This page contains a Flash digital edition of a book.
Parc logistique Segro à Aulnay (3D)


Certains marchés secondaires tirent leur épingle du jeu. C’est le cas de la Bre- tagne qui, selon CBRE, totalise plus de 250.000 m2


placés (une dizaine de tran-


sactions parmi lesquelles 3 comptes- propres XXL). Le cabinet souligne éga- lement l’activité en région Occitanie (Languedoc et Midi-Pyrénées), dans les pays de la Loire, dans le Centre, en Normandie et en région bordelaise. 85 % des comptes propres et des clés- en-main ont été réalisés sur les marchés secondaires (pour les opérations de plus de 20.000 m2 Estate.


), d’après BNP Paribas Real


Un marché fortement animé par les grands distributeurs D’une manière générale, même si les cabinets de conseil insistent sur l’activité importante des prestataires logistiques en 2016 (80 % des surfaces et des tran- sactions en Nord-Pas-de-Calais selon Antoine Tostain par exemple), le mar- ché de l’immobilier est fortement animé par les chargeurs (80 % des 145.000 m2 livrés par Goodman et 80 % des mises en chantier), plus spécifi quement par les distributeurs. « La grande distribution poursuit actuellement la réorganisation de sa Supply Chain, au travers de pro- jets de consolidation et de redéploiement des espaces logistiques, avec la prise de bâtiments clés-en-main de taille de plus en plus signifi cative », remarque Fabrice Cervoni, Directeur Général d’IDI Gazeley Europe du Sud. A cela s’ajoute le dynamisme des grands e-commer- çants. L’illustration la plus évidente est sans conteste le cas d’Amazon, friand de surfaces monumentales. « Les e-com- merçants recherchent aussi de petites surfaces (quelques centaines de m2 proches des villes pour la livraison du


)


Didier Terrier, Directeur Général


en température dirigée pour le Groupe Antoine et un bâtiment de 15.000 m2


Une myriade de bâtiments livrés En 2016, Faubourg Promotion livrera 4 bâtiments. « Une messagerie de 8.000 m2


en sec pour Pomona sur notre parc de


Wissous (91) ; un bâtiment de 5.000 m2 en tri-température également pour Pomona sur notre parc de Valenton (94) ; et 12.000 m2


à JMT Alimentation Ani-


male à La Chapelle-d’Armentières (59) », détaille Marc Frappa qui évoque la signa- ture cette année d’un bail ferme de 12 ans avec Samada pour la construction d’un entrepôt d’une surface totale de 53.000 m² à Wissous, dont les travaux démarreront en 2017. Philippe Arfi revient aussi sur les opérations marquantes de cette année : « Nous avons livré une plate-forme de mes- sagerie d’environ 8.500 m² à DB Schen- ker sur le port de Strasbourg, un entrepôt froid de 22.000 m² pour le compte de Kuehne + Nagel (prestataire d’Auchan) à Carvin (62), et 115.000 m² au total pour Carrefour répartis en plusieurs opéra- tions dont la plus emblématique est celle de 68.000 m² à Nîmes (30) ». Chez GSE, l’actualité est aussi riche. « Nous avons construit le bâtiment de 22.000 m2


à Car-


vin (62) pour le compte de Goodman, un entrepôt de 60.000 m2


Carrefour, une plate-forme de 44.042 m2 à Buchères (10) pour Petits Bateaux (livrée par Concerto European Developer au 1er


trimestre) et 14.320 m2 pour la biscui-


terie Poult avec GT Logistics à Montbartier (82) », énumère Roland Paul. L’activité bat son plein chez l’investisseur-développeur Segro. « Nous avons livré en fi n d’année dernière à XPO Logistics une plate-forme


d’Arthur Loyd Logistique


Roland Paul, Chief Executive Offi cier de GSE


à Cholet (49) pour


dernier kilomètre », précise Christophe Broncard, Directeur du Développement Europe du Sud de Segro.


de messagerie à Bondoufl e (91) d’une sur- face de 6.600 m². Ce bâtiment est par- ticulièrement intéressant au niveau de sa réalisation et de son exploitation. Il a été certifi é HQE niveau Excellent pour la phase conception et est en cours de cer- tifi cation pour la phase réalisation. XPO Logistics y a basé sa plus grande fl otte de véhicules poids lourds motorisés au GN Vert. En attendant la construction de la station de distribution publique de GN Vert à côté du bâtiment, une station mobile a été installée pour le client », indique Chris- tophe Broncard.


