search.noResults

search.searching

note.createNoteMessage

search.noResults

search.searching

orderForm.title

orderForm.productCode
orderForm.description
orderForm.quantity
orderForm.itemPrice
orderForm.price
orderForm.totalPrice
orderForm.deliveryDetails.billingAddress
orderForm.deliveryDetails.deliveryAddress
orderForm.noItems
ÉTUDE


par des technologies évolutives T


croissants couverts Pour sa 3e .


alan Consulting a décidé de poursuivre son étude Track & Trace afi n de voir comment


constat : malgré leur évolution, aucune technologie ne couvre tous les aspects de la traçabilité. Il faut en combiner plusieurs pour parvenir à couvrir tout le spectre indoor et outdoor (voir graphique 1).


La traçabilité exigée par les clients Interrogés sur leurs motivations de tracer, les répondants mettent en avant la satisfac- tion d’une exigence client, devant le besoin d’améliorer la gestion des responsabilités et de suivre les marchandises (en 2016, la 1ère


moti-


vation étant d’optimiser le fonctionnement et les coûts fi nanciers).


« Sécuriser l’exigence client devient un « must have » en 2017 », a souligné Jean-Baptiste Camps, Senior Manager Consultant de Talan Consulting. Toutefois, si les technologies se déploient, la part du suivi manuel est encore importante (voir le graphique 2).


54 N°116  SUPPLY CHAIN MAGAZINE - JUILLET-AOÛT 2017


les technologies et leurs usages évoluent en matière de traçabilité des moyens de trans- port, des unités de manutention et des mar- chandises. Cette enquête a été menée en parte- nariat avec L’Institut du Commerce et Supply Chain Magazine sur la base d’un question- naire poussé auprès des entreprises entre le 15 mai et le 15 juin 2017. 114 sociétés (autant que l’année dernière) ont répondu à l’enquête, 62 % d’entre elles ayant un CA de plus de 100 M€, 56 % d’entre elles sous-traitant leur transport et 86 % d’entre elles travaillant en B2B. 1er


G R A P H I Q U E 1


Track & Trace 2017 Des besoins


édition, l’Enquête Track & Trace menée par Talan Consulting, en partenariat avec


L’Institut du Commerce et Supply Chain Magazine, et dont les résultats ont été présentés le 20 juin dernier, est riche d’enseignements. Toujours pas de technologie unique assurant une traçabilité de bout en bout indoor et outdoor, encore beaucoup de suivi manuel, une percée de l’Internet des objets, des freins d’interopérabilité subsistant mais aussi une volonté de partage de la masse des données récoltées : tels sont ses principaux enseignements...


G R A P H I Q U E 2


Page 1  |  Page 2  |  Page 3  |  Page 4  |  Page 5  |  Page 6  |  Page 7  |  Page 8  |  Page 9  |  Page 10  |  Page 11  |  Page 12  |  Page 13  |  Page 14  |  Page 15  |  Page 16  |  Page 17  |  Page 18  |  Page 19  |  Page 20  |  Page 21  |  Page 22  |  Page 23  |  Page 24  |  Page 25  |  Page 26  |  Page 27  |  Page 28  |  Page 29  |  Page 30  |  Page 31  |  Page 32  |  Page 33  |  Page 34  |  Page 35  |  Page 36  |  Page 37  |  Page 38  |  Page 39  |  Page 40  |  Page 41  |  Page 42  |  Page 43  |  Page 44  |  Page 45  |  Page 46  |  Page 47  |  Page 48  |  Page 49  |  Page 50  |  Page 51  |  Page 52  |  Page 53  |  Page 54  |  Page 55  |  Page 56  |  Page 57  |  Page 58  |  Page 59  |  Page 60  |  Page 61  |  Page 62  |  Page 63  |  Page 64  |  Page 65  |  Page 66  |  Page 67  |  Page 68  |  Page 69  |  Page 70  |  Page 71  |  Page 72  |  Page 73  |  Page 74  |  Page 75  |  Page 76  |  Page 77  |  Page 78  |  Page 79  |  Page 80  |  Page 81  |  Page 82  |  Page 83  |  Page 84  |  Page 85  |  Page 86  |  Page 87  |  Page 88