search.noResults

search.searching

note.createNoteMessage

search.noResults

search.searching

orderForm.title

orderForm.productCode
orderForm.description
orderForm.quantity
orderForm.itemPrice
orderForm.price
orderForm.totalPrice
orderForm.deliveryDetails.billingAddress
orderForm.deliveryDetails.deliveryAddress
orderForm.noItems
Parole d’expert


plémentation, après une phase de sélection de l’éditeur d’une durée d’un à trois mois. Selon le niveau de maturité de l’in- dustriel, les gains attendus peuvent être une amélioration jusqu’à +20 % du TRS, une diminution jusqu’à -45 % du temps de changement de série et une baisse jusqu’à –60% du temps de cycle de production. Quant au coût moyen, pour une première implémentation sur une ligne, il est générale- ment compris entre 100 et 150 k€, avec une dégressivité quand le système est déployé sur d’autres lignes.


• Des éditeurs de solutions end-to-end, qui gèrent l’ensemble des processus de l’usine (logistique, pro- duction, planification/ordonnancement, etc.) et ont développé un MES qui s’intègre dans leur plate- forme globale.


• Des éditeurs best-of-breed sur le MES, qui ont développé des MES à partir des problématiques de la production.


Les entreprises qui sont dans une approche straté- gique globale, avec une recherche d’intégration optimisée entre métiers, se tourneront plutôt vers un éditeur de solution end-to-end, alors que celles qui ont identifié un problème spécifique (par exem- ple, réaliser des gains de productivité dans un contexte de saturation des lignes de production) feront plutôt appel à un éditeur de type best-of- breed qui leur permettra de traiter le problème identifié en mettant en place uniquement les fonc- tionnalités MES nécessaires.


Évaluer un projet de mise en œuvre Sur la base de nos expériences de projets menés chez des clients, voici un certain nombre de repères chiffrés concernant les projets MES (planning, gains, coûts). Sur une ligne pilote, considérez qu’un projet MES peut se réaliser dans un délai compris entre trois et quatre mois en ce qui concerne l’im-


Les facteurs clés de succès Pour réussir son projet d’implémentation MES, il y a quelques éléments importants à prendre en compte. Il faut tout d’abord établir des spécifications fonctionnelles détaillées sur la base des besoins métier, en s’assurant que ces besoins correspon- dent à des leviers business bien définis. Ensuite, le choix de l’équipe projet d’intégration n’est pas anodin, notamment celui du chef de projet et/ou de l’architecte qui doit être un expert de la solution à implémenter. Attention par ailleurs à ne pas se lancer sans avoir établi au préalable, en amont du projet, un plan de recettes qui teste les cas d’usages nomi- naux ainsi que tous les cas dégradés. Enfin, comme dans tout projet de transformation, il faut accompagner le chan- gement et aider les opérateurs à adopter la logique du temps réel pour piloter la ligne.


Un changement bien réel Nous avons accompagné un industriel français dans son projet d’implémentation MES sur une ligne pilote. Pour illustrer l’évolution de paradigme que cela entraîne, voici les trois principaux changements chez notre client : le brief matinal et systématique d’analyse de la performance n’existe plus, il n’est organisé qu’en cas de besoin, face par exemple à une baisse de la performance actuelle ; les actions cor- rectives suite à un problème récurrent sont prises au plus tôt, ou à la maille de la semaine, mais non plus à la maille du mois ; le temps d’intervention suite à un aléa de pro- duction, qui était de quelques heures à une journée, est passé de 30 minutes à une heure. C’est cela la vélocité !


N° 2 - OCTOBRE 2017 - SUPPLY CHAIN MAGAZINE  115


©Jean-Luc Rognon


Page 1  |  Page 2  |  Page 3  |  Page 4  |  Page 5  |  Page 6  |  Page 7  |  Page 8  |  Page 9  |  Page 10  |  Page 11  |  Page 12  |  Page 13  |  Page 14  |  Page 15  |  Page 16  |  Page 17  |  Page 18  |  Page 19  |  Page 20  |  Page 21  |  Page 22  |  Page 23  |  Page 24  |  Page 25  |  Page 26  |  Page 27  |  Page 28  |  Page 29  |  Page 30  |  Page 31  |  Page 32  |  Page 33  |  Page 34  |  Page 35  |  Page 36  |  Page 37  |  Page 38  |  Page 39  |  Page 40  |  Page 41  |  Page 42  |  Page 43  |  Page 44  |  Page 45  |  Page 46  |  Page 47  |  Page 48  |  Page 49  |  Page 50  |  Page 51  |  Page 52  |  Page 53  |  Page 54  |  Page 55  |  Page 56  |  Page 57  |  Page 58  |  Page 59  |  Page 60  |  Page 61  |  Page 62  |  Page 63  |  Page 64  |  Page 65  |  Page 66  |  Page 67  |  Page 68  |  Page 69  |  Page 70  |  Page 71  |  Page 72  |  Page 73  |  Page 74  |  Page 75  |  Page 76  |  Page 77  |  Page 78  |  Page 79  |  Page 80  |  Page 81  |  Page 82  |  Page 83  |  Page 84  |  Page 85  |  Page 86  |  Page 87  |  Page 88  |  Page 89  |  Page 90  |  Page 91  |  Page 92  |  Page 93  |  Page 94  |  Page 95  |  Page 96  |  Page 97  |  Page 98  |  Page 99  |  Page 100  |  Page 101  |  Page 102  |  Page 103  |  Page 104  |  Page 105  |  Page 106  |  Page 107  |  Page 108  |  Page 109  |  Page 110  |  Page 111  |  Page 112  |  Page 113  |  Page 114  |  Page 115  |  Page 116  |  Page 117  |  Page 118