search.noResults

search.searching

note.createNoteMessage

search.noResults

search.searching

orderForm.title

orderForm.productCode
orderForm.description
orderForm.quantity
orderForm.itemPrice
orderForm.price
orderForm.totalPrice
orderForm.deliveryDetails.billingAddress
orderForm.deliveryDetails.deliveryAddress
orderForm.noItems
Retour d’expérience


Automatiser, c’est aussi une question d’envie


LMC L ’automatisation fait


aujourd’hui son chemin jusque dans les entrepôts de la grande distribution ou de


certains prestataires logistiques. Parfois au terme d’années de tergi- versations, et généralement sur la base d’études d’opportunité et de business case très fouillés. Cela a été plus rapide lorsque LMC s’est lancé dans la mécanisation de sa logistique, à la fin des années qua- tre-vingt-dix. Coup sur coup, la PME, qui comptait alors moins de 100 salariés, a doté de magasins automatiques de type miniload son entrepôt de Créteil en région pari- sienne et celui hébergeant son acti- vité historique à Villeneuve-d’Ascq. Avant de faire de même sur un troi- sième entrepôt ouvert à Lyon en 2000, afin de proposer des délais de livraison homogènes à ses clients


LMCen chiffres :


 60 M€ de CA et 160 salariés.  Environ 12 000 clients réguliers (artisans, PME, industriels).


 14 000 références au catalogue.


 Deux entrepôts totalisant près de 20 000 m².


 Près de 1 500 commandes expédiées par jour depuis Bondues.


 97 % de livraisons sous 24-48 heures, pas seulement en France.


partout en France. « J’avais constaté l’intérêt de ce type d’équipement à l’occasion d’une visite chez l’un de nos fournisseurs allemands. Notam- ment pour optimiser le volume de stockage en profitant de la hauteur sous plafond, et pour limiter le


32  SUPPLY CHAIN MAGAZINE - OCTOBRE 2017 - N° 2


Le distributeur BtoB de fournitures pour l’ameublement LMC a de longue date engagé la mécanisation de ses process logistiques. Quitte à finalement y consacrer des millions d’euros sur son site principal. La démarche a permis à la PME de gagner en efficacité et d’améliorer son offre de services afin de poursuivre son développement, y compris à l’international. Et elle tient beaucoup au volontarisme des dirigeants de ce groupe familial.


temps consacré aux déplacements qui pouvait atteindre 2 heures par jour. Je me suis donc tourné vers le même constructeur, Schoen und Sandt, et la décision d’investir n’a pas tardé. C’est l’avantage lorsque les dirigeants de l’entreprise en sont aussi les actionnaires », retrace Richard Bouy, directeur général de LMC Group. Un volontarisme qui souligne aussi que mécanisation et automatisation ne sont pas forcé- ment l’apanage des grands acteurs.


Une transformation de longue haleine En 1996, c’est avec deux de ses cou- sins qu’il avait pris les rênes de l’en- treprise familiale, issue d’une quin- caillerie fondée en 1925 à Tourcoing. Dédiée aux besoins des ébénistes et fabricants de meubles, la société avait entamé sa mue vers


Richard Bouy, directeur général de LMC (à gauche), et l’un des représentants de son fournisseur Aberle en France, Luc Molinari, directeur des ventes de la société sœur Inconso (à droite).


Page 1  |  Page 2  |  Page 3  |  Page 4  |  Page 5  |  Page 6  |  Page 7  |  Page 8  |  Page 9  |  Page 10  |  Page 11  |  Page 12  |  Page 13  |  Page 14  |  Page 15  |  Page 16  |  Page 17  |  Page 18  |  Page 19  |  Page 20  |  Page 21  |  Page 22  |  Page 23  |  Page 24  |  Page 25  |  Page 26  |  Page 27  |  Page 28  |  Page 29  |  Page 30  |  Page 31  |  Page 32  |  Page 33  |  Page 34  |  Page 35  |  Page 36  |  Page 37  |  Page 38  |  Page 39  |  Page 40  |  Page 41  |  Page 42  |  Page 43  |  Page 44  |  Page 45  |  Page 46  |  Page 47  |  Page 48  |  Page 49  |  Page 50  |  Page 51  |  Page 52  |  Page 53  |  Page 54  |  Page 55  |  Page 56  |  Page 57  |  Page 58  |  Page 59  |  Page 60  |  Page 61  |  Page 62  |  Page 63  |  Page 64  |  Page 65  |  Page 66  |  Page 67  |  Page 68  |  Page 69  |  Page 70  |  Page 71  |  Page 72  |  Page 73  |  Page 74  |  Page 75  |  Page 76  |  Page 77  |  Page 78  |  Page 79  |  Page 80  |  Page 81  |  Page 82  |  Page 83  |  Page 84  |  Page 85  |  Page 86  |  Page 87  |  Page 88  |  Page 89  |  Page 90  |  Page 91  |  Page 92  |  Page 93  |  Page 94  |  Page 95  |  Page 96  |  Page 97  |  Page 98  |  Page 99  |  Page 100  |  Page 101  |  Page 102  |  Page 103  |  Page 104  |  Page 105  |  Page 106  |  Page 107  |  Page 108  |  Page 109  |  Page 110  |  Page 111  |  Page 112  |  Page 113  |  Page 114  |  Page 115  |  Page 116  |  Page 117  |  Page 118