management en 2014, pour une meilleure commu- nication entre les métiers, et avec le management. Au-delà de la modernisation des


Laurent Tortrat, Directeur industriel, Bosch Thermo Technologie Drancy


équipements, l’agilité tient aussi à la capacité à prendre les décisions au bon niveau. Nous sommes même site-parte- naire du cabinet McKinsey, comme référence Lean à mon- trer à ses futurs clients.


SCMag : Quid des performances ? L.T. : Depuis 5 ans, la productivité a augmenté de 7 %/an,


Le projet concerne 60 % des 100.000 chaudières assemblées JUILLET-AOÛT 2017 - SUPPLY CHAIN MAGAZINE  N°116 51


©BTT


©BTT


Page 1  |  Page 2  |  Page 3  |  Page 4  |  Page 5  |  Page 6  |  Page 7  |  Page 8  |  Page 9  |  Page 10  |  Page 11  |  Page 12  |  Page 13  |  Page 14  |  Page 15  |  Page 16  |  Page 17  |  Page 18  |  Page 19  |  Page 20  |  Page 21  |  Page 22  |  Page 23  |  Page 24  |  Page 25  |  Page 26  |  Page 27  |  Page 28  |  Page 29  |  Page 30  |  Page 31  |  Page 32  |  Page 33  |  Page 34  |  Page 35  |  Page 36  |  Page 37  |  Page 38  |  Page 39  |  Page 40  |  Page 41  |  Page 42  |  Page 43  |  Page 44  |  Page 45  |  Page 46  |  Page 47  |  Page 48  |  Page 49  |  Page 50  |  Page 51  |  Page 52  |  Page 53  |  Page 54  |  Page 55  |  Page 56  |  Page 57  |  Page 58  |  Page 59  |  Page 60  |  Page 61  |  Page 62  |  Page 63  |  Page 64  |  Page 65  |  Page 66  |  Page 67  |  Page 68  |  Page 69  |  Page 70  |  Page 71  |  Page 72  |  Page 73  |  Page 74  |  Page 75  |  Page 76  |  Page 77  |  Page 78  |  Page 79  |  Page 80  |  Page 81  |  Page 82  |  Page 83  |  Page 84  |  Page 85  |  Page 86  |  Page 87  |  Page 88