search.noResults

search.searching

note.createNoteMessage

search.noResults

search.searching

orderForm.title

orderForm.productCode
orderForm.description
orderForm.quantity
orderForm.itemPrice
orderForm.price
orderForm.totalPrice
orderForm.deliveryDetails.billingAddress
orderForm.deliveryDetails.deliveryAddress
orderForm.noItems
DOSSIER Immobilier logistique


Un entrepôt piloté au doigt et à l’œil Prologis s’est associé à la start-up Resolving pour développer son 1er D


Sébastien Brison, Directeur des Opérations et de l’Innovation, Resolving


entrepôt intelligent, inauguré


début janvier à L’Isle-d’Abeau. La formule intègre dans la maquette numérique 3D la gestion de la maintenance et le pilotage des consommations d’énergies.


irecteur du Développement France et des Projets Europe du Sud de Prologis, Olivier Barge connaissait de longue date la solu- tion collaborative de levées de réserves de Resol- ving, pour l’avoir utilisée sur les chantiers. A partir de 2013, et vu l’intérêt croissant pour le Business Information Modeling (Bim), la start-up lyonnaise avait réorienté ses solutions pour s’inscrire dans cette dynamique, et développé un moteur 3D en interne. Celui-ci permet aujourd’hui à Olivier Barge de naviguer du bout du doigt sur sa tablette dans la maquette numérique d’une plate-forme logistique de 30.000 m², elle-même développée avec un logiciel Bim et permettant d’accéder à tous les détails du bâtiment, au sprinkler près.


Un rapprochement technologique « Depuis 2-3 ans, j’attendais que la technologie soit prête et le coût adapté pour concrétiser une idée consistant à intégrer un volet de gestion tech- nique de l’entrepôt dans un modèle numérique de type Bim, qui sert de support à un nombre crois- sants de constructions. Le tout devait permettre à l’exploitant à la fois d’optimiser la maintenance de ses équipements en accédant à toutes les infor- mations contenues dans la base documentaire de la maquette, et de piloter les consommations éner- gies et fl uides dans une optique de réduction de la facture », retrace Olivier Barge. Il y a 18 mois, il engage un dialogue sur le sujet avec Resolving. Celui-ci a débouché sur un co-développement qui s’est concrétisé par une 1ère


mise en œuvre sur un


Depuis une tablette, l’exploitant pourra piloter au mieux maintenance et énergies.


entrepôt de 30.000 m² du Prologis Park de L’Isle- d’Abeau, dont l’achèvement était programmé pour la fi n 2016. « Entre-temps, la formule s’est


enrichie », fait valoir Sébastien Brison, Directeur des Opérations et de l’Innovation de Resolving. En rajoutant par exemple des capteurs IoT connec- tés via le réseau Sigfox pour suivre l’utilisation d’équipements clés comme les portes à quai, au-delà de ceux destinés à la remontée des tem- pératures, de la consommation électrique ou du niveau d’éclairage.


Une gestion intelligente de l’énergie Prologis a aussi introduit un module de Simula- tion Energétique Dynamique (SED) qui calcule sur un an et à intervalles de 15 min la consomma- tion énergétique théorique du bâtiment. Celui-ci permet d’une part à l’occupant d’anticiper sur le montant de la facture ou de simuler l’impact éco- nomique d’éventuels changements de paramètres dans le fonctionnement des installations. L’en- jeu est aussi de mesurer l’écart entre la prévision théorique et la réalité constatée, à charge pour un module d’Intelligence Artifi cielle d’en ana- lyser les causes (une cellule restée éclairée pen- dant le week-end ou l’ouverture trop prolongée d’une porte à quai), et de proposer une éventuelle parade. Voire à terme de la mettre en place de son propre chef, en mettant toutefois l’exploitant dans la boucle.  MR


Olivier Barge lors de l’inauguration du site en janvier 2017


66


N°113  SUPPLY CHAIN MAGAZINE - AVRIL 2017


©RESOLVING


©JL ROGNON


Page 1  |  Page 2  |  Page 3  |  Page 4  |  Page 5  |  Page 6  |  Page 7  |  Page 8  |  Page 9  |  Page 10  |  Page 11  |  Page 12  |  Page 13  |  Page 14  |  Page 15  |  Page 16  |  Page 17  |  Page 18  |  Page 19  |  Page 20  |  Page 21  |  Page 22  |  Page 23  |  Page 24  |  Page 25  |  Page 26  |  Page 27  |  Page 28  |  Page 29  |  Page 30  |  Page 31  |  Page 32  |  Page 33  |  Page 34  |  Page 35  |  Page 36  |  Page 37  |  Page 38  |  Page 39  |  Page 40  |  Page 41  |  Page 42  |  Page 43  |  Page 44  |  Page 45  |  Page 46  |  Page 47  |  Page 48  |  Page 49  |  Page 50  |  Page 51  |  Page 52  |  Page 53  |  Page 54  |  Page 55  |  Page 56  |  Page 57  |  Page 58  |  Page 59  |  Page 60  |  Page 61  |  Page 62  |  Page 63  |  Page 64  |  Page 65  |  Page 66  |  Page 67  |  Page 68  |  Page 69  |  Page 70  |  Page 71  |  Page 72  |  Page 73  |  Page 74  |  Page 75  |  Page 76  |  Page 77  |  Page 78  |  Page 79  |  Page 80  |  Page 81  |  Page 82  |  Page 83  |  Page 84  |  Page 85  |  Page 86  |  Page 87  |  Page 88