search.noResults

search.searching

note.createNoteMessage

search.noResults

search.searching

orderForm.title

orderForm.productCode
orderForm.description
orderForm.quantity
orderForm.itemPrice
orderForm.price
orderForm.totalPrice
orderForm.deliveryDetails.billingAddress
orderForm.deliveryDetails.deliveryAddress
orderForm.noItems
Côté recherche


Bouzdine-Chameeva, professeur senior, centre d’excellence supply chain (Cesit), Kedge Business School.


Tatiana


Anicia Jaegler, professeur associé, centre d’excellence supply chain (Cesit), Kedge Business School, membre de l’AIRL-SCM.


La logistique inverse des avions : L


5 300 Md$ seront nécessaires au cours des 20 prochaines années ». C’est la croissance exponentielle du trafic aérien, supérieure à 4 % par an, qui supporte la progression du secteur aéronautique. À ce rythme- là, le trafic doublera tous les 15 ans. Par ailleurs, pour les compagnies aériennes, une flotte récente coûte moins cher à exploiter qu'une flotte plus ancienne. En effet, les avions


À propos des auteurs


Anicia Jaegler est professeur associé au Cesit (Centre of Excellence Supply Chain Innovation & Transport) de Kedge Business School, une plate-forme collaborative de recherche et de formation dans l’innovation en supply chain (méthodologie, outils, nouvelles approches, formation). Elle est responsable du Lab Sustainable Supply Chain du Cesit et trésorière de l’AIRL-SCM (Association internationale de recherche logistique et supply chain management). anicia.jaegler@kedgebs.com


Tatiana Bouzdine-Chameeva est professeur senior au Cesit de Kedge Business School. Elle travaille sur les thématiques d’analyse de décision et de recherche opérationnelle. Elle est l’auteur de nombreuses études de cas dans les secteurs de l’industrie, des vins et spiritueux et de l’hôtellerie. tatiana.chameeva@kedgebs.com


parez au décollage La croissance de la production aéronautique implique un véritable changement d’échelle de la logistique inverse du secteur. Comment y faire face ? Les bonnes pratiques d’autres secteurs, confrontés depuis longtemps à la même problématique, sont très utiles pour réaliser ce passage à l’ère industrielle dans le recyclage des avions.


es chiffres parlent d’eux- mêmes. Le 9 juin, Airbus annonçait que « près de 35 000 avions d'une valeur de


de nouvelle génération sont plus efficaces, plus performants, plus économes, et ce, de manière expo- nentielle. Résultat, la durée de vie d’un avion est passée de 31 à 26 années en cinq ans. Ces deux constats ont un très fort impact sur la fin de vie des appareils. Si à ce jour, quelque 900 avions fabriqués par Airbus sont désormais hors service, les prévisions sont sans commune mesure. D'après les cal- culs des spécialistes, 12 000 appa- reils en fin de vie seront à traiter dans les 20 prochaines années. Des solutions innovantes et efficaces doivent être trouvées, pour répondre à ce défi de la logistique inverse du secteur aéronautique.


Logistique inverse cruciale Au cours des dix dernières années, l’écoconception des avions et l’uti- lisation d’écoproduits sont devenues les axes majeurs d’une logistique


Types de recyclage


aéronautique durable, notamment chez Airbus qui fait figure de pion- nier. Toutefois, le défi du recyclage des appareils reste à relever. Le mar- ché de la déconstruction était encore inexistant il y a dix ans. Aujourd’hui, l’intégration de la logistique inverse dans la stratégie supply chain devient cruciale. Le marché du recy- clage des avions fait intervenir trois filières : recyclage fonctionnel, recy- clage de matière et traitement des déchets (voir schéma « Types de recyclage »). Les compagnies aériennes et les constructeurs s'intéressent au recy- clage fonctionnel. D'une part, il permet aux compagnies aériennes de réduire les coûts de mainte- nance en récupérant des pièces de seconde main, et d'autre part, il permet aux constructeurs d'éviter les ruptures de stocks et d’obtenir une plus grande flexibilité dans leur supply chain. Cependant, le


108  SUPPLY CHAIN MAGAZINE - OCTOBRE 2017 - N° 2


©Kedge


©Kedge


Page 1  |  Page 2  |  Page 3  |  Page 4  |  Page 5  |  Page 6  |  Page 7  |  Page 8  |  Page 9  |  Page 10  |  Page 11  |  Page 12  |  Page 13  |  Page 14  |  Page 15  |  Page 16  |  Page 17  |  Page 18  |  Page 19  |  Page 20  |  Page 21  |  Page 22  |  Page 23  |  Page 24  |  Page 25  |  Page 26  |  Page 27  |  Page 28  |  Page 29  |  Page 30  |  Page 31  |  Page 32  |  Page 33  |  Page 34  |  Page 35  |  Page 36  |  Page 37  |  Page 38  |  Page 39  |  Page 40  |  Page 41  |  Page 42  |  Page 43  |  Page 44  |  Page 45  |  Page 46  |  Page 47  |  Page 48  |  Page 49  |  Page 50  |  Page 51  |  Page 52  |  Page 53  |  Page 54  |  Page 55  |  Page 56  |  Page 57  |  Page 58  |  Page 59  |  Page 60  |  Page 61  |  Page 62  |  Page 63  |  Page 64  |  Page 65  |  Page 66  |  Page 67  |  Page 68  |  Page 69  |  Page 70  |  Page 71  |  Page 72  |  Page 73  |  Page 74  |  Page 75  |  Page 76  |  Page 77  |  Page 78  |  Page 79  |  Page 80  |  Page 81  |  Page 82  |  Page 83  |  Page 84  |  Page 85  |  Page 86  |  Page 87  |  Page 88  |  Page 89  |  Page 90  |  Page 91  |  Page 92  |  Page 93  |  Page 94  |  Page 95  |  Page 96  |  Page 97  |  Page 98  |  Page 99  |  Page 100  |  Page 101  |  Page 102  |  Page 103  |  Page 104  |  Page 105  |  Page 106  |  Page 107  |  Page 108  |  Page 109  |  Page 110  |  Page 111  |  Page 112  |  Page 113  |  Page 114  |  Page 115  |  Page 116  |  Page 117  |  Page 118