This page contains a Flash digital edition of a book.
Compétitivité des grands ports maritimes (GPM) : Quel changement de cap ?


Compte tenu de leurs nouvelles prérogatives et des objectifs fi xés dans la stratégie portuaire nationale, quel(s) décadrage(s) les Grands Ports Maritimes doivent-ils opérer pour améliorer leur attractivité et devenir des acteurs à part entière du développement économique des territoires ? Une recherche fi nancée par le Ministère de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer et menée par Christelle Camman, Laurent Livolsi, Gilles Guieu, Marlène Monnet et Sylvie Avignon permet d’en savoir plus sur le sujet.


D


evenus des Grands Ports Maritimes (GPM) dans le cadre de la réforme portuaire de 2008, les 7 grands ports français ont vu leurs prérogatives évoluer vers un modèle Land- lord Port dont la fi nalité consiste à promouvoir les activités de la place portuaire et son patri- moine en jouant un rôle à part entière dans le développement économique du territoire. Outre la cession des outillages à des sociétés privées, cette réforme s’est traduite par un changement de gouvernance visant à faciliter la réalisation des objectifs assignés aux GPM en lien avec la stratégie nationale portuaire qui, en 2013, a


fi xé les axes prioritaires suivants :  devenir des « architectes » de solutions logis- tiques maritimes et terrestres sur un hinterland


projeté à l’échelle européenne ;  conforter leur vocation d’être des lieux d’im- plantation privilégiés d’activités industrielles et


économiques ;  intégrer les enjeux économiques, environne- mentaux et sociaux dans la gestion des espaces aménagés et naturels.


Une recherche sur le positionnement des GPM dans les Supply Chains Les rapports des missions parlementaires visant à renforcer l’attractivité des ports français remis en juillet 2016 au Ministère des transports pointent, dans leurs états des lieux, la complexité de la gouvernance des ports. Ils évoquent aussi le manque d’implication de l’Etat et des collectivi- tés dans le déploiement coordonné de la stratégie portuaire au niveau national (coordination inter- portuaire, réalisation des investissements soute-


nant le report modal préconisé) et local (projets de développement et d’aménagement concertés avec les collectivités). Concernant l’attractivité, les propositions émises reviennent classiquement sur la structuration des hinterlands, l’aménage- ment avec les autorités locales des zones indus- trialo-portuaires, la simplifi cation des procédures à tous les niveaux, la création de zones franches, etc., mais aussi sur la prise en compte de la dyna- mique des fi lières pour développer des offres de services adaptées. Financé par la Direction de la Recherche et de l’Innovation du Ministère de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer, l’objectif du projet GPMB (2012 - 2015)1


visait


justement le développement d’une méthodologie d’analyse de la dynamique stratégique et organi- sationnelle d’une fi lière, ancrée sur une approche Supply Chain, permettant aux GPM d’identifi er une offre de services répondant aux besoins des entreprises dans une perspective d’amélioration de la performance globale. Le positionnement possible des GPM au sein de la fi lière et des Sup- ply Chains, au regard de leurs prérogatives et objectifs, était aussi en question.


Penser au-delà de la structuration des chaînes logistico-maritimes


Si le vocabulaire est identique, la « chaîne logis- tique » du monde maritime se distingue de celle des entreprises industrielles et commerciales et des chercheurs en sciences de gestion spécialisés en logistique et en Supply Chain Management. Son périmètre comprend évidemment le trans- port maritime, le pré et post-acheminement et, la logistique correspondant ici aux opérations de manutention et de stockage des unités de transport, conteneurs par exemple, dans les ports principaux et dans des ports secs permet- tant de structurer l’hinterland et de massifi er les fl ux. L’amélioration de la productivité de ces activités, de leur coordination et surtout de


Christelle Camman


Maître de Conférences, membre du Cret-Log Aix Marseille université christelle.ledi@univ-amu.fr


106 N°109  SUPPLY CHAIN MAGAZINE - NOVEMBRE 2016


1. C. Camman, L. Livolsi, G. Guieu, M. Monnet et S. Avignon (2015), Les Grands Ports Maritimes, des acteurs dans la struc- turation de chaînes logistiques durables. Bordeaux Port Atlan- tique, une place dans la structuration de la fi lière Meen – Predit, Mai, 174p.


vitinicole,


©CRET-LOG


Page 1  |  Page 2  |  Page 3  |  Page 4  |  Page 5  |  Page 6  |  Page 7  |  Page 8  |  Page 9  |  Page 10  |  Page 11  |  Page 12  |  Page 13  |  Page 14  |  Page 15  |  Page 16  |  Page 17  |  Page 18  |  Page 19  |  Page 20  |  Page 21  |  Page 22  |  Page 23  |  Page 24  |  Page 25  |  Page 26  |  Page 27  |  Page 28  |  Page 29  |  Page 30  |  Page 31  |  Page 32  |  Page 33  |  Page 34  |  Page 35  |  Page 36  |  Page 37  |  Page 38  |  Page 39  |  Page 40  |  Page 41  |  Page 42  |  Page 43  |  Page 44  |  Page 45  |  Page 46  |  Page 47  |  Page 48  |  Page 49  |  Page 50  |  Page 51  |  Page 52  |  Page 53  |  Page 54  |  Page 55  |  Page 56  |  Page 57  |  Page 58  |  Page 59  |  Page 60  |  Page 61  |  Page 62  |  Page 63  |  Page 64  |  Page 65  |  Page 66  |  Page 67  |  Page 68  |  Page 69  |  Page 70  |  Page 71  |  Page 72  |  Page 73  |  Page 74  |  Page 75  |  Page 76  |  Page 77  |  Page 78  |  Page 79  |  Page 80  |  Page 81  |  Page 82  |  Page 83  |  Page 84  |  Page 85  |  Page 86  |  Page 87  |  Page 88  |  Page 89  |  Page 90  |  Page 91  |  Page 92  |  Page 93  |  Page 94  |  Page 95  |  Page 96  |  Page 97  |  Page 98  |  Page 99  |  Page 100  |  Page 101  |  Page 102  |  Page 103  |  Page 104  |  Page 105  |  Page 106  |  Page 107  |  Page 108  |  Page 109  |  Page 110  |  Page 111  |  Page 112  |  Page 113  |  Page 114  |  Page 115  |  Page 116  |  Page 117  |  Page 118