search.noResults

search.searching

note.createNoteMessage

search.noResults

search.searching

orderForm.title

orderForm.productCode
orderForm.description
orderForm.quantity
orderForm.itemPrice
orderForm.price
orderForm.totalPrice
orderForm.deliveryDetails.billingAddress
orderForm.deliveryDetails.deliveryAddress
orderForm.noItems
RETOUR D’EXPÉRIENCE


total de l’activité pour des raisons de maintenance.


Un démarrage houleux mais fédérateur Le 27 mars 2017, l’équipe de projet appuie sur le bouton… « La 1ère


Emeric


Guillermain, Directeur


Supply Chain de MP Hygiène


semaine


a été la pire de ma vie, ainsi que pour mes équipes. Et la seconde, nous sommes passés de « on va tous se suicider » à « c’est génial » ! », s’exclame Emeric Guil- lermain. Malgré l’attention apportée à la conduite du changement et à la forma- tion, des bugs au démarrage consécutifs à des situations non ou mal envisagées en amont sabrent le moral des équipes. Certains s’accrochent tandis que d’autres décrochent et rejettent la solution. « Heu- reusement que les consultants de SNS Aloer étaient là. Ils n’ont pas vu leur famille pendant 3 semaines et se sont comportés non comme des fournisseurs mais comme des membres à part entière de notre équipe. Ils s’appropriaient les problèmes, et traduisaient en code les solutions techniques et de process. C’était fort… , se souvient le Directeur SC. Il nous a fallu 15 j pour être autonomes. Les 10 super-utilisateurs ont aidé les 30 autres utilisateurs afi n que tout le monde apprenne à se servir de la nou- velle solution. Le fait d’être tous dans la même galère a ressoudé les équipes. Ils prenaient leur café ou leur pause ciga- rette ensemble. Les consultants ont eu des surnoms… ». 3 personnes qui ne se sen- taient plus en phase avec les nouvelles façons de travailler ont toutefois décidé de partir. « Les 4 sites ont été démarrés en successivement. Le 1er


à 21 h s’est bien


passé. Emeric et Benoît Cote [NDLR : Responsable logistique et transport MP Hygiène], sont partis vers 4/5h du matin. Revenus vers 10h, après avoir un peu dormi, ils ont constaté que ça ne mar- chait pas comme prévu sur 2 sites. Wael Mabsout [NDLR : Consultant SNS Aloer], resté sur le pont 48 h d’affi lée, a pu faire le point ave eux et les bonnes décisions ont été prises par rapport au chaînon blo- quant », estime Richard Thomas, revenu dans la matinée.


De nombreux gains non encore mesurés


Les bienfaits de la nouvelle solution se sont fait sentir dès la 2e


40 semaine. « Lorsque des erreurs humaines étaient


commises, nous savions en 2 sec par qui, comment… pour corriger au plus vite. A présent, retracer un produit ou une fabrication se fait rapidement, ce qui n’était pas possible avant. Nous préparons aussi plus vite les palettes complètes », liste Emeric Guillermain. Il estime pouvoir encore faire des gains au niveau du picking, de la gestion A,B,C plus précise. « Je pense que nous devrions économiser 25 % de charges d’expédition et que nous devrions gagner en taux de productivité sur la préparation de commandes. L’inven- taire de fi n d’année, qui mobilisait les équipes 1 week-end 14h/j, devrait aussi être plus facile en raison de la précision du suivi », estime-t-il. La pro- chaine étape de ce projet, qui a requis 1 M€ d’investissement au global (logi- ciel, projet, infrastructure, matériels...), va être de corriger les derniers bugs et de faire évoluer la gestion des caristes. « Nous voulons optimiser les chemins de préparation par rapport au classe- ment A,B,C, nous connecter au trans-


de SNS Aloer et Dirigeant d’Oxer Cs


Richard Thomas, Directeur de Projet, Associé


Infor SCE WMS Peu connu du Landerneau SC, Infor SCE WMS, installé chez plus de 750 clients et 2.500 sites de par le monde serait même leader en Asie. « C’est un produit qui s’installe


rapidement grâce à son prépara- métrage et à ses


multiples capacités. Il faut se concentrer sur l’essentiel des opérations complexex », indique Richard Thomas. Pour SNC Aloer, le budget d’entrée est de 79 j d’intégration. « Nous avons de très belles références et des clients satisfaits. Infor a beaucoup investi dans une version cloud de SCE WMS qui devrait être déployée dans toutes les usines Europe de Ford ».  CP


N°116  SUPPLY CHAIN MAGAZINE - JUILLET-AOÛT 2017


port, gérer des indicateurs pour affecter au mieux les dossiers aux caristes… », envisage le Directeur SC.


