search.noResults

search.searching

note.createNoteMessage

search.noResults

search.searching

orderForm.title

orderForm.productCode
orderForm.description
orderForm.quantity
orderForm.itemPrice
orderForm.price
orderForm.totalPrice
orderForm.deliveryDetails.billingAddress
orderForm.deliveryDetails.deliveryAddress
orderForm.noItems
Retour d’expérience ... visite en images (suite)


Transstockeur : près de 6 M€ ont été investis dans cet équipement de pointe, bâti par Aberle et approchant les 6 000 emplacements palette (87Lx22Hx19l).


plus crucial qu’aujourd’hui, la moitié des commandes impliquent des pro- duits en provenance des deux zones de stockage. Le tout devait aussi être coordonné avec les AGV déployés dès 2008, les deux actuellement uti- lisés assurant justement ce transfert entre zones pour les grosses com- mandes préparées sur palette, et l’acheminement de certaines direc- tement en zone d’expédition.


Jusqu’à 6 m de long : ce magasin automatique installé en 2014 a largement simplifié la manutention des produits longs, sans parler des gains d’efficacité.


Emballage : installée il y a presque 10 ans, la machine à emballer Packsize ajuste les dimensions du carton aux produits, mais les mesures sont relevées à la main.


Expédition :


Belgique et aux Pays-Bas, et depuis février 2017 en Allemagne.


gros produits n’avait cessé d’aug- menter dans notre gamme et que des problèmes de place se profilaient. D’autant que nous étions sur le point de rapatrier le volet logistique hébergé à Créteil, notre implantation francilienne migrant vers Paris pour se concentrer sur une activité com- merciale et de formation des clients à l’utilisation des produits », indique Richard Bouy. La solution du transstockeur à palettes, là aussi observée chez un fournisseur, est retenue. Plusieurs


constructeurs sont consultés, cer- tains omettant de répondre au besoin formulé par la PME. Celle-ci investira pourtant près de 6 M€ en confiant à l’allemand Aberle la construction d’un transstockeur de près de 6 000 emplacements palette, au sein d’un bâtiment autoportant culminant à 22m de haut. À charge pour le WCS du fournisseur de pilo- ter les opérations, et notamment de coordonner le picking à la pièce en sortie du miniload et celui en sortie du transstockeur. Un point d’autant


34  SUPPLY CHAIN MAGAZINE - OCTOBRE 2017 - N° 2


se répartissent l’essentiel des envois en France, mais LMC livre aussi en


quatre transporteurs


Productivité et sérénité au travail Sur ce site déjà bien équipé, le dernier gros investissement en date a porté sur un troisième magasin automatisé, permettant de stocker des pièces jusqu’à 6m de long. Un équipement fourni par Kasto, avec lequel LMC continue de creuser le sillon de l’au- tomatisation qui le distingue de la concurrence. « Qu’il s’agisse d’une cornière ou d’un profilé alu, ce sont des produits qui prenaient beaucoup de place, et pour lesquels la demande n’a cessé de croître en VAD. Sans compter la pénibilité et la dangerosité lorsqu’il s’agissait d’aller les chercher sur une étagère à plusieurs mètres du sol », souligne le directeur général, relevant que cette installation remon- tant à 2014 a généré un vrai bond en matière de productivité. Pour preuve : le site fonctionne aujourd’hui avec deux équipes de 20 personnes qui se relaient et assurent la préparation d’environ 1 500 commandes à expé- dier chaque jour. À charge pour les différents équipements d’assurer environ 5 000 mouvements quoti- diens. Et d’autres évolutions pour- raient encore être mises au pro- gramme, à en croire Richard Bouy. Par exemple, en confiant à un sys- tème dédié les petites pièces les plus demandées, comme les charnières de portes de cuisine qui génèrent des centaines de mouvements par jour. « Toute cette démarche d’automati- sation procède à la fois d’un contexte d’entreprise et d’une envie partagée au sein de la direction, et elle assure aux équipes un environnement de travail performant et valorisant, voire fidélisant dans une région où les opportunités ne manquent pas en logistique », assure-t-il, ajoutant que les clients qui visitent le site y sont aussi sensibles.


MAXIMERABILLER, TEXTE ET PHOTOS


Page 1  |  Page 2  |  Page 3  |  Page 4  |  Page 5  |  Page 6  |  Page 7  |  Page 8  |  Page 9  |  Page 10  |  Page 11  |  Page 12  |  Page 13  |  Page 14  |  Page 15  |  Page 16  |  Page 17  |  Page 18  |  Page 19  |  Page 20  |  Page 21  |  Page 22  |  Page 23  |  Page 24  |  Page 25  |  Page 26  |  Page 27  |  Page 28  |  Page 29  |  Page 30  |  Page 31  |  Page 32  |  Page 33  |  Page 34  |  Page 35  |  Page 36  |  Page 37  |  Page 38  |  Page 39  |  Page 40  |  Page 41  |  Page 42  |  Page 43  |  Page 44  |  Page 45  |  Page 46  |  Page 47  |  Page 48  |  Page 49  |  Page 50  |  Page 51  |  Page 52  |  Page 53  |  Page 54  |  Page 55  |  Page 56  |  Page 57  |  Page 58  |  Page 59  |  Page 60  |  Page 61  |  Page 62  |  Page 63  |  Page 64  |  Page 65  |  Page 66  |  Page 67  |  Page 68  |  Page 69  |  Page 70  |  Page 71  |  Page 72  |  Page 73  |  Page 74  |  Page 75  |  Page 76  |  Page 77  |  Page 78  |  Page 79  |  Page 80  |  Page 81  |  Page 82  |  Page 83  |  Page 84  |  Page 85  |  Page 86  |  Page 87  |  Page 88  |  Page 89  |  Page 90  |  Page 91  |  Page 92  |  Page 93  |  Page 94  |  Page 95  |  Page 96  |  Page 97  |  Page 98  |  Page 99  |  Page 100  |  Page 101  |  Page 102  |  Page 103  |  Page 104  |  Page 105  |  Page 106  |  Page 107  |  Page 108  |  Page 109  |  Page 110  |  Page 111  |  Page 112  |  Page 113  |  Page 114  |  Page 115  |  Page 116  |  Page 117  |  Page 118