search.noResults

search.searching

note.createNoteMessage

search.noResults

search.searching

orderForm.title

orderForm.productCode
orderForm.description
orderForm.quantity
orderForm.itemPrice
orderForm.price
orderForm.totalPrice
orderForm.deliveryDetails.billingAddress
orderForm.deliveryDetails.deliveryAddress
orderForm.noItems
ENQUÊTE Textile


de problème à l’une des étapes de la chaîne, ne démarreront pas à la sortie de l’usine mais dès le développement du produit. La visibilité est essentielle pour connaître les risques et pouvoir se don- ner les moyens de les gérer. Le risque zéro n’existe pas, mais il faut limiter au maximum les mauvaises surprises » . Par ailleurs, la marque de textile peut suivre l’exemple de Décathlon en met- tant en place un système RFID partant de l’usine de confection. « La révolu- tion de la traçabilité va se faire par des capteurs IoT intelligents sur le pro- duit ou le contenant dont les données seront captées par un réseau basse fréquence comme celui du toulousain Sigfox, beaucoup plus simple à mettre en œuvre que la RFID, s’enthousiasme Laurent de Bourmont. Cela se fera dans les prochaines années quand les réseaux basse fréquence seront déployés et que le prix des capteurs aura baissé. Le système pourra par exemple alerter d’une variation du taux d’humidité, d’une ouverture du colis… »


Le respect des valeurs RSE Un second type de risques porte sur l’image et la RSE. Les risques géopo- litiques et sociaux sont d’autant plus importants que la production s’établit dans des pays socialement fragiles et politiquement instables. Le risque sani- taire est fort, en particulier avec l’usage de colorants, de teintures, de métaux. La mise en place de moyens dédiés à une politique RSE affi rmée s’impose de plus en plus aux marques textile aujourd’hui. En France, l’article 225 de la loi Grenelle II du 12 juillet 2010 et son décret d’application du 24 avril 2012 ont étendu les obligations pour les entreprises de publier des informations


44 N°113  SUPPLY CHAIN MAGAZINE - AVRIL 2017


sur les conséquences sociales et envi- ronnementales de leur activité et sur leurs engagements sociétaux en faveur du développement durable. Leur rap- port extra-fi nancier doit notamment comporter des informations sur la prise en compte dans la politique d’achat des enjeux sociaux et environnementaux, sur l’importance de la sous-traitance et la prise en compte dans les relations avec les fournisseurs et les sous-trai- tants de leur RSE. Des éléments doivent être également fournis sur les actions engagées pour prévenir la corruption et les mesures prises en faveur de la santé et de la sécurité des consommateurs. Véronique Robert, Consultante RSE, indique : « La loi Grenelle II a déjà permis aux entreprises de se poser de bonnes questions sur leurs pratiques et celles de leurs fournisseurs. Il faut leur laisser le temps de trouver d’autres façons de travailler, en construisant de nouvelles relations avec les four- nisseurs et prestataires fondées sur le respect des valeurs RSE. Et certaines vont déjà plus loin que le simple res- pect de la loi. Des appels d’offres com- prennent des clauses solidaires très exigeantes vis-à-vis des fournisseurs en termes de reporting, démarche et indicateurs RSE ». Certaines entreprises font remplir des questionnaires RSE à leurs fournisseurs sur une base décla- rative, d’autres font des audits plus avancés, quoique parfois limités au site « vitrine » du fabricant alors qu’ils devraient être réalisés sur chaque site.


Se faire aider par des tiers pour contrôler sur le terrain Des sociétés spécialisées accom- pagnent aussi les entreprises dans leur démarche RSE. Les fi ches de notation


de la plate-forme SaaS EcoVadis aident ainsi les équipes achats à suivre les pratiques RSE/développement durable de leurs chaînes d’approvisionne- ment dans 110 pays. Des compagnies d’audit réalisent des audits RSE. « Un audit RSE coûte cher, environ 2.000 € par fournisseur, mais le coût est faible par rapport aux risques fi nancier et d’image, comme on a pu le voir avec la catastrophe du Rana Plaza ou lors de l’incendie du sous-traitant de la marque allemande Kik à Karachi, ana- lyse Laurent de Bourmont. Les entre- prises sous-traitant au Bangladesh, au Pakistan ou au Cambodge, doivent être particulièrement attentives. L’au- dit RSE permet d’anticiper les risques et de se couvrir en partie en cas de problème. » A Dacca au Bangladesh, l’effondrement de l’immeuble Rana Plaza qui abritait plusieurs ateliers de confection avait fait 1.138 morts et plus de 2.000 blessés. L’incendie de l’usine de textile Ali Enterprises à Karachi en septembre 2012 a entraîné la mort de 260 personnes et en avait blessé 32, des fenêtres étant condam- nées et des sorties de secours bloquées. La marque discount allemande KiK en était le principal client. En août 2016, une action en justice par 4 victimes déposée contre KiK a été déclarée recevable et l’aide juridique leur a été octroyée. Thomas Seibert, de l’organi- sation d’aide et de défense des droits de la personne Medico international, affi rme : « La pression du Sud mondial est en croissance. De plus en plus d’ou- vriers s’organisent et sont prêts à aller devant les tribunaux afi n de lutter pour des conditions de travail équitables ». Certaines marques ont compris l’in- térêt d’inciter


leurs fournisseurs à


©FATLHYALCIN-FOTOLIA


Page 1  |  Page 2  |  Page 3  |  Page 4  |  Page 5  |  Page 6  |  Page 7  |  Page 8  |  Page 9  |  Page 10  |  Page 11  |  Page 12  |  Page 13  |  Page 14  |  Page 15  |  Page 16  |  Page 17  |  Page 18  |  Page 19  |  Page 20  |  Page 21  |  Page 22  |  Page 23  |  Page 24  |  Page 25  |  Page 26  |  Page 27  |  Page 28  |  Page 29  |  Page 30  |  Page 31  |  Page 32  |  Page 33  |  Page 34  |  Page 35  |  Page 36  |  Page 37  |  Page 38  |  Page 39  |  Page 40  |  Page 41  |  Page 42  |  Page 43  |  Page 44  |  Page 45  |  Page 46  |  Page 47  |  Page 48  |  Page 49  |  Page 50  |  Page 51  |  Page 52  |  Page 53  |  Page 54  |  Page 55  |  Page 56  |  Page 57  |  Page 58  |  Page 59  |  Page 60  |  Page 61  |  Page 62  |  Page 63  |  Page 64  |  Page 65  |  Page 66  |  Page 67  |  Page 68  |  Page 69  |  Page 70  |  Page 71  |  Page 72  |  Page 73  |  Page 74  |  Page 75  |  Page 76  |  Page 77  |  Page 78  |  Page 79  |  Page 80  |  Page 81  |  Page 82  |  Page 83  |  Page 84  |  Page 85  |  Page 86  |  Page 87  |  Page 88