Une réussite collégiale


« Si c’était à refaire, je ferais plus atten- tion à la conduite du changement. Il faut vraiment avoir les bons gars en interne et en externe. Il faut veiller aussi à ne pas prendre de risques inutiles (comme la mésaventure que nous avons eue avec des étiquettes de mauvaise qualité en jouant sur les prix qui aurait pu faire capoter le projet). Ma femme a vécu 2 ans diffi ciles. Ce ne sont pas des pro- jets à prendre à la légère, surtout quand on sait que 30 % des projets au global seulement arrivent au bout ! Il est aussi important d’avoir la confi ance de son patron… », analyse Emeric Guillermain. Il souligne également le rôle joué par Richard Thomas, en tant qu’Assistant à Maîtrise d’ouvrage : « Il nous a aidés à recadrer les consultants et mes gars par rapport à ce qui avait été dit. Il a su repousser la date de démarrage du pro- jet lorsqu’il a estimé que nous n’étions pas prêts. Nous, nous aurions foncé tête baissée, n’ayant pas la culture du cahier des charges ». Au bout du compte, le projet est un succès puisque le chiffre d’affaires réalisé en début d’année est aussi bon, voire meilleur, que son bud- get a été globalement respecté et que les perturbations vécues en interne ont été bien moins importantes par rapport aux prévisions pour les clients (pas de gros retards dus au WMS). « Sur ce pro- jet, la volonté de bien faire est venue de tout le monde. C’est positif de tra- vailler avec des gens qui ont un esprit entrepreneur. Par contre, même si on teste, cadre et exécute chaque étape, il y a une nécessaire étape d’apprentis- sage et d’appropriation de l’outil que seules les équipes utilisatrices peuvent franchir », observe Richard Thomas, qui ajoute néanmoins avec satisfac- tion : « MP Hygiène va bien au-delà de ce qu’on attendait en terme de R.O.I. ». Le fabricant envisage l’extension de 2 de ses entrepôts ainsi que l’achat d’une nouvelle ligne de transformation dans le cadre de son développement interna- tional. Gageons qu’avec le savoir-faire acquis sur ce projet, la mise en œuvre du WMS devrait se passer plus facile- ment…  CATHY POLGE


©SNS ALOER


©MP HYGIÈNE


Page 1  |  Page 2  |  Page 3  |  Page 4  |  Page 5  |  Page 6  |  Page 7  |  Page 8  |  Page 9  |  Page 10  |  Page 11  |  Page 12  |  Page 13  |  Page 14  |  Page 15  |  Page 16  |  Page 17  |  Page 18  |  Page 19  |  Page 20  |  Page 21  |  Page 22  |  Page 23  |  Page 24  |  Page 25  |  Page 26  |  Page 27  |  Page 28  |  Page 29  |  Page 30  |  Page 31  |  Page 32  |  Page 33  |  Page 34  |  Page 35  |  Page 36  |  Page 37  |  Page 38  |  Page 39  |  Page 40  |  Page 41  |  Page 42  |  Page 43  |  Page 44  |  Page 45  |  Page 46  |  Page 47  |  Page 48  |  Page 49  |  Page 50  |  Page 51  |  Page 52  |  Page 53  |  Page 54  |  Page 55  |  Page 56  |  Page 57  |  Page 58  |  Page 59  |  Page 60  |  Page 61  |  Page 62  |  Page 63  |  Page 64  |  Page 65  |  Page 66  |  Page 67  |  Page 68  |  Page 69  |  Page 70  |  Page 71  |  Page 72  |  Page 73  |  Page 74  |  Page 75  |  Page 76  |  Page 77  |  Page 78  |  Page 79  |  Page 80  |  Page 81  |  Page 82  |  Page 83  |  Page 84  |  Page 85  |  Page 86  |  Page 87  |  Page 88