search.noResults

search.searching

note.createNoteMessage

search.noResults

search.searching

orderForm.title

orderForm.productCode
orderForm.description
orderForm.quantity
orderForm.itemPrice
orderForm.price
orderForm.totalPrice
orderForm.deliveryDetails.billingAddress
orderForm.deliveryDetails.deliveryAddress
orderForm.noItems
Les Ailes de la Supply Chain Directrice Générale de Chep France Latifa Gahbiche


Latifa Gahbiche est l’une de ces encore trop rares diri- geant(e)s Supply Chain à être passée Directrice Générale, chez Chep, spécialiste de la location-gestion de supports de manutention auprès des industriels des produits de grande consommation. Sa ténacité et son savoir-être l’ont aidée à se forger une carrière ascendante.


« La Supply Chain est un jeu d’équilibriste » teurs et leur motivation. Sur ce dernier point, la majo-


Supply Chain Magazine : Quel parcours vous a conduit chez Chep ? Latifa Gahbiche : Après mon baccalauréat en 1988, j’ai fait une classe préparatoire HEC puis une école de commerce spé- cialisation fi nance, toujours en travaillant (stages, petits boulots) afi n de fi nancer mes études. Cela m’a appris la polyvalence et la résilience dans la vie. Une fois diplômée, j’ai débuté ma carrière dans la comptabilité en intérim puis la vente de produits fi nan- ciers aux cadres et dirigeants. Par la suite, j’ai pris la responsabilité administrative du service qualité chez Pitney Bowes où j’ai évolué vers le contrôle de gestion commer- cial. Mon aventure avec Chep commence en 2000 en tant que contrôleuse de gestion industrielle et ne s’est pas arrêtée depuis.


SCMag : Comment avez-vous gravi les échelons chez Chep pour en devenir Directrice Générale France ? L.G. : Progressivement. Je suis dans une entreprise fondée sur la culture du mérite, qui donne sa chance à tous les collabo- rateurs. Le potentiel et le savoir-être d’un


collaborateur sont hautement valorisés, pas uniquement les compétences métier ou le savoir-faire. J’ai été en 2002 Res- ponsable du contrôle de gestion, puis de l’optimisation des coûts. En 2007, j’ai eu l’opportunité d’occuper un poste indus- triel, un nouveau métier : Responsable des centres de services en France et au Benelux. L’année 2010 a été marquante, je suis devenue la 1ère femme à accéder à la Direction des Opé- rations chez Chep. J’ai pris également la responsabilité en 2012 de la direction transport en tant que Directrice Supply Chain. Enfi n, en 2016, j’ai été nommée suis passée Directrice Générale de Chep France ; pour la 1ère


fois la direction géné-


rale est confi ée à un dirigeant issu de la Supply Chain, ce que nos clients apprécient beaucoup.


SCMag : Quelle est votre vision de la Supply Chain ? L.G. : C’est un jeu d’équilibriste entre 4 éléments indis- sociables : le coût, la qualité, la sécurité des collabora-


rité des métiers de la Supply Chain sont des métiers de production liés au rendement. Il faut donc simplifi er le travail et le rendre moins usant. En outre, il faut savoir constamment anticiper pour ne pas subir, collaborer avec ses partenaires pour trouver des solutions stan- dard et pérennes. Je crois à la mutualisation du trans- port, des entrepôts et surtout des connaissances. Voilà pourquoi nous sommes engagés auprès de diverses ins- titutions comme GS1, le Club Demeter et l’Institut du Commerce.


« Ôter les freins dans la tête des femmes »


SCMag : Quelle est votre vision du management ? L.G. : J’accorde beaucoup d’importance au savoir-être, à l’exemplarité, la crédibi- lité et au coaching des collaborateurs. On me dit dure, exigeante, mais humaine. Il faut encourager, donner ses chances à tous. La diversité est une richesse. Cha- cun peut se distinguer au mérite.


SCMag: Quels obstacles avez-vous franchis et quels sont vos moteurs dans le monde professionnel ? L.G. : Au début de ma carrière, j’avoue avoir eu des doutes sur ce que je visua- lisais comme pouvant être des freins à mon évolution : mon origine, le fait d’être une femme, de ne pas être ingé- nieure dans un environnement d’ingé- nieurs. Ces doutes m’ont menée à une


remise en question et se sont transformés en énergie positive. Ce fut le début de ma progression. Comme toujours, ce qui m’a profondément motivée reste : les nouveaux défi s, la curiosité intellectuelle et tout type de projet à dimension humaine.


SCMag : Quelle est la démarche d’égalité femme- homme de Chep ? L.G. : Chep, à l’image de la société française, a évolué. Depuis mon arrivée en 2000, je remarque que les men- talités changent vis-à-vis de l’égalité femme-homme et de la diversité. C’est un sujet important chez Chep et le groupe Brambles ; d’ailleurs, les femmes sont très demandées dans le top management. Il s’agit main- tenant d’ôter les freins dans la tête des femmes qui peuvent les empêcher d’avancer.  PROPOS RECUEILLIS PAR CHRISTINE CALAIS


JUILLET-AOÛT 2017 - SUPPLY CHAIN MAGAZINE  N°116 75


©DR


Page 1  |  Page 2  |  Page 3  |  Page 4  |  Page 5  |  Page 6  |  Page 7  |  Page 8  |  Page 9  |  Page 10  |  Page 11  |  Page 12  |  Page 13  |  Page 14  |  Page 15  |  Page 16  |  Page 17  |  Page 18  |  Page 19  |  Page 20  |  Page 21  |  Page 22  |  Page 23  |  Page 24  |  Page 25  |  Page 26  |  Page 27  |  Page 28  |  Page 29  |  Page 30  |  Page 31  |  Page 32  |  Page 33  |  Page 34  |  Page 35  |  Page 36  |  Page 37  |  Page 38  |  Page 39  |  Page 40  |  Page 41  |  Page 42  |  Page 43  |  Page 44  |  Page 45  |  Page 46  |  Page 47  |  Page 48  |  Page 49  |  Page 50  |  Page 51  |  Page 52  |  Page 53  |  Page 54  |  Page 55  |  Page 56  |  Page 57  |  Page 58  |  Page 59  |  Page 60  |  Page 61  |  Page 62  |  Page 63  |  Page 64  |  Page 65  |  Page 66  |  Page 67  |  Page 68  |  Page 69  |  Page 70  |  Page 71  |  Page 72  |  Page 73  |  Page 74  |  Page 75  |  Page 76  |  Page 77  |  Page 78  |  Page 79  |  Page 80  |  Page 81  |  Page 82  |  Page 83  |  Page 84  |  Page 85  |  Page 86  |  Page 87  |  Page 88