search.noResults

search.searching

note.createNoteMessage

search.noResults

search.searching

orderForm.title

orderForm.productCode
orderForm.description
orderForm.quantity
orderForm.itemPrice
orderForm.price
orderForm.totalPrice
orderForm.deliveryDetails.billingAddress
orderForm.deliveryDetails.deliveryAddress
orderForm.noItems
ENQUÊTE Textile


1 9 8


Le sourcing envoie le cahier des charges au fournisseur


Bilan et évaluation des fournisseurs


Audits sociaux


Livraison magasins


7


laboratoire interne et contrôle qualité en entrepôt


Tests innocuité en France dans


6


Le processus qualité et sourcing de Gémo


nementale (RSE), ou les risques de conformité réglementaire.


Les risques relatifs à la Supply Chain sont nombreux, démultipliés par le nombre d’intermédiaires différents le long de la chaîne amont (15 d’après Argon Consulting). Il s’agit de maî- triser les risques liés au sourcing, les risques de surstock, de retard et de rupture. Côté sourcing, les change- ments sont rapides pour choisir les meilleurs fournisseurs en fonction de l’arbitrage choisi en termes de coûts, capacités, qualité, délais, processus logistiques et disponibilité produit. « Chaque année, remarque Laurent de Bourmont, les marques changent de fournisseurs pour 10 à 20 % de leurs volumes globaux. Dernièrement, la hausse des salaires en Chine a fait se rapprocher le sourcing de l’Europe de l’Est et du bassin méditerranéen, mais pas de la France où les coûts de pro- duction restent en moyenne 7 fois plus élevés que dans les pays de proche import. »


Les incertitudes quant aux grandes alliances maritimes pourraient pro- longer cette tendance à revenir vers le proche import (Maghreb, Turquie, Europe de l’Est et du Sud). La dimi-


42 N°113  SUPPLY CHAIN MAGAZINE - AVRIL 2017


Import des marchandises


4 5


Inspection qualité


Fabrication


Tests innocuité prélèvements avant départ


nution de la fi abilité et du niveau de service des compagnies maritimes en surcapacité chronique est ainsi un sujet de préoccupation majeur pour Gemo et Happychic. La nécessité de faire appel au transport aérien pour éviter des ruptures de produits au catalogue a entraîné des surcoûts pour Gemo. Happychic prévoit une hausse du temps de transit.


Etablir des partenariats long terme avec les fournisseurs Globalement, la rationalisation du sourcing fournisseurs se poursuit, à la fois pour des raisons d’économies d’échelle, mais également pour éta- blir des relations de partenariat dans la durée pour réduire certains risques. La marque doit être en mesure de bien planifi er les besoins en donnant de la visibilité à ses fournisseurs. En pra- tique, pour éviter des délais d’attente, elle réserve des capacités de confec- tion, ainsi que des matières quand elle ne confi e pas cette tâche aux fournis- seurs. C’est souvent le cas quand la marque a une matière différenciante, comme Lacoste par exemple. Le mul- ti-sourcing permet de ne pas être trop dépendant vis-à-vis d’un fournisseur.


« Le multi-sourcing permet de limi- ter les problèmes de rupture, avec un fabricant principal aux coûts bas, et un second fournisseur, plus réactif, plus proche du bassin de consomma- tion, explique Olivier Dubouis, Associé de Diagma. Il faut comparer les écarts de prix de revient et de prix de trans- port ». Comme le second fabricant doit pouvoir fabriquer au même niveau de qualité, cette pratique est générale- ment activée sur des produits à longue durée de vie. Ensuite, la marque emploie un bureau sourcing et qua- lité dans le pays de production, chargé de développer des produits avec les fournisseurs et de contrôler la qualité. Plus ce contrôle est réalisé en amont, plus on gagne du temps et on fi abilise l’aval. Dans les pays à fort potentiel de consommation, les marques euro- péennes intègrent aussi des équipes de stylistes et de commerciaux. Les moyens sont ainsi mutualisés. Les entreprises instaurent des indica- teurs clefs pour maîtriser leur chaîne amont. Elles suivent les différents délais de mise en œuvre : mise au point du produit, production, trans- port, entre la commande et la livrai- son au site logistique de la marque.


Réception entrepôts


2 Le fournisseur


accepte les conditions d’achat


PROCESSUS QUALITÉ & SOURCING


3


Les achats passent les commandes


d’échantillons de pré-production et tests matières premières


Contrôle


©GEMO SOURCING


Page 1  |  Page 2  |  Page 3  |  Page 4  |  Page 5  |  Page 6  |  Page 7  |  Page 8  |  Page 9  |  Page 10  |  Page 11  |  Page 12  |  Page 13  |  Page 14  |  Page 15  |  Page 16  |  Page 17  |  Page 18  |  Page 19  |  Page 20  |  Page 21  |  Page 22  |  Page 23  |  Page 24  |  Page 25  |  Page 26  |  Page 27  |  Page 28  |  Page 29  |  Page 30  |  Page 31  |  Page 32  |  Page 33  |  Page 34  |  Page 35  |  Page 36  |  Page 37  |  Page 38  |  Page 39  |  Page 40  |  Page 41  |  Page 42  |  Page 43  |  Page 44  |  Page 45  |  Page 46  |  Page 47  |  Page 48  |  Page 49  |  Page 50  |  Page 51  |  Page 52  |  Page 53  |  Page 54  |  Page 55  |  Page 56  |  Page 57  |  Page 58  |  Page 59  |  Page 60  |  Page 61  |  Page 62  |  Page 63  |  Page 64  |  Page 65  |  Page 66  |  Page 67  |  Page 68  |  Page 69  |  Page 70  |  Page 71  |  Page 72  |  Page 73  |  Page 74  |  Page 75  |  Page 76  |  Page 77  |  Page 78  |  Page 79  |  Page 80  |  Page 81  |  Page 82  |  Page 83  |  Page 84  |  Page 85  |  Page 86  |  Page 87  |  Page 88