This book includes a plain text version that is designed for high accessibility. To use this version please follow this link.
Les incertitudes des scénarios futurs


Selon la définition retenue par la FAO, la sécurité alimen- taire existe lorsque tous les êtres humains ont, à tout mo- ment, un accès physique et économique à une nourriture suffisante, saine et nutritive leur permettant de satisfaire leurs besoins énergétiques et leurs préférences alimen- taires pour mener une vie saine et active. La sécurité ali- mentaire future dépendra de l’évolution de l’offre et de la demande, mais les projections relatives à ces deux va- riables sont entachées d’incertitude. S’agissant de la de- mande, l’accroissement de la population et la croissance économique comportent un degré d’incertitude particu- lièrement élevé. Du côté de l’offre, les principales incerti- tudes sont liées à la productivité agricole et aux marchés énergétiques. De plus, l’évolution de ces paramètres dé- pendra des nouvelles politiques mises en place.


Les causes spécifiques de l’incertitude dans la prévision des tendances futures comprennent :


Le changement climatique. Les variations de la température moyenne sont très bien modélisées, mais il n’en est pas de même de la variation des pré- cipitations, notamment à l’échelle réduite, pas plus que des phénomènes météorologiques extrêmes, qui sont imprévisibles à l’heure actuelle;


L’offre énergétique. Si l’offre d’énergie atteint un niveau maximum au cours de la période considérée, cela aura une incidence notable sur les paramètres économiques de la quasi-totalité des volets de la pro- duction alimentaire, ainsi que sur la demande éven- tuelle de biocarburants;


Le développement de techniques de production alimentaire telles que la modification génétique des cultures pourrait influer également sur les projections de rendements;


La disponibilité de ressources en eau douce (liée aux variations du climat et aux progrès techniques);


Le comportement humain. Les préférences ali- mentaires, la capacité d’adaptation à la fluctua-


64


tion de l’offre d’aliments, l’engagement en faveur d’une répartition plus équitable des ressources ou la tendance accrue à défendre la base de res- sources locale. (Facteurs économiques considérés comme déterminant immédiat la prise des déci- sions concernant la production alimentaire : cour- be d’évolution de l’offre et de la demande, coûts des facteurs de production, niveaux d’exposition aux marchés internationaux, politiques publiques exprimées à travers les subventions, les tarifs douaniers, etc.);


Les impacts des maladies et des parasites (y compris des espèces allogènes envahissantes) sur l’offre alimentaire;


Le rapport entre la croissance démographique réelle et les prévisions;


Les principales épidémies humaines.


Autres événements catastrophiques (guerre, séismes, éruptions volcaniques, etc.).


Les répercussions futures de certains de ces éléments sont à tel point imprévisibles qu’il est difficile d’envi- sager leur intégration objective dans un modèle quan- titatif, si ce n’est pour prévoir des seuils de tolérance essentiellement arbitraires dans l’estimation des dis- ponibilités alimentaires nécessaires.


De manière générale, il n’existe actuellement aucun modèle pleinement intégré qui permette d’évaluer tous les aspects de l’agriculture. Les modèles et les scénarios existants sont centrés sur un seul ou quel- ques-uns seulement de ces aspects, tels que la modifi- cation de l’utilisation des terres (modèle IMAGE) ou la modélisation du climat (modèle du Service météorolo- gique du Royaume-Uni, par exemple) et, dans certains cas, il s’agit de modèles additifs (modèle GLOBIO relatif à la biodiversité, par exemple) comportant une rétroinformation et des interconnexions qui ne sont pas pleinement intégrées.


Page 1  |  Page 2  |  Page 3  |  Page 4  |  Page 5  |  Page 6  |  Page 7  |  Page 8  |  Page 9  |  Page 10  |  Page 11  |  Page 12  |  Page 13  |  Page 14  |  Page 15  |  Page 16  |  Page 17  |  Page 18  |  Page 19  |  Page 20  |  Page 21  |  Page 22  |  Page 23  |  Page 24  |  Page 25  |  Page 26  |  Page 27  |  Page 28  |  Page 29  |  Page 30  |  Page 31  |  Page 32  |  Page 33  |  Page 34  |  Page 35  |  Page 36  |  Page 37  |  Page 38  |  Page 39  |  Page 40  |  Page 41  |  Page 42  |  Page 43  |  Page 44  |  Page 45  |  Page 46  |  Page 47  |  Page 48  |  Page 49  |  Page 50  |  Page 51  |  Page 52  |  Page 53  |  Page 54  |  Page 55  |  Page 56  |  Page 57  |  Page 58  |  Page 59  |  Page 60  |  Page 61  |  Page 62  |  Page 63  |  Page 64  |  Page 65  |  Page 66  |  Page 67  |  Page 68  |  Page 69  |  Page 70  |  Page 71  |  Page 72  |  Page 73  |  Page 74  |  Page 75  |  Page 76  |  Page 77  |  Page 78  |  Page 79  |  Page 80  |  Page 81  |  Page 82  |  Page 83  |  Page 84  |  Page 85  |  Page 86  |  Page 87  |  Page 88  |  Page 89  |  Page 90  |  Page 91  |  Page 92  |  Page 93  |  Page 94  |  Page 95  |  Page 96  |  Page 97  |  Page 98  |  Page 99  |  Page 100  |  Page 101  |  Page 102  |  Page 103  |  Page 104  |  Page 105  |  Page 106  |  Page 107  |  Page 108