Des disponibilités variables selon les régions Qu’en est-il de l’offre ? « Avec moins de 3,2 M de m² d’entrepôts disponibles au 1er


en Ile-de-France au 1er


immédiatement disponibles octobre 2016, soit


octobre 2016, dont près de 1,5 M de classe A, l’offre à un an s’est très légère- ment réduite depuis fi n 2015 », observe BNP Paribas Real Eastate. CBRE compte 1 M de m2


21 % de moins qu’il y un an. Le cabinet recense seulement 5 bâtiments libres supé- rieurs à 30.000 m2


et une offre majoritai-


rement localisée dans le Sud francilien (à 44 %), tout en prévoyant un rééqui- librage vers le Nord à plus long terme en raison des programmes prêts à démarrer. « Nous lançons actuellement un projet de 40.000 m2


situé dans le périmètre d’Euro-


disney. Autant les projets dans le Nord et le Sud de l’Ile-de-France sont légion, autant ceux dans l’Est sont plutôt rares », nous confi e Philippe Arfi . La région lyonnaise se caractérise quant à elle par une pénurie de bâtiments existants, et plus grave encore, par un manque de foncier disponible. « Cette situation est liée à un manque de volonté politique. Il va falloir attendre 3-4 ans, le temps de libérer du foncier »,


Antoine Tostain, Co-Fondateur et PDG de Tostain & Laffi neur


NOVEMBRE 2016 - SUPPLY CHAIN MAGAZINE  N°109


97


©ALL


©GSE


©TOSTAIN & LAFFINEUR


©SEGRO


Page 1  |  Page 2  |  Page 3  |  Page 4  |  Page 5  |  Page 6  |  Page 7  |  Page 8  |  Page 9  |  Page 10  |  Page 11  |  Page 12  |  Page 13  |  Page 14  |  Page 15  |  Page 16  |  Page 17  |  Page 18  |  Page 19  |  Page 20  |  Page 21  |  Page 22  |  Page 23  |  Page 24  |  Page 25  |  Page 26  |  Page 27  |  Page 28  |  Page 29  |  Page 30  |  Page 31  |  Page 32  |  Page 33  |  Page 34  |  Page 35  |  Page 36  |  Page 37  |  Page 38  |  Page 39  |  Page 40  |  Page 41  |  Page 42  |  Page 43  |  Page 44  |  Page 45  |  Page 46  |  Page 47  |  Page 48  |  Page 49  |  Page 50  |  Page 51  |  Page 52  |  Page 53  |  Page 54  |  Page 55  |  Page 56  |  Page 57  |  Page 58  |  Page 59  |  Page 60  |  Page 61  |  Page 62  |  Page 63  |  Page 64  |  Page 65  |  Page 66  |  Page 67  |  Page 68  |  Page 69  |  Page 70  |  Page 71  |  Page 72  |  Page 73  |  Page 74  |  Page 75  |  Page 76  |  Page 77  |  Page 78  |  Page 79  |  Page 80  |  Page 81  |  Page 82  |  Page 83  |  Page 84  |  Page 85  |  Page 86  |  Page 87  |  Page 88  |  Page 89  |  Page 90  |  Page 91  |  Page 92  |  Page 93  |  Page 94  |  Page 95  |  Page 96  |  Page 97  |  Page 98  |  Page 99  |  Page 100  |  Page 101  |  Page 102  |  Page 103  |  Page 104  |  Page 105  |  Page 106  |  Page 107  |  Page 108  |  Page 109  |  Page 110  |  Page 111  |  Page 112  |  Page 113  |  Page 114  |  Page 115  |  Page 116  |  Page 117  |  Page 118