search.noResults

search.searching

note.createNoteMessage

search.noResults

search.searching

orderForm.title

orderForm.productCode
orderForm.description
orderForm.quantity
orderForm.itemPrice
orderForm.price
orderForm.totalPrice
orderForm.deliveryDetails.billingAddress
orderForm.deliveryDetails.deliveryAddress
orderForm.noItems
ENQUÊTE Textile


L’information, clef de la sécurité des fl ux pour Happychic


Happychic regroupe les marques Jules, Brice et Bizz- bee, dont la coordination pousse à la mutualisation des achats. L’entreprise détenue par la famille Mulliez dis- pose de bureaux internes de sourcing au Vietnam, à Shanghaï et à Istanbul, qui effectuent les contrôles qua- lité en usine. « Depuis 3 ans, nous diversifi ons nos zones d’achats », fait remarquer Antoine Coulon, Directeur Sourcing. Elle fait fabriquer ses produits textiles chez 130 fournisseurs au Cambodge, au Vietnam, en Birma-


De gauche à droite : Sophie Lebouleux, Responsable Transport Amont, Antoine Coulon, Directeur Sourcing, Pauline Carlu, Responsable


Opérationnel Social Fournisseurs, Anne Grosset, Directrice Logistique de Happychic.


nie, en Turquie, au Maghreb et même en France pour le lancement de la nouvelle marque La Gentle Factory. Celle-ci commercialise des vêtements à partir de fi bres bio ou recyclées en privilégiant le Made In France. L’objectif est de bâtir une relation durable avec des fournisseurs partenaires, communs aux marques, pour sécuriser les fl ux d’approvisionnement et obtenir un bon niveau de service. Chaque produit est étiqueté à la source avec un code-barres dans l’usine de fabrica- tion. Le transitaire est ensuite un maillon précieux, selon Sophie Lebouleux, Responsable Transport amont : « Nous sommes reliés en EDI avec nos transitaires qui


sont nos yeux dans les pays de production. Nous leur déléguons une bonne partie des processus (booking, consolidation des fl ux, dédouanement...) ». Happychic a diversifi é ses modes d’acheminement de la marchan- dise ; depuis août 2015, outre le transport maritime et aérien, elle expédie des conteneurs par voie ferrée depuis la Chine jusqu’en Allemagne. Pour Anne Grosset, Directrice Logistique, « les objectifs d’agilité et de réactivité cohabitent avec celui de fi abilité qui implique des délais raisonnables et de prendre une marge face aux inévitables aléas. Un produit de l’idée à la livraison, c’est de 1 à 8 mois, en général 4 à 6 mois ». Selon elle, disposer en permanence de la bonne infor- mation est l’élément premier de la sécurité des fl ux, et des projets à mener : « Les liaisons en EDI ne sont pas très souples, nous souhaiterions nous orienter vers un système plus standardisé de partage des données des acteurs de la chaîne logistique, plus facilement exploitable. Nous avons aussi à gagner dans la précision de la traçabilité de nos contenants ». La RSE est une autre préoccupation majeure de l’en- treprise « Nous sommes membres de l’Initiative Clause Sociale (ICS) depuis plus de 10 ans », indique Pauline Carlu, Responsable Opérationnelle Social Fournisseurs. L’ICS compte 20 enseignes membres actifs. Elles ont mis en place un référentiel commun outillé pour la réa- lisation des audits sociaux. La méthodologie est stricte pour limiter les risques RSE. Elles s’engagent afi n d’amé- liorer durablement les conditions de travail et d’accom- pagner de manière responsable les fournisseurs. « En cas de manquement, des actions correctives sont dans un premier temps à mettre en œuvre, explique Pauline Carlu. Si le manquement se poursuit, l’arrêt de la relation est ensuite envisageable. » Le risque d’incident est plus élevé quand démarre une nouvelle relation avec un fournisseur, du fait de l’asymétrie d’information.  CC


46


N°113  SUPPLY CHAIN MAGAZINE - AVRIL 2017


©MICHAEL JUNG-FOTOLIA


©HAPPICHIC


Page 1  |  Page 2  |  Page 3  |  Page 4  |  Page 5  |  Page 6  |  Page 7  |  Page 8  |  Page 9  |  Page 10  |  Page 11  |  Page 12  |  Page 13  |  Page 14  |  Page 15  |  Page 16  |  Page 17  |  Page 18  |  Page 19  |  Page 20  |  Page 21  |  Page 22  |  Page 23  |  Page 24  |  Page 25  |  Page 26  |  Page 27  |  Page 28  |  Page 29  |  Page 30  |  Page 31  |  Page 32  |  Page 33  |  Page 34  |  Page 35  |  Page 36  |  Page 37  |  Page 38  |  Page 39  |  Page 40  |  Page 41  |  Page 42  |  Page 43  |  Page 44  |  Page 45  |  Page 46  |  Page 47  |  Page 48  |  Page 49  |  Page 50  |  Page 51  |  Page 52  |  Page 53  |  Page 54  |  Page 55  |  Page 56  |  Page 57  |  Page 58  |  Page 59  |  Page 60  |  Page 61  |  Page 62  |  Page 63  |  Page 64  |  Page 65  |  Page 66  |  Page 67  |  Page 68  |  Page 69  |  Page 70  |  Page 71  |  Page 72  |  Page 73  |  Page 74  |  Page 75  |  Page 76  |  Page 77  |  Page 78  |  Page 79  |  Page 80  |  Page 81  |  Page 82  |  Page 83  |  Page 84  |  Page 85  |  Page 86  |  Page 87  |  Page 88